AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour, fous de DoJ et d'autres contrées ! Nous sommes actuellement en reconstruction !
Une peau neuve dans un corps sain ! Si jamais vous voulez garder votre compte, ou partir, pensez
à envoyer un MP à un membre du staff,
de même si vous voulez réserver un personnage en particulier !


Partagez
 

 L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Thea Queen

Thea Queen

Messages : 78
Âge : 19 ans
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_inline_mhrlx4yukL1qz4rgp
Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMar 1 Sep - 19:53













Alors que Thea se promène dans les Glades à une heure avancée de la nuit, un accident de voiture se produit sous ses yeux et elle demande de l'aide au premier passant qu'elle croise. C'est sans se douter de l'identité de l'homme.




Je n'arrive pas à dormir.

Ca m'arrive souvent ces derniers temps mais je n'arrive pas à en parler à qui que ce soit et surtout, je me verrais pas trop expliquer pourquoi. J'ai parfois des flashs qui me viennent mais je sais même pas si c'est pas uniquement lié au fait que je sais ce qui s'est passé avec Sara, si j'ai vraiment des souvenirs qui reviennent ou si je craque totalement. Peut-être un peu tout ça, j'en sais trop rien.

Mais j'ai pris l'habitude de marcher pendant des heures. Ca me vide la tête quand je sors du club et, surtout, j'ai pas de regard inquisiteur qui me fixe. Comme s'ils avaient peur que je retombe dans l'enfer de la drogue. Remarquez, à cette époque, je dormais super bien en fait. Il faudrait peut-être que je m'entraine plus sérieusement, quand j'étais avec Malcolm je m'écroulais tous les soirs, totalement épuisée et sans demander mon reste à défaut de songer à retrouver mes anciennes fréquentations pas vraiment fréquentables. Je vais y réfléchir.

Toujours est-il que, en attendant de trouver une solution autre que me shooter aux somnifères ou à autre chose de pas forcément mieux, j'ai choisi de me vider la tête en me baladant dès que j'en ai l'occasion. Pourtant, là de suite, ce serait pas forcément l'idée la plus lumineuse du monde. Il est super tard et je suis sortie du Verdant il y a un moment déjà, sans bien savoir depuis quand exactement, laissant le soin au reste de l'équipe de se charger de la fermeture. Et puis, surtout, je me balade dans un quartier que je connais pas des masses et qui est tellement vide et silencieux qu'il en serait presque flippant. J'ai presque l'impression d'entendre mes propres pas résonner alors j'enfonce mes mains dans mes poches, je rabats la capuche de ma veste et je trace mon chemin, essayant d'occulter autant que possible le monde qui m'entoure.

Ca marche plutôt bien en fait et, alors que je commence à bailler jusqu'à m'en décrocher la mâchoire, signe que je vais peut-être pouvoir rentrer et espérer dormir quelques heures sans me réveiller en sursaut toutes les cinq minutes, j'entends des crissements de pneu briser le silence presque totale de la rue. Je lève les yeux pour voir une voiture s'encastrer violemment dans la vitrine d'une boutique désaffectée à quelques mètres à peine de moi.

Je me fige brusquement, sortant les mains de mes poches et j'hésite. Le bon sens voudrait que je fasse demi-tour après avoir, au mieux, passé un coup de fil au 911 en indiquant le lieu de l'accident. Et puis, vu la violence de l'impact, ça servirait pas à grand-chose qu'ils interviennent rapidement. Je suis sur le point de continuer ma route quand j'entends des cris. Et rien d'autre. Comme si le quartier était vraiment vidé de tous ses habitants ou, ce qui est plus probable, comme s'il n'y avait personne prêt à se mêler de ce genre de choses.

Alors, forcément, je peux pas rester les bras croisés, ce serait dégueulasse et, si j'étais à la place des gens dans la voiture, je le prendrais pas super bien si j'apprenais que quelqu'un aurait pu venir m'aider et s'est contenté de se tailler sans chercher à savoir ce qui se passe.

Je me précipite en direction du véhicule mais, une fois tout près, j'avoue que je sais pas trop quoi faire. J'ai entendu dire qu'il fallait surtout pas bouger les blessés dans une voiture, ça pourrait engendrer des traumatismes encore plus graves. J'attrape mon téléphone et c'est bien entendu le moment qu'il choisit pour s'éteindre, faute de batterie. Quelle poisse. Mon attention est alors brusquement captée par une silhouette qui se détache de l'obscurité. Si la situation ne me rassure pas, je ne suis pas non plus du genre à m'affoler aussi facilement et surtout pas en présence d'inconnus au milieu des Glades.  Je lâche alors, suffisamment fort pour qu'il m'entende et d'une voix aussi calme que possible

"Hey, venez m'aider, y a encore quelqu'un en vie là-dedans ! Et il faut appeler les secours."

Parce que, vu l'activité aux alentours, c'est pas encore fait, ça c'est sur.





Dernière édition par Thea Queen le Mar 1 Sep - 21:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Mirror

Jonathan Mills

Messages : 143
Âge : 36 ans
Pseudo : The Mirror
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_n63b90hZkY1r1k6vvo4_250
Statut Matrimonial : Veuf
Métier : Ex-SpecOps, Ex-DIA
Dollars : 153



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMar 1 Sep - 21:18

Il a fallu se rééquiper. A visage découvert. Mirror n'a plus de balles. La dernière exécution a coûté cher en munitions. Le type, un flic, s'est défendu. J'ai réussi à maquiller la scène en agression anti-flic juste avant que n'arrivent ses renforts, alors que son coéquipier provisoire était en train de chercher de la bouffe non loin. Lui, je l'ai assommé. Mais ma cible s'est défendue. Je n'ai pas pu le finir en close-combat. C'est même plutôt lui qui a failli me finir. Ancien marine, il avait encore de bons réflexes et je n'ai malheureusement pas encore l'habitude de me battre pour de vrai avec toutes ces protections que je me trimballe. Il a réussi à sortir son arme et j'ai dû l'assaisonner comme il fallait. Autant pour mon message avant la mise à mort, mais cela avait eu le mérite de totalement brouiller les pistes. Mais voilà, maintenant je n'ai quasiment plus de neuf millimètres, et il faut dire que c'est ce que j'utilise le plus. Je ne vais pas commencer à sortir mon fusil d'assaut. Le démonter et le remonter pour le transport ne demandait pas beaucoup de temps mais cela nécessitait plus d'espace et de luminosité qu'achever ma transformation dans ma tenue noire. Bref. J'avais appelé un pote qui n'était plus dans l'armée mais continuait de fournir un vaste réseau de munitions. Il était discret et efficace. Sauf qu'il fallait faire de la route pour le voir. Starling City, me voilà.


Je n'ai plus le droit de conduire depuis l'Accident, en théorie. Du coup je prends un car a l'avantage de ne demander aucun papier d'identité pour réserver un billet, et à l'intérieur duquel il n'y a aucun contrôle. Je trimballe plus de deux mille dollars pour racheter munitions et explosifs en quantité, aussi bien pour ma mission que pour ma protection.


Je ronfle presque toute la route,sévèrement alcoolisé pour dormir d'un sommeil sans rêves. Je me réveille au terminus, en pleine nuit. J'ai deux heures pour arriver au rendez-vous, à pieds. Facile.


Je me mets en route. Rob n'a pas changé. Toujours son mètre quatre-vingt quinze agrémenté de cent vingt kilos de muscles. On le disait parti en Afrique pour le compte d'une société privée mais honnêtement, je n'en sais rien. A la lumière des lampes à sodium de la ville, il ne semble pas avoir pris le soleil. Nous échangeons quelques banalités. Il me demande si j'entre en guerre sur le ton de l'humour, mais je lui réponds simplement que oui. Je fais l'intermédiaire pour un gars plus costaud que moi, plus pété de thunes aussi. Alors que c'est faux. Militaire à l'étranger, j'ai gagné plus que correctement ma vie, et ma femme avait bien cumulé aussi dans son emploi. Maintenant, je convertissais les économies d'une existence à l'achat de munitions et d'explosifs. Il me file un énorme sac de sport, qui pèse horriblement lourd. Je le passe en bandoulière, nous nous serrons la main. Il me demande de pas faire de conneries. Sale hypocrite, il m'a quand même vendu le matos.


J'emprunte le chemin du retour, je suis bon pour une nuit dans un bar 24/24, ou une station-service. Jusqu'à ce que des pneus crissent et qu'une bagnole se plante dans une boutique avec une violence incroyable. Je reste figé. Immobile. Je me revois me planter en bagnole. Les cris déchirants montent à mes oreilles et rougissent mes yeux. Je jure dans mes dents alors que destin me rappelle à son service. Je lâche mon sac dans le container à poubelles le plus proche, histoire d'éviter d'attirer l'attention. Je cours vers le lieu de l'accident et une jeune femme y est déjà. Merde. Jeune et bien foutue, elle devait être à une soirée dans le secteur. Ici, c'est la zone. Je sais pas ce que fout une nénette pareille dans cet endroit mais je dois agir.


| Vous, appelez les secours! |


Je tire sur la portière défoncée pour l'ouvrir et me glisse à l'intérieur. Une femme morte. Je me fige et ferme les yeux, des larmes brûlantes et amères que je contiens malgré tout, me remplissent les yeux. Je passe sur le côté, prenant bien garde à ce que mon corps masque l'homme que je vais voir en faisant le tour de la voiture. Il a l'haleine chargée, lui aussi. Il gémit doucement, couvert de sang. Son regard me lance un appel désespéré alors que sa tête est bloquée contre son volant, et que son cou est violacé. Punaise, quel choc. Je murmure en me calant bien entre lui et l'extérieur. Pourtant, je sens la jeune femme non loin. Elle peut voir, elle peut entendre. J'hésite. Mon devoir m'appelle mais je ne peux pas risquer de me dévoiler. Je serre les dents. J'hésite. Je me retourne. Elle est là. Je fouille la poche de la veste du type d'un geste rapide et tire son porte feuille que je glisse dans ma propre veste, avant de ressortir du véhicule


| Aidez moi à le dégager de là, il a pas l'air enclavé et il a besoin qu'on l'aide! |

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/




Thea Queen

Thea Queen

Messages : 78
Âge : 19 ans
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_inline_mhrlx4yukL1qz4rgp
Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMer 2 Sep - 21:23

Y a un truc bizarre.

Enfin encore plus que ma situation là, dans l'immédiat. Je veux dire, je suis au milieu de nulle part, devant une voiture encastrée et qui, si on était dans un mauvais film d'action, aurait déjà explosé depuis longtemps. Déjà ça, c'est pas hyper  normal c'est sûr. Mais ce gars-là, il réagit trop vite pour être du genre à être un simple badaud. Peut-être qu'il est secouriste ou un truc du genre. A sa façon de pas paniquer, j'ai l'impression que c'est pas la première fois qu'il voit ce genre de scènes. Mais c'est pas naturel, enfin, je vois pas ça tous les jours, donc forcément, ça me fait tiquer un peu.
Moi, j'ai pas l'habitude c'est certain, mais je trouve quand même que je m'en sors pas trop mal déjà à pas me barrer en courant sans chercher à savoir ce qui se passe.

Au moins, je suis plutôt bien tombée et, si quelqu'un doit jouer les héros, que ce soit lui plutôt que moi. Et puis, il m'ignore pas ou il m'envoie pas balader, c'est toujours ça de pris aussi.

Mais, à sa remarque, je secoue la tête, agitant mon portable inutile.

"Je peux pas appeler les secours, mon téléphone est en rade. Vous en avez un ?"

J'ai pas le temps de rajouter quoi que ce soit qu'il tire sur la portière, entrant dans la voiture alors que je le fixe, totalement figée. Voilà exactement le genre de choses que j'aurais jamais osé faire. C'est vrai quoi. Ok, j'ai dit que ça risquait pas d'exploser, mais, on sait jamais. Après tout, dans les films, ils doivent bien s'inspirer de quelque chose non ?

Mais, alors que je n'ai pas bougé d'un cil, voilà qu'il me demande de venir l'aider alors qu'il ressort de la voiture aussi vite qu'il s'y est précipité. Sérieusement ? Et je fais ça comment moi ?

Je m'approche quand même de la portière, coté passager. Après tout, c'est moi qui ait demandé de l'aide non ? Je vais pas lui dire non maintenant. Mais, mon regard se pose d'abord sur la femme et son regard vitreux et j'en oublie tout le reste, l'espace d'un instant. Des souvenirs m'assaillent dans tous les sens, sans que j'arrive à contrôler quoi que ce soit et je chancelle, me raccrochant à la poignée pour ne pas tomber. Je lâche alors, d'une voix à peine audible.

"Elle est morte, c'est ça."

Je ne sais pas pourquoi j'ai besoin de prononcer à voix haute ce qui est une évidence. Peut-être qu'il va me dire que c'est pas le cas, qu'elle va se réveiller ou une connerie dans le même genre. Je sais pas trop pourquoi mais j'ai besoin de faire le tour du véhicule et de voir ça de plus près, comme pour m'assurer que l'autre gars est bien en vie lui avant de l'aider.

Je me penche un peu à l'intérieur de la voiture, je dois la faire bouger sans même m'en rendre compte et la tête de la femme bascule sur le coté d'une façon tout sauf naturelle alors que le mec gémit de plus belle. Mes mâchoires se crispent et j'ai un mouvement de recul alors que je lui rentre dedans violemment, n'ayant même pas vu qu'il s'était rapproché de moi.

J'ai l'impression de faire un mauvais rêve là et je secoue la tête avant de souffler, avec une moue.

"Vous êtes sûr que ça va pas l'achever de le sortir de là ? Parce qu'il a déjà pas l'air frais."

J'essaie d'avoir l'air bravache mais là, j'avoue que j'ai du mal. Beaucoup de mal. C'est limite si ma voix ne se met pas à trembler. Elle est loin la Thea courageuse et forte dont parle Malcolm, bien loin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Mirror

Jonathan Mills

Messages : 143
Âge : 36 ans
Pseudo : The Mirror
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_n63b90hZkY1r1k6vvo4_250
Statut Matrimonial : Veuf
Métier : Ex-SpecOps, Ex-DIA
Dollars : 153



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMer 2 Sep - 22:44

Il faut qu'on l'aide à crever, surtout.


Le type est moribond mais si les secours arrivent vite, ils arriveront peut être à le sauver. Non, je ne peux pas accepter ça. Et lui non plus. Je l'ai vu dans ses yeux, j'en suis sûr. Je ne peux pas passer à côté de la situation, je ne peux pas ignorer ce que j'ai sous les yeux. J'ai un mourant qui ne veut plus vivre s'il doit être sans elle. Ce serait un acte de charité et de compassion que de l'aider à partir. Mais je ne peux pas le faire devant témoin. Je ne peux pas non plus m'en prendre à la jeune femme, même si j'ai déjà pensé à cette éventualité. Je pourrais peut être la maîtriser en quelques secondes. Mais ça n'avancerait à rien. Elle a vu mon visage, le vrai pas le masque. Elle saura peut être m'identifier. Et on ferait peut être la connexion avec les autres meurtres. Le dilemme devant lequel je me trouvais était assez oppressant. Faire mon devoir, ou me protéger. Je ne me considérais pas comme un héros mais comme un salaud. Un salaud salvateur. Celui qui fait ce que les autres n'ont pas le courage de faire eux-mêmes. La jeune femme me tire de mes pensées en me disant qu'elle peut appeler personne, que son portable est mort. Je tire le mien, et le range aussitôt.[/i]


| Merde, plus de batterie. |


[i]Pieux mensonge. Mais d'un autre côté, cela me laissait du temps. Ou pour trouver une solution, ou pour laisser crever ce type. Ce sera pire que si j'avais réussi à le faire passer rapidement et sans douleur, mais ce serait quand même un résultat. La jeune femme se rapproche et elle voit le corps de la femme. Elle chancelle et souffle qu'elle est morte.


| Ouais, c'est fini pour elle. |


Je jouais cartes sur tables. Je ne comptais pas dire qui j'étais et convaincre l'inconnue du bien fondé de mon action, mais je ne suis pas fou. Du moins, je me plaisais à le croire. La réalité, maintenant... La fille semble craquer ; nous nous cognons et elle me fait part de ses doutes. J'essaie de l'apaiser d'une voix calme, qui autrefois commandait à une section complète de tueurs. Raisonner sans pression, faire comprendre plutôt que forcer.


| Il faut le sortir pour qu'on voit s'il pisse le sang, sinon il est foutu si c'est le cas et qu'on le voit pas. Attrapez ses jambes, au cas où elles sont amochées. |


N'importe quoi, mais je le dis avec suffisamment de conviction. Je tire le gars hors du véhicule et je le sens se crisper de douleur. Des trucs cassés, il en a plein visiblement. Putain, faut abréger ses souffrances là, mais elle est toujours là. Le type crache du sang et une boule se forme dans sa gorge. Je sais ce qu'il se passe, je l'ai vu une fois. Un de mes hommes tombé de l'hélicoptère après une manœuvre d'esquive de tir AA. Il était en miettes, le cou en vrac qui gonflait tout violacé.


| Oh, putain. Il est foutu. |


Chouette. Allez mon gars, ce sera plus très long. Je me tourne vers la fille.


| Vas jusqu'à la rue suivante et trouves nous des secours, quelqu'un, n'importe quoi... Vite, putain! |


Dès qu'elle aura le dos tourné...

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/




Thea Queen

Thea Queen

Messages : 78
Âge : 19 ans
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_inline_mhrlx4yukL1qz4rgp
Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeJeu 3 Sep - 22:01

L'avantage, si on peut dire ça comme ça, c'est que de voir cet accident m'a fait totalement oublier les raisons qui me poussent à errer en pleine nuit, à essayer sans succès de me vider l'esprit. Je suis focalisée sur un évènement tangible, d'effrayant certes, mais où je peux arriver à faire quelque chose. Et puis, ça m'évite d'avoir à trop réfléchir vu qu'il faut essayer de sauver ces pauvres personnes coincées dans la voiture.

En tout cas, c'est vraiment pas de bol. Suffit que pour une fois j'oublie de charger mon portable pour que la seule personne que je croise l'ait oublié aussi. La coïncidence est bien trop grosse pour que j'y prête attention et, de toute façon, avant que j'ai le temps de lui demander quoi que ce soit, mon regard se pose sur la passagère. J'ai brusquement l'impression de manquer d'air alors que je refuse de croire à ce que je vois.

Et, d'un coup, c'était obligé, voilà qu'il confirme mes propos, qu'il répète les mots que je n'ai pas envie d'entendre même si je viens de les prononcer. Elle est morte. C'est fou comme ce simple mot peut avoir un caractère affreusement définitif, surtout quand on les entend de la bouche de quelqu'un d'autre. On ne pourra plus rien faire pour elle et cette pensée me serre le cœur sans que je comprenne pourquoi. Après tout, je ne la connais pas, je ne saurais probablement jamais son nom d'ailleurs et je ne suis pas attachée à elle en aucune façon.

Mais, alors que je commence à être vraiment en panique, le calme de sa voix a plus d'effet que je ne l'aurais pensé . Je me contente alors de hocher la tête à ses propos, l'aidant à sortir l'homme de là, tirant sur ses jambes avec toute la force dont je suis capable. Il gémit de plus belle mais je me dis que c'est plutôt bon signe non ? Ca veut dire qu'il est encore en vie et surtout, conscient. Bon, par contre, j'ose même pas imaginer à quel point il peut avoir mal.

Je commence à me dire qu'on va peut-être réussir à l'aider, que si je me suis retrouvée là c'était pas totalement par hasard mais pour l'empêcher de mourir. Oui, je sais, c'est totalement débile comme raisonnement, comme si je pouvais réellement faire ce genre de choses. Mais c'est sans compter sur mon compagnon d'infortune qui semble en savoir bien plus que moi sur l'état de santé du blessé.

"Foutu ? Qu'est ce qui vous fait dire ça ? Il peut pas être foutu quand même. Pas maintenant qu'on la sorti de là."

Je secoue la tête, réprimant un rire nerveux à ses propos alors que si je sens la panique m'envahir, mon cerveau imprimant au fur et à mesure les propos qu'il vient de lâcher.

"Vous êtes pas du coin vous. Des secours ici ? S'ils devaient venir tous seuls, ils l'auraient déjà fait. La rue et vide, le quartier aussi et les gens ne sortiront pas. C'est pas le genre du coin."

Je me rends compte que j'ai parlé de plus en plus vite et j'essaie de prendre une profonde respiration pour reprendre mon calme. Il me vient brusquement une idée et je le pousse de mon chemin alors que je plonge à nouveau dans la voiture, soufflant d'un ton plus brave que je l'aurais cru.

"Me faites pas croire qu'ils avaient pas de téléphone. Regardez s'il en a un sur lui."

Je cherche dans la portière, sous les sièges, évitant soigneusement de fouiller la femme, j'en serais totalement incapable. J'avise alors son sac, qu'elle tient encore dans ses mains, même dans la mort. A le pensée de ce que je vais devoir faire, je déglutis et je finis par l'attraper, frissonnant lorsque j'effleure ses doigts. Mais, au moins, j'arrive à le prendre et à l'ouvrir, brandissant alors un téléphone en direction de l'inconnu d'un air victorieux qui disparait aussitôt que mon regard se pose à nouveau sur l'homme étendu au sol.

Appeler les secours donc. Et vite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Mirror

Jonathan Mills

Messages : 143
Âge : 36 ans
Pseudo : The Mirror
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_n63b90hZkY1r1k6vvo4_250
Statut Matrimonial : Veuf
Métier : Ex-SpecOps, Ex-DIA
Dollars : 153



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeLun 7 Sep - 23:24

La situation empirait, car je ne trouvais aucune solution et je me trouvais à la merci de mon devoir autant que des impondérables de l'existence. Je me retrouvais piégé en pleine lumière, ma face sombre encore cachée. Alors, que choisir ? Devoir ou sécurité ? D'ordinaire, il n'y aurait même pas eu d'hésitation. Sauf que mon devoir dépendait de ma sécurité. Est-ce que cela valait le coup que je me mette en danger pour un seul type qui allait peut être mourir tout seul, quand de l'autre côté je pouvais rester à l'abri et en faire passer de l'autre côté plusieurs autres, voire carrément plus ? Calcul impossible, pour un soldat comme moi, dont l'âme me dictait d'accomplir mon devoir, même lorsque celui-ci avait fini par se travestir de la pire des manières, comme c'était aujourd'hui le cas. J'avais donc essayé de ruser. Eloigner le témoin et en finir rapidement, puis faire l'innocent. J'étais particulièrement doué à ce petit jeu, si jamais tout se passait comme prévu. L'improvisation est souvent la clé de tout. Ne pas se laisser démonter par les événements. Se battre et dominer. Résiste ou crève, la devise de mon ancienne unité chez les SpecOps. La jeune fille en tous cas, a du cran. Je ne sais pas ce qu'elle fout là, alors qu'elle parle bien et qu'elle est bien fringuée. Encore une de ces petites bourgeoises venue s'encanailler dans les bas fonds. Mais elle avait du cran, et c'était tout ce qui comptait. Tout ce qui avait toujours compté, et qui comptera pour toujours. Bon, ok, elle a la force d'une crevette mais elle ne s'en sort pas trop mal pour m'aider à désincarner du véhicule le futur cadavre en puissance. Mais elle reste qui elle est malgré tout. Elle s'émeut de la situation de la victime.


| Ben hé, t'as vu son état? |


Et c'était vrai. Il devait souffrir le martyr, c'était évident. Même s'il était pas capable de hurler, vue sa gueule. La fille perd pied avec la réalité. Ca doit être son premier accident de...


Son premier.


Son premier accident.


Je me retourne vers le type, qui souffre, le visage plein de sang et de larmes. IL a vu sa femme, sa copine ou sa sœur, j'en sais rien. Il sait qu'elle est crevée. Je ne vois même plus vraiment la jeune fille chercher un truc et me le tendre. Un téléphone. Je le regarde, d'un air absent. Je... Je...


Je prends le téléphone. Et le lâche. Je l'éclate d'un coup de talon. Je lâche, dans un souffle.


| Non. |


Puis, je me retourne et m'abaisse vers le blessé, cherchant son cou.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/




Thea Queen

Thea Queen

Messages : 78
Âge : 19 ans
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_inline_mhrlx4yukL1qz4rgp
Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMar 8 Sep - 22:11


Me concentrer sur des choses simples, pratiques. Comme écouter le son de la voix de l'inconnu, sortir le blessé, essayer de réfléchir à la meilleure façon d'appeler des secours dans un coin totalement paumé où les habitants ne sortiraient de là que s'il y avait le feu dans leur immeuble. Et encore, faudrait que ce soit dans leur appartement, ils seraient même pas fichus d'aller aider leur voisin qui se ferait égorger. Alors, venir en aide à un accidenté de la route au beau milieu de la nuit ? Non merci. Faut déjà être totalement inconscient pour trainer dans le coin tout court c'est un fait.

Je le suis alors ? Probablement. Certainement même. Sinon je serais pas en train d'aider ce gars à sortir un mec d'une voiture avec sa femme ou je sais pas qui morte juste à coté. Thea, n'y pense pas, concentre-toi sur des trucs concrets on a dit.

J'inspire longuement alors que le diagnostic de l'inconnu a l'air sans appel. Mais je refuse d'y croire et je secoue la tête.

"Il est toujours vivant. On s'en fiche de son état. Il peut toujours s'en sortir."

S'il peut ressentir la douleur c'est qu'il est encore capable d'en guérir. Je sais plus où j'ai entendu une idiotie pareille mais là, pour le coup, je m'y raccroche tant bien que mal. C'est pour ça que je cherche un téléphone, pour prouver qu'il peut y arriver et je suis pas mécontente de moi quand je le montre à l'inconnu.

Mais là, y a un truc qui se passe. Enfin, pas qu'il soit en train de rien se passer hein. Ca on a bien compris que c'était un peu le bordel. Je crois qu'il va prendre le portable pour appeler les secours mais en fait non, pas du tout. Il fait une drôle de tête, une part de moi me crie de me méfier mais je suis trop surprise par ce qu'il fait pour l'écouter.

"Non ? Comment ça non ?"

J'ai mal du comprendre, je vois pas d'autre explication. Et pourtant je vois le téléphone par terre, éclaté. Ca, c'est pas un accident, c'est sûr. Je fixe le portable, puis l'inconnu, me rendant compte qu'il y a un lien qui m'échappe, comme un fil que je n'arriverais pas  saisir. Et puis, d'un coup, quand je le vois se pencher vers le blessé et saisir son cou, je comprends. Enfin, j'espère que je comprends pas parce que si c'est le cas, ce mec est totalement taré.

Dans le doute, sans même chercher à réfléchir, je me jette contre lui, essayant de le faire basculer sur le coté pour qu'il s'arrête de… de quoi exactement ? D'essayer de le tuer ? Quand même, c'est juste pas possible, c'est même totalement délirant. Si ça se trouve, il cherchait juste son pouls ou une connerie du genre. Et là j'aurais l'air con. Mais, une part de moi a bien compris que c'était pas ça malheureusement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Mirror

Jonathan Mills

Messages : 143
Âge : 36 ans
Pseudo : The Mirror
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_n63b90hZkY1r1k6vvo4_250
Statut Matrimonial : Veuf
Métier : Ex-SpecOps, Ex-DIA
Dollars : 153



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMer 9 Sep - 19:32

Elle ne comprend pas, cette fille. Elle ne pourra jamais comprendre, c'est un fait indéniable. Elle vit sa petite existence tranquille de son côté et je ne l'en blâme pas, mais ne peut se concevoir mon but dans le confort, la protection, dans la paix la plus simple. Il n'en reste pas moins que je la juge de manière arbitraire, mais je sens chez elle, sa tenue, son parfum, son regard et sa bonne éducation apparente qu'elle n'est pas n'importe qui. Elle souffrira, elle a peut-être déjà souffert. Mais pas au point de comprendre mon but ultime, j'en étais convaincu. Ce genre de fille croit en la vie, elle y croit dur comme fer. Je le vois bien quand elle s'accroche à l'espoir dérisoire que le type survive à ses blessures, ce dont je doute plus que fortement. Je ne suis pas médecin mais j'ai déjà vu mon lot de blessures dans l'existence. Je secoue la tête, l'esprit plein de fatalisme. A quoi s'attend-elle donc, avec ce type en miettes qui pisse le sang ? Tout est foutu, pour lui. A attendre, on ne fait que retarder l'inévitable et on ne fait absolument rien pour le soulager un minimum. Quand j'agis pour combattre l'insoutenable, la fillette ne comprend pas et me questionne, sur la défensive. Elle ne voit pas où je veux en venir, et c'est tant mieux.


| Non. Il faut faire quelque chose pour lui. |


On me rentre dedans par le côté alors que je me penche sur le type pour l'aider à passer de l'autre côté. Légèrement déséquilibré, je piétine pour retrouver mes appuis et me tourne vers la menace. Je la dévisage, sourcils froncés, air paniqué, presque terrifié. D'un bond, je suis sur elle, ma poigne serrant son cou et l'attirant contre mon visage, à quelques centimètres de mon regard psychotique.


| Je n'ai rien contre toi. Cours, cries au meurtrier je m'en fiche. Mais tires-toi. Je vais faire ce qui doit être fait. |


Je la lâche brutalement et me tourne de nouveau vers ma victime, et commence à serrer son cou. Quelques secondes suffiront, vu son état.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/




Thea Queen

Thea Queen

Messages : 78
Âge : 19 ans
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_inline_mhrlx4yukL1qz4rgp
Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeJeu 10 Sep - 21:03


Bon, autant Malcolm me serine tous les jours ou presque que le monde est dangereux et le crois , surtout après ce que j'ai eu l'occasion de voir et de faire, même si, pour cette partie-là, j'essaie encore et toujours d'oublier ce qu'on m'a dit, ce que suis sensée savoir, avoir fait et ce qui est le fruit de mon imagination, autant là, pour le coup, je suis pas sûre qu'il pensait à un type comme ça quand il me disait de faire attention.

Je veux dire, c'est même pas qu'il a un grain là, ça va largement au-delà qui criminel qui braque des banques, qui veut venger la mort tragique de son chinchilla ou je sais pas quelle connerie du même genre. Ok, je sais pas ce qui lui passe par la tête et je devrais pas juger, tout ça tout ça, mais c'est un pauvre gars innocent qui est en train d'agoniser par terre, il veut faire quelque chose, et vite. Ou alors, il est pas si innocent que ça alors, je sors le seul truc à peu près logique qui me vient à l'esprit.

" Quoi, vous le connaissez ? Il a fait un truc… pas bien ?"

Ouais je sais, dit comme ça, ça peut  parait hyper naïf mais j'arrive pas à trouver mes mots tant j'ai l'impression d'être totalement en train d'halluciner. Et ce serait la seule raison logique qui pourrait le pousser à ne pas vouloir le tirer de là non ?

" Et à part le sauver vous pensez qu'on peut faire quoi pour…"

J'en perds mes mots quand je comprends ce qu'il veut faire et par réflexe je me jette sur lui pour l'en empêcher. Je m'y prends maladroitement, sans essayer de trouver les failles de ma cible et je me morigène intérieurement mais j'ai pas le temps de me reprendre que je sens ses doigts autour de mon cou alors que son visage n'est plus qu'à quelques centimètres du mien.

Quand il me repousse, j'atterris par terre, juste à coté de lui et je reste figée quelques secondes, ne sachant pas quoi faire. Je finis pourtant par souffler, d'une voix un peu rauque.

" Ce qui doit être fait c'est le sauver bordel."

Je prends une profonde inspiration, je m'appuie sur les coudes pour avoir une assise à peu près stable et je lui décode un coup de pied dans les côtes. Cette fois-ci j'ai visé aussi bien que possible. Hors de question que je laisse quelqu'un mourir sans tout faire pour qu'il s'en sorte. Il faut bien que les enseignements de Malcolm servent enfin à quelque chose non ? Si ce n'est pas pour me sauver moi, pour me défendre, autant que ce soit pour me rendre utile et pour me battre pour … mais je raconte quoi là ? Je vais pas me battre pour une cause ou un truc tout aussi lyrique. Je veux juste que ce taré ne tue pas le premier gars venu parce qu'il a l'air de croire que c'est la meilleure chose à faire. Un point c'est tout.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Mirror

Jonathan Mills

Messages : 143
Âge : 36 ans
Pseudo : The Mirror
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_n63b90hZkY1r1k6vvo4_250
Statut Matrimonial : Veuf
Métier : Ex-SpecOps, Ex-DIA
Dollars : 153



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeSam 12 Sep - 17:41

Je me retrouve à serrer le type alors que la fille a essayé de me bloquer. Bordel, mais elle ne peut pas me foutre la paix ? Je m'en fiche qu'elle a vu mon visage, maintenant c'est terminé pour mon anonymat je n'ai plus qu'à faire ce que j'ai à faire, sans retenue aucune. Je me le dois, je le dois à ce type aussi. Rien ne saurait plus se mettre entre moi et ma mission, maintenant je ne peux plus que foncer, vivre et/ou mourir, peu importe, mais m'échiner à accomplir ma mission. Je commence à me tourner à nouveau vers le type alors qu'elle me demande si je connais ce mec et s'il a fait un « truc pas bien ». Dans toutes les autres circonstances, j'aurais probablement ri, je me serais moqué de cette naïveté bienvenue. Mais pas ici, pas maintenant. Ca ne me faisait pas rire du tout, tant j'étais focalisé sur ma mission, sur l'empathie que je ressentais pour ce pauvre mec. Je lâche en tournant à peine la tête.


| Il a juste survécu. |


Une pauvre âme en plus à liquider. Je sais que c'est dommage, mais c'est malheureusement comme ça, la Mort est capricieuse et tranche parfois les liens à la vie de manière bien injuste, comme les éphores d'autrefois. Je la repousse donc, et elle attérit par terre. Je ne m'attends pas à ce qu'elle comprenne, ni même à ce qu'elle accepte ce que je suis en train de faire sous ses yeux mais qu'importe, maintenant moi je ne peux pas m'arrêter comme ça, sans raison aucune. Je commence à serrer, très fort, alors que le type se crispe et tremble de partout, totalement incapable de se défendre. Pourtant, je trébuche sur le côté en lâchant un petit cri de colère alors que je mange un coup de pied dans les côtes. Je me tends sur le côté et lui expédie un revers de la main en pleine tronche pour l'éloigner ; je suis brutal mais ferme, sans viser à la blesser ou à faire plus que la faire reculer.


| C'est ce que je suis en train de faire. |


Il n'en faut plus que pour quelques secondes. Le type tremble plus encore. Se crispe, se tire en arrière. Mais trop tard. Il se détend d'un coup et ferme lentement les yeux, comme s'il luttait. Je me penche vers lui


| Bonne route. A bientôt. | glissais-je comme un ami, un confident


Puis, je me retourne vers la fille. Je dois me tirer en vitesse


| Tu devrais te tirer, avant que tout le monde rapplique. |


De mon côté, je dégage sans plus de cérémonie, sans aucun autre regard en arrière ; je ne veux pas prendre encore plus de risques avec tout ce matériel que j'ai à retrouver dans les environs.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/




Thea Queen

Thea Queen

Messages : 78
Âge : 19 ans
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_inline_mhrlx4yukL1qz4rgp
Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMar 15 Sep - 22:18


J'ai l'impression d'être en plein cauchemar. Enfin, celui-là change de d'habitude, c'est certain. En général c'est moi qu'on tue. Ou que je tue. Ce genre de joyeusetés que je m'efforce d'oublier dès que j'ai les yeux ouverts. Bon parfois, j'avoue, je rêve à d'autres choses mais, ça, j'avoue que j'avais encore jamais vu ça. L'espace d'un instant, j'espère que je vais me réveiller en sursaut dans mon appartement, quitte à ne plus fermer l'œil de la nuit. Si c'est le prix à payer pour me sortir de là, dites-moi où je signe et je le fais sans hésiter. Appelez ça de la lâcheté si vous voulez, moi j'appelle ça le seul moyen de garder le peu d'équilibre mental qui me reste après tout ce que j'ai pu traverser ces derniers mois.

Mais non, bien évidemment, j'ai beau cligner des yeux, rien ne bouge. Je sens toujours le contact du bitume sous mes paumes alors que je fixe l'inconnu, je peux sentir l'odeur ferrailleuse du sang qui se dégage du pauvre type en train d'agoniser… en bref, le genre de détails qui me rappellent que tout ça, c'est bien réel.

Même si sa réplique, totalement improbable, pourrait pourtant faire penser le contraire.

"Juste survécu ? Et c'est pas suffisant ? De sortir de ce tas de ferraille encore en vie par je sais pas quel miracle ?"

J'ai l'impression que ma voix est brusquement montée d'un octave et j'essaie tant bien que mal de me contrôler, avec un succès tout relatif, autant le dire tout de suite.

J'écarquille les yeux, alors que j'essaie de me relever, un peu étourdie par le revers que je viens de me prendre. Je me rappelle, sans bien savoir pourquoi, ma dernière discussion avec Malcolm et sur toutes mes faiblesses. Voilà qui ne fait que confirmer ce que je disais mais bon, pour le coup, c'est pas vraiment le genre d'évidence qui va me permettre de faire quoi que ce soit.

C'est ce qu'il est en train de faire. Comment ça c'est qu'il est en train de faire ? Comment il peut aider un mec en l'étranglant ?

Ca doit être pour ça que je n'arrive pas à réagir, mon cerveau refuse d'intégrer ce qu'il est en train de faire et surtout pourquoi. Il a l'air tellement calme, tellement sûr de lui qu'il y a un lien qui m'échappe totalement. J'assiste sans pouvoir rien y faire à la mort de ce pauvre gars et à son dernier souffle, essayant de ne pas faire l'amalgame avec d'autres morts qui hantent mon esprit.

Il se tourne alors vers moi après avoir chuchoté je ne sais quoi en direction du type et je sursaute à ses propos. Me tirer ? Des gens qui vont rappliquer ? Il a encore pas compris qu'on est dans le pire coin du monde pour ce genre de trucs ? Enfin, tout est relatif, pour lui, visiblement, c'est le bon plan vu ce qu'il vient de faire. Je ne bouge toujours pas et je le regarde s'éloigner quelques secondes, les yeux toujours fixés sur le corps maintenant sans vie juste devant moi.

Et puis, sans savoir pourquoi, je souffle, dans un murmure.

"Non."

Sans réfléchir je me relève et je me précipite dans sa direction. Je peux pas le laisser partir comme ça, la bouche en cœur. Il vient de tuer un homme et, quelles que soient ses raisons, il avait juste pas le droit. Je le dépasse avant de lui faire face, me rendant compte à quel point nos gabarits n'ont rien à voir mais je sors à nouveau, bien plus décidée que je ne l'aurais cru.

"Non. Ca marche pas comme ça."

J'aurais peut-être dû réfléchir avant de dire ça, je sais. Mais c'est un peu trop tard pour faire marche arrière.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Mirror

Jonathan Mills

Messages : 143
Âge : 36 ans
Pseudo : The Mirror
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_n63b90hZkY1r1k6vvo4_250
Statut Matrimonial : Veuf
Métier : Ex-SpecOps, Ex-DIA
Dollars : 153



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMar 22 Sep - 21:40

Il faut que je me tire de cet endroit. Je n'ai pas le choix. C'est une question de survie et bien plus que ça, c'est un impératif de mon devoir. Comment le poursuivre, comment l'accomplir, si je reste ici jusqu'à ce que les flics se pointent ? Je suis le monstre qu'a créé le destin. Je suis l'abomination survivante, la tache noire qui s'écoule d'un fleuve de bonté et de bonheur. Les paroles de la jeune femme résonnent dans ma tête mais sans jamais m'atteindre tout à fait. Ses mots ne trouvent aucun écho en moi, ni tendre ni cruel. Ils ne rappellent pas mon âme à la raison, à la tempérance. Je viens de prendre une vie, encore une. Combien en ais-je emporté avec moi, au fil des années ? De la rocaille Afghane au désert du Kurdistan, de l'Afrique à l'Asie, ici même, aux Etats-Unis ? Je n'en savais rien, j'avais perdu le compte depuis bien trop longtemps pour que cela ait encore quelque importance.


Je m'éloigne d'un pas vif. Me demandant, tiraillé comme d'habitude, comment je vais faire pour affronter la culpabilité. Le whisky a ses limites. Les souvenirs aussi. Le devoir en a tout autant. Je vais probablement devenir fou à tenter de résoudre ce dilemme moral insoluble mais qu'importe. Puisque fou je suis déjà. Un peu plus, un peu moins... Mais pourtant, alors que je vais récupérer tout mon équipement et mettre les voiles alors que les sirènes de police se rapprochent, la fillette revient dans mon champ de vision et me dit que ça ne marche pas comme ça. Et quoi ? Que pense-t-elle vraiment faire ? Je la soutiens du regard.


| Qui es-tu pour t'opposer au destin ? Je ne suis pas là pour te faire rencontrer le tiens. |


Et d'un vicieux coup de poing en pleine mâchoire, je l'étends au sol. Je l'attrape par le cuir chevelu et alors qu'elle est à moitié dans les vapes, je lui murmure.


| Pries donc pour ne pas avoir un jour, comme d'autres, à contempler ton propre reflet dans un miroir... |


Je la lâche. Je ne l'ai pas blessée, mais je l'ai volontairement sonnée. Je presse le pas, récupère mon barda et met les bouts au moment où la rue se remplit de sirè-nes hurlantes et de flashs multicolores. Quelle mouche m'avait piquée, à donner ainsi mon nom ? Je n'en savais rien. Mais si elle parlait, on me retrouverait. Une preuve de plus qu'il ne restait plus grand chose de moi en dehors de pulsions autodestructrices. Allez, viens donc à moi, petite fin...

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/




Thea Queen

Thea Queen

Messages : 78
Âge : 19 ans
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Tumblr_inline_mhrlx4yukL1qz4rgp
Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitimeMer 23 Sep - 23:04


Pourquoi je lui cours après ? J'en sais rien du tout. Parce que je peux pas rester les bras croisés quand je vois un mec en tuer un autre, ça me parait une excuse tout à fait acceptable. Mais bon, la plupart des gens auraient plutôt tendance à se barrer dans la direction opposée en espérant une seule chose, qu'on ne les course pas. Ils auraient pas franchement tort en plus. Je sais pas si ce que je fais tient du courage ou de la stupidité. Me connaissant c'est probablement un savant mélange des deux. Je suis aussi conne qu'inconsciente en résumé.

Enfin, quelles que soient les raisons, je campe devant ce type, essayant d'avoir l'air plus grande que je ne le suis réellement, de ne pas me focaliser sur sa carrure qui doit faire à peu près deux fois la mienne, et encore je suis gentille, tout en le fixant dans les yeux sans ciller. Je sens mes mâchoires se contracter et mon corps entier me souffler que là, quand même, il serait vraiment temps de se barrer. Il vient quand même d'étrangler un type non ?

Mais non, je lui parle, il me répond. Normal quoi. Alors je lâche, la mine incrédule.

"Le destin ? Vraiment ? Vous êtes complètement cinglé si vraiment vous pensez agir au nom du destin, sérieux c'est..."

J'ai pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que je sens un coup violemment m'atteindre en plein visage. J'ai déjà vu ça à la télé, dans les matchs de boxe. Le bon vieux crochet du droit, ou du gauche, ou alors c'est un uppercut. A dire vrai, quelle importance ? Le résultat est là, c'est tout ce qui compte. En un seul coup, il réussit à me sortir de la scène. Et que Malcolm ne vienne plus jamais me dire après ça que mes faiblesses peuvent devenir des forces parce que là, on est vraiment loin du compte.

Je laisse échapper un truc qui doit vaguement ressembler à une plainte de douleur, j'en sais trop rien et, avant de comprendre ce qui m'arrive, je me sens soulevée par les cheveux. Et ça, putain, bah ça fait vraiment mal. Mais sans déconner. J'en ai vu des vertes et des pas mures, mais cette impression d'avoir mon cuir chevelu qui essaie de s'échapper de mon crâne, je pense que je peux le mettre dans le top 10 des pires douleurs sans hésiter.

Quand il me relâche, je m'écroule au sol, incapable de me relever et totalement sonnée sans même qu'il ait besoin d'en rajouter une couche. J'ai pas bien compris ce qu'il m'a dit et son délire sur les miroirs. J'ai mal du entendre. De toute façon, ça n'a pas la moindre importance. Il disparait de mon champ de vision alors que j'entends les secours arriver.

Mes pensées se bousculent, j'essaie de me focaliser sur quelque chose de tangible, sans le moindre succès. Je vois des lumières rouges, tout est de plus en plus flou et j'entends des bruits autour de moi. Y a des gens qui me parlent, qui essaient de me dire des trucs mais non, j'arrive à rien.

Et, d'un coup, c'est le trou noir.

Bien joué Thea, vraiment super bien joué.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé













L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Empty
MessageSujet: Re: L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]   L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste avant la Bibliothéque, et vous êtes arrivés
» Alieyah Dayne, l'Ombre avant l'Aube
» Une ruelle sombre
» .Sombre rêve. |.Libre.|
» Dépot d'arme/avant poste ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Justice :: Administration :: Tout début a une fin :: Version 1 :: Les Rps-