AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour, fous de DoJ et d'autres contrées ! Nous sommes actuellement en reconstruction !
Une peau neuve dans un corps sain ! Si jamais vous voulez garder votre compte, ou partir, pensez
à envoyer un MP à un membre du staff,
de même si vous voulez réserver un personnage en particulier !


Partagez | 
 

 Red and Green [PV: Laura de Mille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Membres

avatar

Messages : 10
Âge : 18 ans
Pseudo : Changelin - Beast Boy

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Lycéen
Dollars : 3












MessageSujet: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Lun 28 Sep - 18:36














Garfield Logan vient à Gotham passer des auditions pour jouer un figurant dans La Chatte Sur un Toit Brûlant, pièce dans laquelle joue déjà Laura de Mille. Leur rencontre fait des étincelles, chaud devant!»





Afin d'améliorer la pièce de Théâtre "La chatte sur un toit brûlant", le metteur en scène a décidé d'ajouter un certain nombre de figurants en plus par rapport à l'oeuvre originale. J'y ai vu une occasion de percer! Si je peux jouer un domestique ou un truc comme ça, je finirais par me faire remarquer. C'est ce que j'espère de tout coeur, surtout après le désastre de Central City qui a annulé mon audition pour la pub de shampoing. Ce n'était pas vraiment mon jour de chance comme je le pensais en arrivant dans la ville. Il a fallu que des écolos méta-humains fous attaquent le bâtiment qui servent aux auditions... Avec tous les immeubles polluants qui existent, il a fallu que ce soit celui- là! Tant pis, autant me tourner vers le théâtre, on verra ce que ça donne.

Ainsi, je me présente sur les lieux, en avance. Mon père voulait m'accompagner au début, avant d'attraper un mauvais rhume. Ma mère est resté à ses côtés pour le soigner. Ils ont décidé d'un commun accord de me faire confiance sur ce coup- là. Et pour pousser la confiance et l'autonomie jusqu'au bout, ils m'ont laissé chercher l'hôtel où je suis descendu, le billet d'avion aller- retour et choisir la somme qu'il me faudrait pour me nourrir une fois là- bas. C'est plus amusant que ce que je croyais, j'imaginais que ce serait aussi pénible que de faire des exercices de maths, mais pas du tout. Voilà pourquoi je suis seul dans cette grande ville à la réputation bancale, pénétrant les coulisses d'un théâtre des plus appréciés des habitants.

"B... Bonjou...
- Allez- y, on vous écoute jeune homme."

Il s'enfoute royalement de ma vie... Tant mieux, je n'ai rien à leur dire à part mon texte, rien à leur montrer à part mon jeu. Je me mets donc à leur montrer de quoi je suis capable pendant deux minutes entières, recrachant les paroles que je n'ai jamais cessé de passer en boucle dans ma tête depuis que j'ai décidé de passer ces auditions. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de chose, j'ai eu peur de rater quelque chose, alors je me suis totalement immergé dans mon texte durant plusieurs jours. Une fois le temps écoulé, on me dit d'arrêter, alors je m'en vais, simplement, après avoir ramassé mes affaires. Je ne me suis jamais senti aussi minable de ma vie, j'ai l'impression d'avoir raté toute ma prestation, d'en avoir trop fait, ou peut- être pas assez... Le stresse commence à monter.

Je ne l'ai pas eu jusqu'à ce que j'entende le "merci, on vous rappellera.". Étrange, non? Je sors par derrière, je ne veux voir personne. Malheureusement, il y a bien quelqu'un, dans cette ruelle étroite, caché par l'ombre formée par les nuages, mais aussi par les deux bâtiments qui formaient le petit chemin.

"Si tu veux l'argent de mon goûter, vas falloir attendre que ma maman me l'apporte mec. Toute façon j'ai l'estomac trop noué pour avaler quoi que ce soit, alors je te le laisse volontiers."

Oui, je prends cette personne pour un racketteur, qui d'autre attendrait les gens à la sortie comme ça? Évidemment, je ne compte rien lui donner, mais lui foutre une raclée à la place. Ca me défoulerait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Laura de Mille

avatar

Messages : 68
Âge : 32 ans, mais je ne les fait pas :)
Pseudo : Madame Rouge

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Actrice de théatre
Dollars : 118



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Criminel
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Métamorphe - Elasticité










MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Lun 28 Sep - 23:11

J’erre dans la salle, jetant un coup d’œil distrait aux auditions. Des auditions pour des seconds rôles, après quelques départs, et après quelques rajouts du metteur en scène. J’ai beau apprécier Henry, je n’approuve pas. Aussi secondaire que cela soit, on ne touche pas à une œuvre comme celle-ci. Mais c’est secondaire, ça n’a pas grande importance. La pièce sera toujours aussi bonne. Mais… on ne touche pas aux chefs-d’œuvre. Quelqu’un retoucherait Roméo et Juliette ? Non, et bah c’est pareil.
Je ne devrais pas être ici. Entendre des gamins et autres réciter quelques phrases, mal dans 95% des cas, à longueur de temps a tendance à me taper sur les nerfs. Enfin, un ou deux se débrouillent, mais les autres, seigneur… Ai-je été aussi mauvaise ? Faites que non ! Quelle perte de temps…

Je ferme les yeux et m’appuie contre le mur, dans l’ombre. Je soupire et me mords la lèvre. Ce n’est pas moi. Je ne suis pas aussi mauvaise, aussi méchante. Enfin, je peux être sarcastique, mais pas sur de pauvres gosses qui tentent de faire leur chemin.  Même si, soit, certains sont vraiment mauvais. Mais si je remonte à mes premières auditions… Je souris. Non, même maintenant. Même maintenant le stress est toujours présent. J’arrive simplement à ne plus y prêter attention le moment venu. Eux… la plupart débutent, ils ne peuvent pas… Je soupire à nouveau.
Je devrais rentrer, je ne sers pas à grand-chose, même si Henry a dit que mon opinion importait.

Et j’ai menti. J’ai dit que j’avais oublié qu’il n’y avait pas de répétition ce soir. C’est faux. Mais après avoir couru pendant 2h, après avoir aspiré et nettoyé l’appartement de fond en comble, après avoir fait les vitres, je me suis rendue compte qu’il n’était de 14h. C’est quand j’ai commencé à plier culottes et autres sous-vêtements, après avoir fait les poussières sur les livres et les étagères, que je me suis dit qu’il fallait que je sorte. Vraiment.
Mais je n’ai repris contact qu’avec si peu de personne. Je finirais par perdre des gens auxquels je tiens et qui m’aime à force, je sais bien… seulement… Je ne peux pas. Certains comprennent. J’espère.

Tout ça pour dire que mes pas m’ont menés ici. Forcément. Et je me retrouve à honteusement m’agacer seule devant le stress et le désarroi de certains. Je me dirige vers Henry, l’embrasse avant de lui dire que je file. Il m’observe un instant et hoche la tête. Je récupère mes affaires, et sort un peu précipitamment. Je stoppe et sursaute alors que la porte claque dans mon dos. Idiote.

Je fais quelques pas et m’adosse au mur. Je ne devrais pas rester ici. J’ouvre et fouille dans mon sac, sortant un paquet de cigarettes. Je le contemple un instant. J’en sors une et l’allume. Non je ne fume pas. Ce sont les cigarettes que Simon fumait. L’odeur me manque. Je porte la cigarette à la bouche et tire une latte, fermant les yeux, laissant ma tête se poser contre le mur crasseux.  J’entends vaguement la porte qui s’ouvre et qui se ferme à nouveau, mais je n’y prête pas attention. Ce n’est que lorsque j’entends une voix que j’ouvre les yeux.
Je souris distraitement à sa remarque. Je secoue la tête, tentant de chasser les derniers restes de souvenirs, avant de rapidement essuyer les traces de larmes de mes joues.

« Je ne voulais pas vous effrayer, je suis désolée. Je ne vous veux pas de mal, n’ayez crainte. »

Je me détache du mur et avance vers lui.

« Vous êtes venus pour les auditions ? Ça c’est bien passé ? »

C’est un des gamins qui attendaient ? L’ai-je vu jouer ? Je ne sais même pas. Oh. Amusant. Et super discret. Ça doit être galère, mais c’est... original… Tu parles qu’il a dû galérer avec la peau… verte… J’espère pour lui qu’il a autre chose, sinon, c’est vraiment pourri.

« Marcher peut aider à évacuer le stress. Enfin, la course marche pour moi. »

Je hausse légèrement les épaules. Enfin, ça marchait… Maintenant, je cours des heures, et les mêmes pensées me hantent toujours… Mais ce n’est pas juste du stress.

Je l’observe un instant alors que j’arrive à proximité, triturant nerveusement la cigarette que je ne fume pas vraiment.
Je n’ai pas envie d’être seule. Ouais, c’est bizarre actuellement c’est plutôt le contraire, même si avant je détestais l’être, seule. Je n’ai pas envie d’être avec des gens que je connais. Les auditions étaient une bonne idée en soi. Mais j’étais nerveuse, encore, toujours, et me voir faire les cents pas n’aidait personne. Je devrais plutôt appeler quelqu’un. Sam, Nina ou Matt que sais-je... Emmerder un ami plutôt qu’un gamin inconnu non ?

« Je connais un excellent vendeur de hotdog pas très loin. M’y accompagneriez-vous ? »

Mon dernier repas à remonte à… hier midi ? Ou soir ? Je ne sais pas, je n’ai pas réellement faim, je n’ai jamais vraiment faim dernièrement, mais je me force. Il faut bien. Qu’importe l’heure qu’il est si tant est que je suis motivée.
Je souris.

« Juste faire le chemin si vous n’avez rien d’autre de prévu dans l’immédiat. Et peut-être qu’un peu de marche fonctionnera et que vous retrouverez l’appétit. » Je lui lance un coup d’œil amusé. « A moins que votre mère ne vienne vous chercher ? »

Je jette la cigarette presque consumée.

« Oh ! Et je m’appelle Laura. Laura de Mille. »

Je fais deux ou trois pas. Il va me prendre pour une folle. Ou pire, penser que je tente de le draguer. Je souris. J’espère bien que non, quelle horreur. Je veux juste… avoir de la compagnie. Un peu.

_________________

Laura et Madame Rouge



Dernière édition par Laura de Mille le Mar 29 Sep - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membres

avatar

Messages : 10
Âge : 18 ans
Pseudo : Changelin - Beast Boy

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Lycéen
Dollars : 3












MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Mar 29 Sep - 9:46

Évidemment, c'est exactement le contraire de ce que je croyais, sinon ce serait trop facile. Bah oui, la honte ne serait pas totale et manifeste, si ce n'est pas une jeune femme inoffensive(?) devant moi. Bordel, je viens quand même pas de presque insulter l'actrice principale de la pièce dans laquelle j'aimerais jouer!? S'il vous plaît, faîtes que ce ne soit pas le cas... Et bien si ça l'est, que la foudre me tombe dessus, au moins. Abrégez mes souffrances! Je fronce légèrement les sourcils en la voyant essuyer des larmes, ou ce qu'il semble y avoir sur ses joues. Elle pleurait? Et je n'ai rien eu d'autre à lui dire que cette connerie? De mieux en mieux.

Après en avoir dit autant, il est déjà trop tard pour faire machine arrière. Je réponds à ses paroles, lorsqu'elle tente de me rassurer:

"C'est moi qui m'excuse madame, c'est vous qui devriez avoir peur de moi après ce que j'ai dit. J'ai été con en plus..."

Je vais ajouter qu'elle était en train de pleurer, mais autant me taire, car on dirait qu'elle a cherché à me le cacher. Ce serait m'enfoncer que de faire référence à un truc pareil maintenant. Elle s'avance vers moi, se détachant et du mur et de l'ombre, confirmant son identité à mes yeux. C'est bien Laura de Mille, Maggie dans la pièce. Je suis foutu, je ne serais jamais pris! J'ai un rire gêné à ses questions, me demandant si c'est par intérêt ou par politesse qu'elle les pose. Dans un cas, je me dois d'être sincère, dans l'autre, le mieux serait d'en dire le moins possible, pour ne pas l'ennuyer. L'anxiété monte à nouveau, mais cette fois- ci d'une nature différente. Je ne me sens pas du tout à l'aise.

"N... Non! Enfin si, ça s'est bien passé... Je crois... Mais j'ai peur d'avoir fait quelques erreurs, d'avoir bafouillé à certains moments et surtout, mon jeu devait être super nul, parce que j'ai cru voir un des jurés bailler en plein milieu de ma réplique... Désolé si je vous ennuie."

J'espère que je ne transpire pas, c'est la dernière chose dont j'ai besoin en ce moment. Il faut absolument que je m'en aille, avant qu'elle ne me demande un truc comme lui serrer la main ou lui faire la bise comme les Français, elle sentirait mes mains moites de stresse. Je ne savais pas qu'elle fumait... Je ne dois pas savoir grand chose sur elle en fait, sauf ce que j'ai lu sur le net, ce qui n'était rien comparé à la réalité. Le peu que j'ai lu me paraît bouleversant, elle doit se sentir bien seule... Elle ne s'est remariée depuis, signe qu'elle est encore en deuil à mon avis. Bordel mais c'est pas mes affaires!

Qu'est- ce que je suis censé faire? Lui mettre une petite tape dans le dos et lui dire que tout ira bien? Pourquoi croirait- elle un gamin à la peau verte pour commencer? Je dois plus ressembler à un alien qu'à une personne à ses yeux. Rhaaa les femmes!

Puis vint sa demande, celle d'aller manger un hotdog... Sérieusement? Elle enchaîne avec la proposition de marcher, pour me relaxer et enfin, elle se présente. J'ai baissé les yeux de honte lorsqu'elle demanda amusé si ma maman devait venir me chercher, comprenant qu'elle faisait référence à ma réplique de la honte.

"Je... Vous... Moi... Avec vous? Manger? Oui! Okay. Ma mère n'est pas censée venir, elle n'est même pas dans cette ville en fait. Par contre, je m'excuse d'avance si j'ai du mal à finir ce hotdog malgré tout, j'ai l'estomac noué après ce que je viens de vivre, même si c'est rien en comparaison de ce que vous avez vécu... Oh pardon, je voulais pas me mêler de ce qui me regarde pas, je sais pas pourquoi j'ai dit ça!"

Je me frappe le front avec le creux de ma main ouverte, plusieurs fois, le visage légèrement baissé, avant de le relever vers elle.

"Dîtes- moi que vous n'avez pas vu ça... C'est une mauvaise habitude que j'ai, j'ai plus fait ça depuis la primaire. Euh donc madame de Mille, je connaissais déjà votre nom, et d'autres trucs comme l'accident... Merde, je viens de recommencer, excusez mon indiscrétion. Et donc... Je m'appelle Garfield Logan, mais appelez- moi Gaffield, je le mérite après ces moments super gênants que je viens de provoquer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Laura de Mille

avatar

Messages : 68
Âge : 32 ans, mais je ne les fait pas :)
Pseudo : Madame Rouge

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Actrice de théatre
Dollars : 118



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Criminel
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Métamorphe - Elasticité










MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Mar 29 Sep - 23:22

J’esquisse un sourire. Il a l’air tellement mal à l’aise le pauvre. De s’être trompé ? Ou d’être pris sur le fait ? Je secoue la tête alors qu’il s’excuse.

« Ne vous en faites pas. C’est compréhensible d’être nerveux. Les ruelles ne sont pas vraiment… accueillantes. »

A se demander ce que j’y fais…
Je m’avance vers lui et le questionne. Mes premières auditions avaient été une catastrophe. Un stress incroyable et des pertes de mémoires phénoménales. Minable quoi. Il rit nerveusement et semble hésiter. Je l’observe. Peut-être qu’il n’aime pas être dévisagé. Ouais, enfin, en même temps, tu ne choisis pas acteur dans ce cas. Surtout avec une apparence si particulière et singulière…
Je lui souris gentiment pour l’encourager. Je ne vais pas te manger va. Mon sourire s’accentue au fur et à mesure de ses paroles.

« Pour le juré, cela devait être Manny, il… N’y faites pas attention, il est toujours comme ça. » Je secoue la tête. « Si j’ai posé la question, c’était pour avoir une réponse. Pourquoi vous excusez ? Si je n’avais pas voulu vous parler, je serais partie vous savez.
. Et si vous saviez le nombre d’audition que j’ai raté… »
Je relève les yeux vers lui. « Mais je suis sûre que c’était beaucoup mieux que ce que vous pensez. »

Idiote. Il s’angoisse déjà bien assez. Alors certes, oui, j’en ai raté beaucoup. Mais moi, ça ne m’a jamais ni aidé, ni facilité les échecs quand on me sortait ça. Ça avait plus tendance à m’énerver qu’autre chose ce genre de réflexion. Et puis, encore faut-il qu’il sache qui je suis. Enfin, sans doute que oui s’il a fait l’audition. Peut-être. Et il n’est pas forcément comme toi, peut-être ne le prendra-t-il pas comme une remarque personnelle lui. J’espère qu’il n’est pas aussi susceptible que je l’étais. Ou qu’il ne voit pas le mal où il n’y en a pas, contrairement à moi…

Je l’observe, faisant rouler la cigarette entre mes doigts. Je souris. Allez, juste un effort. Un repas sur le pouce. C’est facile. Et voilà que tu le gênes davantage encore. Sérieux ? Parce que j’ai parlé de sa mère ? J’esquisse un sourire amusé. Il va falloir qu’il apprenne l’ironie par contre s’il veut s’en sortir, parce que ce n’était pas méchant…
Je souris alors qu’il répond. Il est chou. Et cille légèrement quand il parle de moi. Ah ben oui, il savait qui j’étais, et ce que j’ai vécu… Bien…  Je secoue la tête et ouvre la bouche. Pour dire quoi, aucune idée. Et je le vois se morigéner tout seul. Je le laisse à nouveau finir de parler. Et je tente de respirer lentement. Les larmes montent, mais ne coulent pas. C’est déjà bien. Il va pourtant falloir que j’arrive à en parler sans pleurer comme une fillette. Je souris, sourire sincère si ce n’est grand.

« Je suis ravie de vous rencontrer Garfield… Garfield comme le chat ? » Je lève une main. « Pardon. C’est sorti tout seul…  »

Je secoue la tête. C’était plus fort que moi, mais ça ne se fait pas. C’est amusant, mais je ne vais pas commencer à me moquer de son prénom… Quoiqu’entre la couleur de sa peau et son prénom, il y aurait de quoi faire.

« Et arrêtez de vous réprimander tout seul. Laissez au moins le plaisir de le faire aux autres..  » Je lui souris. Je plaisante hein. J’y arrive plus ou il est trop nerveux pour le voir ? Tant pis. C’est toujours mieux que de se mettre à pleurer devant lui. Je ne peux pas me montrer si faible. « Et puis, vous allez vous faire bêtement mal. »

Je le fixe une seconde et esquisse un sourire.

« Et oui, manger avec moi. Je ne mangerais pas grand-chose non plus, vous vous sentirez moins seul, mais je me force à essayer. Et cela m’évitera de manger seule, voire de sauter encore un repas…  »

J’inspire et me force à parler d'une voix neutre... ou presque. « Et vous n’avez pas été indiscret. Ça a fait la une des journaux, alors je suppose que le mot vie privée n’existe plus réellement dans ce cas. »

Je commence à avancer lentement, attendant qu’il me rejoigne.

« Et donc, vous êtes venus exprès pour passer les auditions ? Vous ne connaissez personne ici pour accepter ainsi l’invitation d’une inconnue à manger un hotdog ? Délicieux c’est promis, mais… enfin, je veux dire… y a mieux que passer la soirée avec moi pour un … jeune. »

_________________

Laura et Madame Rouge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membres

avatar

Messages : 10
Âge : 18 ans
Pseudo : Changelin - Beast Boy

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Lycéen
Dollars : 3












MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Ven 2 Oct - 19:13

Je ris, je n'ai pas pensé au chat, j'aurais dû. Je note cette référence dans un coin de ma tête au cas où, calmant rapidement mon rire.

"Non c'était marrant, encore mieux que mon propre jeu de mot! Et je ne fais pas souvent ce genre de compliment!"

Oui, une chose est sûre: je ne trouve personne de plus marrant que moi en ce monde. Si quelqu'un arrive à me faire rire ou juste esquisser un sourire sur une blague, c'est que je suis à moitié dans sa poche, au moins. Je sens qu'elle aurait beaucoup de repartis en tant qu'amie, mais j'ai du mal à imaginer qu'une femme de son calibre veuille d'une amitié comme la mienne. En même temps, c'est elle qui est venue vers moi, qui me propose un repas... Mais je remarque bien vite que c'est parce qu'elle en a besoin sur le moment, qui peut dire combien de temps son intérêt durerait? Je ne suis pas contre d'être utilisé pour apaiser sa solitude, mais je ne voudrais pas qu'elle le regrette plus tard. De toute façon, je n'ai plus le choix, elle m'a déjà piégé. Je ne peux plus reculer. Je souris à sa petite réprimande amicale, répondant au tac au tac à sa première partie:

"Je préfère le faire moi-même, au moins je suis sûr de ne pas me vexer."

Elle sourit, c'est bon signe. ça n'a qu'un sens dans ma langue: lâche- toi Gar, c'est ton moment! Ses yeux restent bloqués sur moi un moment, esquissant un sourire qui me semble amusé, même si atténué par ses sentiments profonds bien plus sombres.

"Compris, je vais faire de mon mieux! Je vais mettre une petite pièce dans un bocal à chaque fois que je me réprimande ou que je me frappe, satisfaite?"

Elle reprend, reparlant de la nourriture. Elle aussi aurait du mal à manger, alors que de mon côté, je me sens déjà beaucoup mieux... Mon ventre est limite en train de gargouiller, cette femme m'a libéré de mon stresse. Bien plus, je n'y pense même plus. Je peux engloutir une tonne de hots-dogs maintenant. J'eus une expression joyeuse en lui répondant:

"Je pense que c'est d'être seule qui vous enlève le goût de manger, je vais devoir vous surveiller manger correctement votre hot- dog!"

Je suis en quelque sorte en train de dire -implicitement- que c'est son mari qui faisait en sorte qu'elle se nourrisse correctement et que j'allais devoir prendre provisoirement ce rôle de surveillant. Le dire de cette manière aurait été tellement incorrect que je préfère ne pas y penser. Elle essaie ensuite de me rassurer sur mon indiscrétion, bien que sa voix portait des nuances qui peuvent être interprétées comme une demi- contradiction. Elle est sincère, bien qu'elle préfère ne pas en parler et je la comprends. Je décide de ne plus revenir là-dessus du reste du temps qu'on passerait ensemble.

"Je me fiche bien des journaux, tout le monde a droit à une vie privée. Regardez- moi, parce que j'ai la peau verte, j'ai pas le droit d'aller à l'école sans être suivi par des chasseurs d'originalités ou d'être traité de monstre? Je crois pas, on a tous besoin d'espace."

Je souris affectueusement à cette réplique de ma part, essayant de lui montrer que je suis sincère. Je la suis lorsqu'elle se mets à avancer, nous nous dirigeons vers le marchand de hot- dog, quittant la ruelle sombre. Un sourire d'amusement apparut sur mon visage à sa longue question.

"Vous préfériez aller manger avec ma mère c'est ça? Ou peut- être mon père? Mais je crois que vous ne devriez pas le dire à ma mère par contre... En réalité je n'habite pas à Gotham, et oui, je suis venu seul ici, ne connaissant rien ni personne."

Je ferme les yeux en sentant une légère odeur pour la capter, agitant légèrement le nez comme un animal. C'est le hot- dog, un sourire plus enfantin remplaça l'ancien. J'ai hâte d'en avoir un, mais je reprends tout de même.

"Je ne suis pas venu visiter ou m'amuser, j'ai juste pas le budget. J'ai juste assez pour un hot- dog et une discussion avec une inconnue des ruelles sombres. Et vous? Que faîtes- vous pour vous amusez le soir? Emmener des jeunes hommes à la sortie du théâtre manger?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Laura de Mille

avatar

Messages : 68
Âge : 32 ans, mais je ne les fait pas :)
Pseudo : Madame Rouge

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Actrice de théatre
Dollars : 118



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Criminel
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Métamorphe - Elasticité










MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Lun 5 Oct - 15:45

Il se met à rire. Et c’est fou ce qu’un rire aussi spontané fait du bien. Même si je n’ai pas du tout eu l’impression d’être drôle. Ni l’intention. Enfin, si je trouvais ça drôle, mais…
Je souris doucement en réponse.

« Heureuse de vous divertir. Et j’en suis d’autant plus flattée alors.»

Et je dois vraiment être inconsciemment en manque de compagnie, parce que me voilà en train de l’inviter à manger avec moi. Lui, jeune gamin que je ne connais même pas. Mais qui m’attire bizarrement. Il faut dire que sa peau le rend tout aussi étrange que moi. Et encore que moi, cela ne se voit pas au premier abord. Ce n’est pas tous les jours que je tombe sur une singularité si flagrante.
Je le taquine, alors qu’il se blâme tout seul.

« Etes-vous si susceptible que cela pour ne pas supporter une réprimande de la part de quelqu’un d’autre ? Moi, je le suis, susceptible. Moins qu’avant, mais je le suis.
Mais les critiques sont plutôt dures dans ce métier. Il faudra vous habituer à ce que d’autres le fassent. »


Je lui offre un grand sourire, et hoche la tête.

« Satisfaite oui. N’oubliez pas de mettre de côté également quand vous serez dehors. Vous verrez, vous allez amasser une vraie fortune. »

Mon sourire se fait tenu, plus réservé alors que j’avoue bêtement ne pas manger assez. Ni assez souvent. Je secoue la tête. Si c’était aussi simple. Enfin, oui, c’est le fait que je sois seule qui me coupe l’appétit, mais pas de la manière dont il l’entend. Ça m’est arrivé un nombre incalculable de fois de manger seule quand Simon n’était pas là ou quand je répétais. Mais… ils étaient encore là. Vivant. C’est le fait de n’avoir personne autour de moi, de ne plus les avoir eux à mes côtés. Je n’y arrive pas. Et aussi gentil soit-il, il ne pourra remplacer Simon.
Je me contente pourtant d’acquiescer.

« Peut-être bien. Peut-être réussirez-vous à me faire manger oui. Même si je crains que cela ne soit pas si simple pour moi. »

J’inspire et le rassure. Même si mon histoire n’aurait dû concerner que moi, cela n’a pas été le cas une seule minute. Pas plus sur le moment qu’aujourd’hui.
Il arrive malgré tout à me faire sourire.

« Vous avez raison, mais la plupart des gens ne pensent malheureusement pas comme vous.
Les personnes sont stupides pour la plupart. Ils redoutent ce qu’ils ne connaissent pas ou ne peuvent appréhender… »
Je le regarde et deviens un peu plus sérieuse. « Ne les laissez pas vous convaincre qu’ils savent ce que vous êtes mieux que vous. Non pas que ça ait l’air d’être le cas, et c’est tant mieux. Ça n’a pas dû être facile tous les jours. »

Je le mène à travers les rues tout en parlant. Je ris légèrement.

« Non. Oh, je suis certaine que vos parents sont des gens extras. Mais je suis ravie d’être avec vous. Ce n’est pas tous les jours que j’aurais l’occasion de me promener avec le sosie de… J’hésite entre Jim Carrey dans the Mask et Shrek… J’adore Shrek, mais c’est moins flatteur. » Je fronce les sourcils avant de hocher la tête. « Et Yoda. Yoda, c’est la classe. » Je hausse les épaules, en essayant de rester sérieuse, sans grand succès, et j’esquisse un sourire amusé.  
« Et où habitez-vous donc ? Vous êtes à l’hôtel ce soir ? »

Si je devais en juger comme ça, je dirais que non, avoir la peau verte n’est pas sa seule différence. Il a… quelque chose… Il a l’air d’avoir retrouvé l’appétit en tout cas si j’en juge son sourire.
Je fais une grimace.

« Gotham n’est de toute manière pas la ville la plus jolie qui soit. Il n’y a malheureusement pas grand-chose à voir ici. Rien qui ne vaille coup d’œil. » Je hausse les épaules. « Et je vous déconseille de trop traîner dans les ruelles sombres. Les rencontres sont en général loin d’être aussi agréable que celle que vous venez de faire. »
Je souris doucement. Et réfléchis.

« Le soir ?... Je travaille. Je répète. Je vais courir si je n’y arrive pas. Je deviens maniaque et on pourrait manger par terre chez moi.
Et dernièrement, je sors à nouveau… un peu… de temps en temps… »


Je reste cloîtrée dans l’appartement que je loue, parce que je n’ose pas retourner dans notre maison, parce que je n’ose pas rappeler mes amis, parce que j’ai peur. De vivre à nouveau. De me foutre en l’air. De réussir à vivre sans eux. De ne pas y arriver.
Je déglutis et reprends joyeusement, chassant ses pensées.

« Peut-être devriez-vous vous méfier, vous êtes seul dans une ville inconnue… et vous me suivez. J’ai connu plus prudent.
Et je sélectionne les jeunes hommes que j’emmène. Vous êtes vert. Je n’ai jamais mangé avec quelqu’un de vert. J’aime bien le vert. »


On finit par arriver devant le vendeur. Je regarde Garfield.

« Trois hotdogs s’il vous plait. »

Je sors un billet de mon sac, et le donne au vendeur.
Je fixe Garfield.

« Et ne discutez pas s’il vous plait. Jusqu’à présent je passe une bonne soirée, et je peux vous assurer que ce n’est pas une mince affaire dernièrement. » J’esquisse un sourire. « Vous m’inviterez quand vous aurez rempli votre bocal. J’aurais même la possibilité d’avoir une part de cheesecake, j’en suis persuadée.
Et vous avez faim non ? Je peux en demander un quatrième si vous voulez. »


Je tends les hotdogs à Garfield, et m’empare du dernier en remerciant le vendeur.
Je reprends la marche.

« Il y a un parc pas très loin. Eclairé et pas trop à l’écart, ce qui fait qu’on a une chance d’être tranquille. »

Je croque un bout du sandwich. Oui, ils sont bons. Oui, j’ai faim. Est-ce que je mangerais tout pour autant ? Ce n’est pas si gros que ça, donc, oui, peut-être.
Je lui jette un coup d’œil.

« Je peux être indiscrète ? Vous ne me répondrez pas si vous ne voulez pas… » Je me mords la lèvre. « Je peux vous tutoyer ? Non, c’était pas ma question, mais bon, elle est valable quand même…
Non, je voulais savoir… Vous êtes juste vert ? Enfin, non que ce soit rien hein, mais, vous … Ce n’est pas super utile ou… enfin… vous voyez... »

_________________

Laura et Madame Rouge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membres

avatar

Messages : 10
Âge : 18 ans
Pseudo : Changelin - Beast Boy

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Lycéen
Dollars : 3












MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Jeu 8 Oct - 9:51

De ce que je comprends dans sa réponse, Laura n'a pas une vie remplie en dehors du travail, ce qui est plutôt triste. Elle n'arrive toujours pas à dépasser le traumatisme de l'accident, elle est seule depuis trop longtemps à mon goût. Il y a bien une rumeur concernant un ou deux amants, mais rien d'assez sérieux pour être remarqué. Pour tout dire, le seul fait qu'elle recherche ma compagnie plutôt que celle de ce probable personnage veut tout dire. Plus joyeusement, elle me met presque en garde contre mon imprudence. Si elle savait à quel point je n'ai rien à craindre...

J'en ai vu dans ma vie, j'ai mené beaucoup de combats. Rien ne peut me déstabiliser ou me faire assez peur pour laisser mon ouverture et mon insouciance d'adolescent au placard. J'ai décidé de me fier à mon instinct qui me dit que cette femme n'a que du bon en elle. Je souris, flatté à son compliment sur la couleur de ma peau.

"Donc votre critère c'est: tout jeune homme qui sort de l'ordinaire? J'espère juste que c'est pas ma couleur de peau uniquement qui vous tape dans l'oeil, même si j'aime bien l'idée que pour une fois cette singularité affreusement gênante me soit favorable."

Arrivant devant le vendeur, je suis surpris qu'elle commande autant de hot-dogs... A moins qu'elle ait deviné que j'ai une faim de loup. Elle est devin ou quoi? Je la vois alors sortir de l'argent de son sac et tends la main pour l'empêcher de le donner au vendeur, voulant être galant. Avant même que je n'ouvre la bouche, un stop de sa part me dissuade d'insister. Je n'ai aucune chance de la battre niveau entêtement, j'en suis persuadé. Appelez ça "intuition masculine" ou ce que vous voulez. De toute façon, il m'est impossible de refuser quoi que ce soit à une femme que j'arrive à faire sourire autant, alors qu'elle semblait si triste il y a quelques minutes. J'en suis plutôt fier et en souris de reconnaissance.

"Je vais me rétracter cette fois pour pas gâcher cette belle soirée, mais vous attendez pas à gagner tout le temps, de cette manière."

Elle ajoute que je pourrais l'inviter une prochaine fois avec ce que je gagnerais en mettant une pièce dans le bocal des reproches, chose qui me fait lâcher un léger rire. Pour cette seule remarque, j'ai envie de faire en sorte qu'il n'y ai pas le moindre centime à l'intérieur. Elle me défie... Elle me propose finalement un quatrième hot-dog.

"Non merci, ça devrait aller... Pour le moment."

Un hot- dog dans chaque main, je me tourne dans la direction qu'elle montre, là où se trouve le parc, en nous y dirigeant.

"Allons- y alors! Je vous suivrai jusqu'au bout du monde tant que je peux manger ces machins qui sentent si bon!"

Je croque un bout de chaque hot- dog avec un sourire satisfait, avant de mâcher les larmes aux yeux. C'est en effet un véritable délice. Gotham est la ville du crime certes, mais aussi des bonnes choses. Je sentis les yeux de Laura sur moi, alors je tournai mon visage vers elle aussi pour écouter sa question. J'ai un grand sourire en comprenant la question.


"Pour la première question oui, vous pouvez me tutoyer, ça me ferait même plaisir en fait."

Voyant un homme arracher un sac des bras d'une femme et courir vers nous, je sais que c'est le moment parfait pour illustrer ce que je vais lui répondre.

"Ensuite, quand vous avez insinué tout à l'heure que je suis sans défense, c'est pas tout à fait vrai..."

Je lui tends mes hots-dogs pour qu'elle me les tienne un moment, avant de me changer en un énorme lion vert rugissant et bondir sur le voleur pour le plaquer brutalement au sol. La victime se dirige alors vers nous, elle dit qu'elle a appelé la police. Une patte puissante sur l'agresseur, j'attends patiemment que les autorités arrivent, la femme récupère toutefois son bien en attendant avec nous.

"D'autres questions, mademoiselle De Mille?"

Je la regarde d'un oeil malin, amusé au possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Laura de Mille

avatar

Messages : 68
Âge : 32 ans, mais je ne les fait pas :)
Pseudo : Madame Rouge

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Actrice de théatre
Dollars : 118



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Criminel
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Métamorphe - Elasticité










MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Lun 12 Oct - 18:01

Il ne me répond pas alors que je lui demande d’où il vient. Peut-être est-il un peu plus prudent qu’il n’en a l’air ou peut-être est-il trop choqué par ma comparaison avec Yoda. Je souris. Il est super cool pourtant Yoda. Non que ça m’amuserait de l’avoir vexé pour si peu. Mais je ne pense pas que ce coit cela. Je lui parle un peu de moi, ou du moins je lui réponds, détaillant mes nombres incroyables d’activités en dehors du boulot. Oui, je suis devenue l’emblème d’un manque phénoménal et visible d’une quelconque réelle vie passionnante et trépidante. Le pire, c’est que la plupart du temps, ça ne me manque même pas, de ne plus avoir de vie sociale. Et quand c’est le cas, j’invite des hommes verts à dîner. Et j’en arrive à répondre à sa plaisanterie sur les personnes que je réquisitionne le soir.
J’esquisse un sourire.

« Disons que votre différence interpelle. Et vous sembliez tellement… troublé et désolé. » Je hausse les épaules, et lui lance un coup d’œil amusé. « Oh, je cible plus large, pas seulement les jeunes hommes. Mais oui, les personnes sortant de l’ordinaire. Je me sens plus à l’aise en leur compagnie, qu’avec des gens totalement… normaux. »

Parce que je ne le suis pas. La plupart des gens ont beau dire, ils n’acceptent pas. Avant j’y arrivais pourtant, parce que Simon me connaissait, parce qu’il savait tout et m’acceptait telle que j’étais… telle que je suis… Mais je ne veux plus. Me confier autant, dépendre autant de quelqu’un, compter autant sur quelqu’un. Je m’égare. Concentres-toi.
Je commande et l’empêche de discuter, même si je vois bien qu’il en a envie. Mais il ne le fait pas. Bien. Moi, j’ai largement les moyens, lui non, autant qu’il garde ce qu’il a. Et puis, je ne peux pas faire grand-chose, alors… Je hausse un sourcil.

« M’attendre à gagner en étant plus rapide que vous ? Ou en étant simplement logique ?
Mais merci. De me laisser faire. Ça me fait plaisir. »


Reprenant la route, je tourne la tête vers lui, hochant la tête, avant d’avaler ma bouchée.

« Je l’avais dit qu’ils valaient le coup. » Je le regarde manger à son tour, et souris. « Je sais comment vous appâter maintenant. Il suffira que je prononce hotdog pour que vous accouriez ? C’est bon à savoir… »

Il sourit à nouveau alors que je le questionne un peu plus sur lui, alors qu’il accepte que je le tutoie. Tant mieux. Je préfère demander, parce qu’on ne sait jamais. Mais j’ai du mal à vouvoyer trop longtemps les gens… surtout quand ils sont plus jeunes que moi c’est vrai.

« Cool. Je préfère. Et pour toi aussi du coup. J’ai l’impression d’être une vieille rombière quand on me vouvoie tout le temps. »

Je tourne la tête en même temps que lui, vers un voleur à la tire. Oui, j’aurais pu l’attraper, faire ma superwoman tout ça, mais il me devance. J’attrape ses hotdogs, et le fixe, les yeux écarquillés, alors qu’il se change en lion. Okay. Autant pour moi. De nous deux, c’est moi la plus fragile. Enfin… si on veut…
Je m’approche de lui, légèrement perplexe, alors qu’il se tourne à moitié vers moi. Sans déc ? Il parle même sous cette forme ? Cool ! Je regarde la femme, qui sert son sac contre elle, et qui au final à l’air presque plus effrayé par Garfield que par le voleur. Ce qui est ma foi compréhensible, soit dit en passant. Je réponds en parlant lentement, encore légèrement surprise.

« Oui, j’en ai une multitude à présent pour être honnête. »

Et c’est plus fort que moi, ma main glisse dans sa crinière. Je souris comme une gosse. Avant de me rendre compte. Non, il ne me bouffera pas, mais non, ce n’est pas un animal. C’est toujours le gosse. Merde. Je retire précipitamment ma main en murmurant un désolée, alors qu’un policier arrive et reste figé, sa main s’approchant dangereusement de son arme.

« Je crois que tu ferais mieux de redevenir toi-même maintenant petit chat. » Je grimace un sourire comme pour m’excuser, même si ce coup-ci je ne le suis pas. Ce n’est pas ma faute si en plus de tout ça il s’appelle Garfield… « Les gens ne sont pas habitués à voir un lion. Même aussi gentil que tu peux l’être… »

Je me dirige vers le flic pour lui expliquer rapidement. Je souris pour le rassurer, et il se décide enfin à faire son boulot, récupérant criminel et victime. Déposition… Merde. Mais pas maintenant. Vraiment. Jamais même. Il a été arrêté en flagrant délit non ? Je lui donne nom et tout le blabla au cas où, laissant Garfield en faire de même si besoin, avant de lentement, mais sûrement m’éloigner. Je tourne pour rejoindre le parc, disparaissant quelque peu aux yeux des autres gens.
Je me tourne vers lui, retrouvant mon sourire enfantin, alors qu’il me rejoint.

« Donc tu te transformes en lion. C’est super. Sérieux. A volonté ? Enfin ça ne te fatigue pas ? »

Je me mords la lèvre. Alors qu’il est à quelques pas de moi, et que personne d’autre n’est dans le coin, j’allonge assez mes bras pour lui rendre ses hotdogs. Tu ne vas pas être effrayé hein dis ?
Je hausse timidement une épaule.

« J’ai moi aussi quelques singularités gênantes. »

_________________

Laura et Madame Rouge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membres

avatar

Messages : 10
Âge : 18 ans
Pseudo : Changelin - Beast Boy

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Lycéen
Dollars : 3












MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Ven 16 Oct - 13:41

J'observe la réaction de Laura un moment, fier comme un coq. Ce n'était pas tous les jours que je pouvais montrer à quel point je suis extraordinaire à une personne que j'apprécie. C'est comme dire la bonne réponse quand le prof pose une question qui crée un blanc à cause de l'ignorance de la majorité, ou encore, quand tu ramènes une fille dans un bar où t'as l'habitude d'aller (non pas que j'ai déjà mis les pieds dans ce genre d'endroit, je suis mineur namého) avec des gens que tu fréquentes présents. Je suis juste super content de me dévoiler, mon pouvoir n'est pas un secret pour moi. Ma couleur verte est déjà un lourd fardeau, me changer en animaux ne me donne pas plus de soucis. la jeune femme déclare avoir beaucoup de questions, je souris avec ma gueule de lion.

"Allez- y, j'ai rien à cacher!"

Je sens sa main toute chaude se poser sur mon pelage soigneux, déclenchant une sorte de frisson qui me traverse de part en part. S'en est plus que je peux supporter, lorsqu'elle se mit à me caresser avec attention. Le plaisir est trop grand, je me mets à ronronner comme un chat. Si je n'avais pas la moitié de mon esprit tourné vers ce criminel immobilisé, je serais sûrement tombé sur le ventre, la langue pendante. Habituellement, ce genre de chose me faisait monter au ciel, que ce soit une fille -autre que ma mère- rendait l'acte encore plus délicieux. J'aurais pu me changer en serpent et m'enrouler autour d'elle pour un gros câlin de remerciement. Mais encore une fois, j'ai la patte prise.

J'entends à peine Laura s'excuser, l'odeur de la poudre me fait tourner la tete vers un policier qui me met en joue. Son acte est totalement stupide, même si légèrement compréhensif. C'est moi le gentil dans l'histoire, faudrait pas l'oublier. Je recule doucement pour laisser l'agent prendre en charge le criminel, et me change en humain sur conseil de ma nouvelle amie. Je souris en réponse à sa remarque sur le chat, je dois avouer que je l'ai bien cherché, je ne peux pas me plaindre.

"Les habitudes se changent! Un lion serviable, parlant et vert, c'est sûrement ce qu'il y a de plus inoffensif au monde. Faut vraiment le préciser dans les manuels scolaires et les documentaires animaliers!"

Le policier a trop peur pour approcher, ma compagne de soirée se sent alors obligée d'aller le rassurer à force de gentillesses et de sourires. C'est plutôt impressionnant à voir, c'est une sorte de super pouvoir en fait. Celui de gagner la confiance des gens, quels qu'ils soient, et leur faire faire ce qu'elle veut. Si elle a réussit avec moi et un flic, je pense que rien ne peut l'arrêter. Un sourire ironique apparut sur mon visage à cette pensée, sans quitter des yeux le dialogue. Enfin, l'homme vint mettre les menottes au voleur, bien que je sens qu'il hésite à sortir une deuxième paire pour moi. Tant de méfiance... Enfin, c'est Gotham après tout, ça peut se comprendre.

Nous devons d'abord faire une déposition puisqu'on est témoins, mais l'air agacé de Laura m'apprend qu'elle n'est pas très enchantée de perdre son temps là- dessus. Je me sens coupable de l'avoir mise dans une telle situation, je dois m'excuser. La voyant s'en aller vers le parc qu'elle m'a montré plus tot, je la suis sans dire mot, ne la quittant pas des yeux. Je suis sur qu'elle m'en veut, c'est de ma faute... Juste pour faire le malin, j'ai gâché un bon moment de la soirée. Je n'ai pas réfléchi, comme toujours.

"Laura écoute..."

Elle se retourne d'un coup, mettant fin à ma tirade avant son aboutissement, puis me pose les questions qui lui passent par la tete, avec un sourire des plus joviales. Qu'est- ce que ça veut dire? Qu'elle me pardonne, ou qu'elle garde le sermon pour plus tard? Avec les femmes, on ne peut jamais savoir, qu'elles soient adolescentes ou trentenaires. Je lui rends son sourire d'un air amusé, elle croit que mon pouvoir c'est de devenir un lion. Tellement chou.

"Tu te trompes, je peux me changer en n'importe quel animal terrestre, disparu ou non, pas seulement un lion. Et en plus oui, à volonté, sans la moindre fatigue. Je pourrais rester comme ça des années, même si j'ai jamais vraiment essayé. J'ai pas l'impression de perdre quoi que ce soit, en tout cas, quand je me change. Pas meme mes vêtements!"

Elle me rend mes hot-dogs que j'ai totalement oublié après tout ce qu'il s'est passé, se mordant la lèvre pour je ne sais quelle raison. Pendant que j'engloutis mon repas. D'un ton ironique, je lance pour la faire parler:

"Qu'est-ce qu'il y a? Vous avez craché dans mes hots- dogs?"

Je la sens nerveuse, ce qu'elle ajoute me confirme qu'elle me cache quelque chose de plutôt personnel, que même Wikipédia ne connaît pas. Super intéressant, j'ai tout de suite envie de savoir. Je mange tout d'un coup et essuie ma bouche, avant de plonger mon regard dans le sien d'un air sérieux, afin de la rassurer.

"Allez- y, je ne me moquerai pas de vous, je suis le plus ridicule de nous deux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Laura de Mille

avatar

Messages : 68
Âge : 32 ans, mais je ne les fait pas :)
Pseudo : Madame Rouge

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Actrice de théatre
Dollars : 118



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Criminel
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Métamorphe - Elasticité










MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   Lun 9 Nov - 15:10

Et de jeune homme timide et bafouillant, se démarquant déjà par sa peau verte, il en devient encore plus intéressant alors qu’il se transforme en lion. Oui, oui en lion. Qui parle. Normal.
Ma main plonge dans son pelage sans même que  je n’y pense, et je souris quand il se met à ronronner. Sans dec ? C’est quand même super cool ! Il est mignon. Et à peine cette pensée s’est-elle formée que je retire ma main. Ce n’est pas un lion, ni même un chat. Ça reste le gamin qui est venu passer une audition.
Et je m’écarte de lui, souriant de sa remarque, et secouant la tête, pour aller rassurer le policier, et la victime. Le policier reste méfiant, mais c’est déjà beaucoup mieux qu’il y a quelques instants quand il s’apprêtait presque à lui tirer dessus. Je lui souris et acquiesce distraitement, avant de refuser plus fermement d’aller au poste. Non. J’ai déjà passée bien assez de temps dans ce genre d’endroits, merci bien. Et ce n’est franchement pas le lieu où j’avais pensé passer ma soirée. Oui, bon, je n’avais certes pas d’idée précise avant de tomber sur Garfield, mais non, soyons sérieux, personne n’a envie de perdre du temps là-bas. J’arrive à convaincre le flic que j’irai plus tard, avant de m’éloigner rapidement, plus ou moins nerveusement. Je n’aime pas être au centre de l’attention. Quand je suis sur scène c’est totalement différent. Pas là dans ma vie privé. J’ai déjà bien assez donné.

Arrivés dans le parc, je me tourne vers lui, qui m’a fort heureusement suivi. Je chasse ces mauvais souvenirs et lui souris. Mon sourire s’accentue.

« C’est vrai ? C’est… Wahou ! Ça doit être trop cool ! Et tu n’as pas besoin de les voir avant ? Ça peut être n’importe quoi ? Ou ça doit exister ? Je veux dire genre… Tiens, en licorne, tu peux ? Te transformer en licorne ou autre créature imaginaire ? » Je penche la tête sur le côté. « Et que terrestre ? Ça veut dire que tu ne peux pas voler ? » Je secoue la tête. « Enfin, c’est franchement trop super hein, je voulais pas dire… Surtout si tu ne fatigues pas et tout le tralala… »

Moi non plus je ne fatigue pas tu me diras, et je le fais tout autant à volonté. Son pouvoir ressemble au mien en vérité. Sauf qu’il s’agit d’animaux. Le mien est plus passe-partout. C’est même le nec plus ultra si je devais me reconvertir et devenir voleuse de haut vol ou autre connerie. Je souris en y pensant, comme une idiote, avant de le regarder, un peu embarrassée, pendant qu’il finit ses hot dogs. Je secoue la tête. Okay, ce n’était pas assez visible, ou il avait trop la faim. Peut-être que je n’étais pas assez loin pour que cela paraisse bizarre.

Le plus ridicule ? Va savoir. Pourtant, non, je ne lui dirais pas que je suis capable de faire comme lui, version humaine. Pas de suite en tout cas. Je ne sais pas trop pourquoi, mais c’est une chose que je ne révèle pas aisément. Me demandez pas pourquoi.  
Je m’éloigne encore de lui et regarde en l’air.

« Okay. Pas de moquerie, uniquement un sourire ébahi alors ! »

Je lève mes bras et les allonge jusqu’à l’une des branches de l’arbre situé au-dessus de moi. Je m’accroche et tire, passant souplement mes jambes par-dessus pour m’y assoir. Je le regarde d’en haut, un petit sourire amusé aux lèvres.

« Tadaaaam… Elastic girl comme dans les Indestructibles ! Plus forte qu’une contorsionniste. »

Je hausse les épaules en gardant mon sourire.

« C’est plutôt cool aussi. Même si ce n’est pas le genre de détail qu’on aborde lors d’une conversation en général…
Tu veux monter ? Je peux t’aider si tu veux… »


Mais j’allonge mes jambes jusqu’au sol avant qu’il ne réponde et redescends aussi rapidement que j’étais montée. Je lui souris.

« Une de mes singularités gênantes… Peu de gens sont au courant, tu es un privilégié ! »

Je vais m’installer sur le dossier d’un banc et le regarde, chassant tout ça d’un signe de la main.

« Et donc, si tu es pris, tu vas faire comment vu que tu n’habites pas sur place ? Tu feras l’aller-retour tous les jours ? »
Je souris. « Si tu ne t’es pas trop mal débrouillé, je pourrais peut-être glisser un mot pour toi… »

HRP:
 

_________________

Laura et Madame Rouge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: Red and Green [PV: Laura de Mille]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Red and Green [PV: Laura de Mille]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'automne en mille morceaux!
» green stuff liquide
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» CANADA -- MILLE-ISLES
» la fiche de Méline Laura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Justice :: Administration :: Tout début a une fin :: Version 1 :: Les Rps-