AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour, fous de DoJ et d'autres contrées ! Nous sommes actuellement en reconstruction !
Une peau neuve dans un corps sain ! Si jamais vous voulez garder votre compte, ou partir, pensez
à envoyer un MP à un membre du staff,
de même si vous voulez réserver un personnage en particulier !


Partagez | 
 

 Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 






Invité













MessageSujet: Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |   Mar 17 Nov - 0:11














Depuis peu de temps, Lukas a le don de ce mettre des hommes importants à dos, devant ensuite les éliminés, mais cette fois, il rencontre un nouveau pépin alors qu'une femme à déjà entamer son travail.»



Revenir en haut Aller en bas






Invité













MessageSujet: Re: Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |   Mar 17 Nov - 0:44

Human Target... Oops Wrong One !

 Lukas Owens & Laura de Mille

 
La vie n'est jamais vraiment comme nous la prévoyons, il arrive toujours des choses qui viennent briser les plans que nous avions prévus, pour ma part, ce fut cette fameuse invasion extra-terrestre à Métropolis. Celui qui devait sauver la journée, l'homme d'acier, a plutôt fait tomber quelques bâtiments, conduisant plusieurs habitants de la ville de demain à une mort certaines, mais moi, j'ai eu la chance que de perdre un bras, le voyant ensuite se faire remplacer par un implant mécanique. L'évènement avait certes changé ma vie vue la perte de mon bras gauche, mais elle m'avait également forcé à quitter les rangs du F.B.I, laissant derrière moi plusieurs années de travail acharné.

Depuis ce changement majeur dans ma vie, j'avais décidé de me recycler en homme d'affaires, restant tout de même près de mon domaine qui était les armes et la défense du pays, cependant, j'avais également perdu légèrement la tête, voulant me venger des héros, faisant ainsi de moi-même un hors-la-loi, un homme combattant autant le bien que le mal. En quelques mois seulement, mon nombre de cibles avait pratiquement doublé, passant d'environ une dizaine à plus d'une vingtaine. Des mafieux, des agresseurs, des hommes de loi, peu importent le métier, si cette personne venait en l'encontre de la protection des États-Unis, alors ils se devaient de payer le prix fort. Parfois prudent dans mes missions, d'autres fois aucunement, j'attirai assez rapidement les regards des héros et des vilains de la ville de Gotham, j'étais d'ailleurs encore surpris de ne pas avoir fait face au fameux Batman, mais ce dernier devait avoir mieux à faire, sachant probablement que j'éliminais les nuisances pour la ville, mais malgré tout, je m'attendais à le voir prochainement. Pour tout dire le seul justicier que j'avais eu la chance de rencontrer était Azrael, ce dernier ayant tenté de m'empêcher d'éliminer une cible importante.  

Ce soir, j'étais encore en Ronin, prêt à faire tomber une nouvelle cible, le bras droit du maire de Gotham. Ce dernier avait pris le temps de venir me visiter dans mon bureau à O-Tech, m'indiquant qu'il savait ce que j'étais et que tôt ou tard, il mettrait les policiers à mes trousses, à moins que je lui remettre les plans d'un arme, chose que je fis, tout en lui jurent que les plans allaient me revenir assez rapidement. Fidèle à mes promesses, je décida qu'en ce seize novembre au soir, les plans allaient finalement me revenir. Je quitta mon petit loft afin d'aller commettre mon acte qui allait encore une fois ce soir être irréparable. Durant la journée, j'avais fait suivre l'homme, afin d'avoir les informations requises sur la localisation de sa demeure. Selon mes informations, il était un homme seul dans la vie et il gardait tous les documents importants dans un petit bureau de sa propre maison.

Je m'approcha en vitesse de la porte de sa maison située dans le vieux Gotham. Aucune lumière, comme-ci il n'était pas présent pour l'instant à son domicile, la seule lumière, qui éclairait la porte d'entrée de la vielle maison en pierres, était celle de la lune. Je sortis quelques outils qui me permirent d'ouvrir la porte assez rapidement me laissant ainsi pénétrer dans la maison. Le silence était parfait, si ça se trouvait, j'allais pouvoir attendre l'homme en question dans son propre bureau. Je fis rapidement un tour de la maison, me rendant compte que le bureau se trouvait à l'étage du haut. Alors que je montais les vielles marches, un cri se fit entendre, je monta donc les marches encore plus vite, afin d'arrivée devant le bureau. Sous toutes vraies semblances, je n'étais pas le seul à vouloir la peau de ce dernier, car une femme était en train de le tuer pour moi. Je restai donc en retrait regardant la scène. Après quelques secondes, je laissa finalement quelques mots sortir de ma bouche afin que la femme sache qu'elle n'était plus seule. « Moi qui voulait lui faire payer pour ce qu'il m'a fait, faut croire que ce n'est pas mon jour de chance. » Je commença à m'approcher venant me placer au côté de la femme.

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas




Laura de Mille

avatar

Messages : 68
Âge : 32 ans, mais je ne les fait pas :)
Pseudo : Madame Rouge

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Actrice de théatre
Dollars : 118



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Criminel
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Métamorphe - Elasticité










MessageSujet: Re: Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |   Ven 20 Nov - 23:08

« On pourrait aller prendre un dernier verre chez moi… Qu’est-ce que vous en dites ? » Je souris timidement, secouant la tête pour refuser poliment. Il pose sa main sur la mienne. « Dites oui. Je vous promets qu’on passera un bon moment. » Je le fixe, en me mordillant la lèvre. Je hoche la tête en souriant, et récupère mes affaires pendant qu’il va régler la note.

Bordel, qu’est-ce que c’est chiant. Si encore il était intéressant. Ou mignon. Je m’en contenterais. J’en serais même heureuse. Mais ce n’était pas le cas. Il, c’est Arthur. C’est un quarantenaire, les cheveux poivre et sel, limite bedonnant, et non, contrairement à ce qu’on voit dans certaines pub, il n’avait rien de sexy. RIEN.
Pourquoi lui alors ? Parce que c’était un des survivants, une des cibles mentionnées par Jon. Parce que ça faisait une semaine que je me renseignais sur lui et ses habitudes. Une semaine que je tournais dans ce bar tellement coincé et hautain, à le zieuter de temps en temps mine de rien, pour qu’il se décide à m’aborder.
Oui, j’aurais pu faire plus simple. Le suivre, l’aborder dans la rue, et le faire disparaitre rapidement. Mais c’était pas n’importe quel quidam. Du tact il avait dit. Soit.
Et je m’ennuie. Et il a l’air de cacher quelques trucs. Alors je pimente comme je peux. Ne me jugez pas, la vie est difficile pour tous.

Ce soir, j’étais vêtue d’une robe rouge en mousseline, avec des manches ¾, évasée et légère, m’arrivant aux genoux, des escarpins noirs, un rouge à lèvres aussi rouge que ma robe. Et depuis quelques temps, lorsque je venais, j’étais blonde aux cheveux courts, juste sous les oreilles, des yeux bleus et une adorable frimousse au sourire ravageur quoique timide. Sisi, c’est possible.

Je le suis, le laissant poser sa main sur ma jambe durant le trajet. Je l’arrête doucement alors qu’il commence à vouloir me déshabiller à peine arrivés. Je lui souris tout en défaisant les boutons de sa chemise. « Ton bureau. J’ai toujours rêvée de faire ça sur un bureau. »
Arrivés dans la pièce, je le pousse dans son fauteuil et m’installe sur lui à califourchon. Je le laisse poser ses mains sur moi, et je me penche vers lui, ma main resserrant la cravate qu’il avait à moitié enlevée. « Je vais te poser une question, j’aimerais que tu me répondes honnêtement, et je ne répéterais pas. » Il perd un peu son sourire au son de ma voix, soudainement beaucoup plus froide qu’auparavant, mais essaie tout de même de continuer. « Qu’est-ce que tu… » Je pose un doigt sur ses lèvres pour le faire taire. « Ce sera rapide, je te le promets, si tu fais ce que je demande. Ton coffre… » Son regard se déporte sur la droite derrière moi. Bien. « J’ai besoin du code Arthur. »
« Ca suffit, je sais pas à quoi tu crois jouer, mais dégages de là. » Il essaie de me repousser, mais mon bras fait le tour du fauteuil, le maintenant contre le dossier, alors que l’autre main sert encore un peu la cravate. « Rapide ou douloureux. C’est toi qui choisis. » Je souris. Mon vrai sourire. Ses yeux s’écarquillent et il commence un peu à paniquer. Oh oui trésor, montres-moi. « Lâches-moi. Je ne dirais rien. Laisses-moi, va-t-en, personne ne… » Ma main lâche son cou et sort de sous ma jupe un kukri en carbone de 30cm, alors que je ne le quitte pas des yeux, faisant une petite moue. « J’aimerais autant ne pas me salir. »  Il s’apprête à crier, le regard paniqué. Je place l’arme sous son menton et mes lèvres s’approche de son oreille. « Ne me fais pas répéter s’il te plait Arthur. Je n’aime pas me répéter… » Je me redresse lentement, effleurant sa peau de mes lèvres.
Je grimace en secouant la tête alors qu’il semble encore hésiter. « D’accord, d’accord ! 12-25-43-07. Le code, c’est le code. »

Je l’observe un instant. Mais que voulez-vous que je fasse de ça ?! Enfin, ouais, je n’aurais pas dû sortir le couteau si vite, mais quand même… Merde quoi. C’est censé dirigé une putain de ville et ça n’a pas de couilles ! C’est dingue ! Comment voulez-vous que je trouve ça intéressant ??
Je me lève et de me dirige vers l’endroit qu’il a désigné auparavant, trainant le fauteuil derrière moi, mon bras l’empêchant toujours de bouger. « Putain, mais t’es quoi bordel ? » Je le laisse parler, faisant tomber le tableau au sol, pathétique cachette, et ouvrant le coffre. Je souris. Du liquide, quelques dossiers, ça me parait bien. Plutôt intéressant. Je commence à rassembler le tout d’une main tant bien que mal dans mon sac.

« Sale monstre… Tu crois que tu vas t’en tirer comme ça ?! Tu crois sérieusement que tu vas pouvoir partir et faire ce qu’il te plait ?! Bordel, t’es rien qu’une poufiasse sacrifiable. Celui qui t’embauche c’est bien foutu de ta gueule. Tu m’écoutes ?! Espèce de sale pute, regardes-moi ! J’te retrouverais et je te ferais regretter ça ! …. »

Hum. Jolie tirade, très recherchée. Il peut être fier de lui, il a gardé un ton malveillant et haineux tout du long, sans crier pour autant…
Je me tourne vers lui, le visage froid et vide. Il se tait enfin. Je le relâche, ma main saisissant sa mâchoire et levant son visage vers moi. Et à nouveau, un éclair de peur traverse son regard.

« Pauvre petite chose… Si tu savais à quel point tout ceci est ennuyant pour moi…
Quand à ton discours pseudo macho insultant et minable… »
Je secoue la tête. « Aussi mesquin et lamentable que toi. Et un peu trop prévisible... »
Je souris alors que mon pouce caresse ses lèvres. « Me retrouver ? Je ne crois pas non. »

Il cri alors que j’enfonce la lame dans son ventre, au niveau du foie. Je me penche vers lui, posant une main devant sa bouche.

« Chuuuuut. Je t’avais dit que tu choisirais et tu as été idiot.
Mais je suis d’humeur généreuse. Ça ne prendra que quelques minutes. Douloureuses oui, mais… il ne faut pas trop m’en demander… »


Je trésaille et me raidis alors que j’entends une voix. Merde.
Je hausse un sourcil à ses paroles, et retire lentement la lame, prenant soin de l’essuyer sur la chemise d’Arthur, avant de me redresser.
Ma mâchoire se crispe alors que l’autre, l’intrus, se déplace et me rejoints. L’arme en main, je reste le regard posé sur l’homme qui se vide de son sang. Je trouve cela fascinant. La façon dont la respiration varie, avant de ralentir, dont les battements de cœur ralentissent, dont la peur et l’horreur présents dans leur regard laissent peu à peu la place à un vide. La tête penchée sur le côté, je l’observe alors que son cœur finit par cesser totalement de battre.

Je finis par me tourner vers l’homme. Je soupire.

« Vous m’en voyez navrée. » Je hausse les épaules avec un sourire contrit. « Il m’a traité de sale pute. Et ça un peu dérapé… »

Je le détaille. Venait-il réellement pour le tuer ? Bien. Je souris, un beau sourire charmeur. Je fais un pas vers lui, haussant les sourcils.

« Dites-vous que c’est un gain de temps. Et d’énergie… Un cadeau de ma part !
J’ai perdu du temps et il était terriblement ennuyant. Une vraie calamité. »

Je replace le couteau dans son étui, faisant lentement redescendre le tissu sur ma cuisse.
« En somme, vous m’êtes redevable. »  

_________________

Laura et Madame Rouge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Invité













MessageSujet: Re: Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |   Dim 22 Nov - 7:52

Human Target... Oops Wrong One !

Lukas Owens & Laura de Mille

 
Je ne savais pas qui était cette femme, mais une chose était désormais certaine, elle avait commencé le travail sur ma cible, ce dernier ayant le corps perforé au niveau du foie. Moi qui me faisais une joie de torturer cet homme si pathétique, je devais me résoudre à le regarder se vider de son sang. Alors que mon regard était toujours fixé sur l'homme assis dans sa chaise, la jeune femme commença à s'approcher de moi, rangeant délicatement son arme dans son étui.

Je finis par quitter l'homme du regard, laissant mes yeux parcourir le corps de la jeune femme qui était désormais devant moi. Ma cible n'avait pas fait d'erreur ce soir en choisissant sa possible conquête, celle-ci étant très séduisante. Après quelques secondes, mes yeux virent à la rencontre de ceux de la femme, puis je laissa un léger sourire se dessiner sur mon visage alors que celle-ci me dit que je lui étais redevable, vu le travail qu'elle avait déjà effectué pour moi.

« Redevable ? » Dis-je d'un ton presque surpris. « Si vous n'aviez pas commencez le travail, je l'aurais fait seul et croyez moi, j'aurais pris mon temps également, je lui avais prévu une belle mort lente et pénible, mais vous savez visez, car il aura le temps de souffrir. »

Après mes quelques mots, je sortis un couteau à mon tour, passant au côté de la femme afin de m'approcher de l'homme déjà souffrant. Je posa ma main gantée sur le front de l'homme, ce dernier essayant de prononcer quelques mots, mais en vain. Je regarda l'homme, souriant à sa souffrance, avant je n'aurais jamais eu ce genre de réaction, mais la vie change rapidement par moment. Mon regard parcourra rapidement le corps de l'homme, la femme ne s'était pas acharnée sur lui, ce limitant à une seule blessure visible. J'approcha rapidement mes doigts de la plaie, puis je me tournai vers la femme en venant pousser dans la plaie à l'aide de mes doigts, faisant crier l'homme au même moment.

« Je ne suis pas le genre d'homme qui doit des choses, mais vous devez bien avoir une petite idée d'une chose que je pourrais vous donner ou encore vous apportez, parlez tout d'un coup que je me sentirais généreux ce soir. »

Comme si j'allais la remercier pour le travail qu'elle avait fait à ma place, elle m'avait tout de même enlever la chance de me venger totalement, même si ma cible était encore vivante. Elle avait peu de chance que j'accepte de la remercier ou encore d'y donner quelques choses, mais elle pouvait toujours parler et tenter de me surprendre dans ses demandes probablement extravagantes. Je ressortis mes doigts de la blessure de l'homme afin de m'approcher à nouveau de la femme qui était présente avec moi.
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas




Laura de Mille

avatar

Messages : 68
Âge : 32 ans, mais je ne les fait pas :)
Pseudo : Madame Rouge

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Actrice de théatre
Dollars : 118



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Criminel
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Métamorphe - Elasticité










MessageSujet: Re: Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |   Ven 27 Nov - 14:44

Je ne sais pas trop comment je pensais finir la nuit. Mais certainement pas avec lui. Même en désespoir de cause, jamais Arthur n’aurait pu m’intéresser. Ennuyant, pénible, soûlant, insipide… Vous en voulez davantage ? Même là sur la chaise, il n’arrive pas à être plus captivant que ça, c’est dire. J’aurais peut-être pu m’amuser davantage. Peut-être qu’en poussant un peu, j’aurais trouvé quelque chose de plus… Peut-être même que je me serais amusée… Peut-être… A quoi bon perdre du temps sur des suppositions ? Et puis, sans déc, prendre le risque de tacher ma robe et mes chaussures ? Non merci sans façon.

Le truc que je n’avais pas prévu, c’était d’avoir la présence d’une tierce personne. Non pas que ça me dérange, vu qu’il est apparemment plus déçu de ne pouvoir le tuer lui-même que de le voir se vider de son sang, mais quand même… J’aime être au courant quand ça devient une représentation.
Je me tourne vers lui, et le laisse faire alors qu’il me dévisage. Enfin, dévisage… si l’on veut… Je serais nue que son regard serait le même pour le coup. Mon sourire s’agrandit. Les hommes…
Il me fait rire. Je secoue la tête.

« Oh, merci pour le compliment.
Et j’en suis désolée. Vraiment. Vous trouverez bien quelque chose d’autre, ou quelqu’un d’autre à torturer ou mutiler, j’en suis persuadée. »
Je penche la tête sur le côté, avec un sourire amusé. « Vous aviez juste envie de vous défouler, ou a-t-il fait quelque chose pour mériter une telle animosité de votre part ? »

Je l’étudie, cherchant à savoir si je l’ai déjà vu quelque part. Non… pas que je me souvienne. Mais je le reconnaitrais à l’avenir.
Je l’observe sortir un couteau à son tour, haussant un sourcil et le regardant passer à côté de moi. Non, il n’a pas l’air hostile et il n’a pas l’air de vouloir se venger ou autre… mais ça ne veut rien dire. Je n’ai pas l’air hostile non plus moi. Pourtant, si besoin… ou envie effectivement… rien ne me retiendrait de le tuer, en gardant mon sourire et mon air avenant.
Mais non, il se contente d’aller voir Arthur… C’est presque surprenant. Pour une fois qu’on ne cherche pas à me tuer sans que je n’ai rien fait. Oui, certes, Arthur ne serait pas de cet avis… Mais des tas de gens semblent m’en vouloir sans raison, ça en deviendrait presque lassant. Sérieux, qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Je n’ai pas le droit d’être tranquille pendant juste une soirée ? Ce n’est pas comme si j’emmerdais le monde !

Oh, d’un autre côté, peut-être m’amusera finalement plus que l’homme assis sur son fauteuil.  
Je le laisse s’amuser avec ce malheureux Arthur. Je soupire en levant les yeux au ciel. Personne ne sait faire dans la discrétion, c’est quand même impressionnant.
Je le fixe alors qu’il parle. Une petite idée de ce qu’il pourrait m’apporter… Réfléchissons… Je le détaille des pieds à la tête avec une moue boudeuse.

« Et je ne suis pas le genre de femme qui aime se sentir lésée. Malheureusement, là, dans l’immédiat, je ne vois pas grand-chose qui pourrait m’intéresser. »

Je le laisse approcher. Devrais-je être impressionnée de son cinéma avec le mort ? Devrais-je avoir peur ? Me sentir menacée ? Je sens un sourire narquois naître sur mes lèvres. Que croit-il donc ? Veut-il jouer ? Pense-t-il pouvoir gagner ? Va-t-il m’amuser ?

« Mais j’ai le temps. Je trouverais bien un service que vous pourrez me rendre dans un futur proche… »

Je réduis le peu de distance qui nous sépare encore, m’empare sa main ensanglantée, et passe lentement ma langue sur un de ses doigts, sans le quitter des yeux. Je passe lentement une main le long de son torse.

« C’est ma couleur préférée…
Peut-être peux-tu m’occuper. Je doute que tu parviennes à m’amuser réellement, mais qui sait, le monde est plein de surprise ! »


Oui, je suis passée au tutoiement. Je souris, séductrice, avant d’aussi rapidement lui tourner le dos pour récupérer mon sac à terre, comme s’il ne m’intéressait pas plus que cela. M’intéresse-t-il de toute façon ? Je ne sais pas. Nous verrons bien. Mais il tombe bien dans un sens.

« Dans l’immédiat, je te propose néanmoins d’aller ailleurs. Non pas qu’il me gêne, mais étant donné que tu as eu la bonne idée de le faire crier plus que de raison, j’aimerais autant éviter d’autres visites. » Je lui souris. « Même si je trouverais cela drôle de te voir expliquer ta présence et le pourquoi du sang sur ta main. »

Je fais un vague signe de la main désignant tout le foutoir. Moi ? Blanche comme neige voyons, comme toujours.
Je me retourne vers lui sur le bas de la porte, souriante et taquine.

« Tu fais un sitting ou tu m’accompagnes trésor ? »

_________________

Laura et Madame Rouge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Human Target... Oops Wrong one ! | Pv Laura |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Mama just steal a man.... oops, wrong lyrics.
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» la fiche de Méline Laura
» Oops... didn't know you were here

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Justice :: Administration :: Tout début a une fin :: Version 1 :: Les Rps-