AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour, fous de DoJ et d'autres contrées ! Nous sommes actuellement en reconstruction !
Une peau neuve dans un corps sain ! Si jamais vous voulez garder votre compte, ou partir, pensez
à envoyer un MP à un membre du staff,
de même si vous voulez réserver un personnage en particulier !


Partagez | 
 

 Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2




Nyssa Al Ghul

avatar

Messages : 37
Âge : L'âge n'est que futilité. Être l'une des utilisatrices de cette eau divine altère grandement sur l'âge qu'elle peut avoir. Sa carte d'identité indique une année de naissance qui lui donnerait la trentaine d'années. Alors qu'officiellement, ça ne doit pas être le cas.

Statut Matrimonial : Bien qu'elle soit officiellement libre, son coeur est pris et aucune personne ne pourra remplacer l'élue de son âme.
Dollars : 17












MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Mer 7 Oct - 13:31











Les circonstances actuelles ne m’étaient pas familières. Effectuer des efforts semblait être plus facile lorsque vous les faisiez pour la personne que vous aimez. Malgré le fait que je ne me sentais vraiment pas à ma place, il était totalement interdit que je laisse Sara sans ma protection lors de cette soirée où les proches les plus fidèles d’Oliver Queen furent présents. Je me sentais être investie d’une mission, d’une quête toute particulière. C’était le résultat de cette résurrection dont je ne regrettais aucunement. Bien que je l’aie réalisé pour pouvoir retrouver Sara, la vie de cette dernière ne devait pas se terminer comme elle s’était terminée. Sa destinée n’était pas encore accomplie et je n’allais pas laisser Merlyn y mettre un terme aussi impunément. Ma présence devenait susciter des curiosités, des intrigues, des questionnements, des surprises auprès des invités, mais je n’en pris pas de considération. Mon devoir était uniquement de veiller à la protection de Sara, et uniquement cela. Je ne suis pas venue pour semer une zizanie, une discorde de quelque manière que ce soit. Cela n’en était pas mon intention de toute manière. Je souriais pour répondre au compliment retourné par Sara.

Thea. Me retrouver en face d’elle ne faisait pas naître de colère, de haine ou encore une envie de vouloir la punir de l’acte qu’elle avait commis. La voir me montrait uniquement l’insouciance qui l’habitait. Une insouciance que je voulais qu’elle garde afin qu’elle ne perde pas son âme. J’étais bien placée pour savoir ce que ça faisait d’être responsable d’une mort. Mon âme était déjà dans l’ombre et le chemin vers la lumière était inexistant. Si je pouvais préserver Thea de la réalité, de la vérité, je le ferai. Tout comme je ne comptais pas dire à Sara qui avait planté ces trois flèches dans sa poitrine. Ainsi, un simple rictus, un simple sourire s’étira et se présenta à la jeune sœur d’Oliver.

« Je ne veux rien. Je te remercie. »

Mon sérieux, ma concentration était déployée encore davantage ce soir. Et machinalement, ce fut ma main qui se posa à l’endroit où se situait ma dague dissimulée sous cette robe. Cet homme faisait naître toute cette méfiance que j’avais aujourd’hui. Il me laissait penser qu’il allait revenir. Je restais pleinement sur mes gardes et ne m’éloignais pas de Sara, que ce soit de près ou de loin, je garde toujours un œil sur elle. D’un signe de tête, je saluais le prénommé Kyle avant d’adresser un sourire à Laurel. D’un œil reculé, je faisais face à des retrouvailles étonnantes et c’était une belle vision. Je ne suis nullement habituée à ce genre de visions agréables et reposantes. Inutile de dire que l’amour, le contact physique me voit connu. Je pense l’avoir uniquement connu avec Sara avec qui j’agissais un peu différemment. Et peut-être allais-je me comporter un peu différemment avec Oliver. Ce dernier s’était approché de moi afin de vouloir me parler.

« Je reviens. »

Avait-je murmuré à Sara avant de me reculer et de m’éloigner des jeunes femmes. Entre Oliver et moi, nos liens n’étaient pas vraiment amicaux. Je lui avais toujours reproché d’avoir laissé Merlyn en vie et je continuais de toujours de lui en vouloir. Cependant, je pouvais faire un effort et me montrer plus amicale avec Oliver. Cela était inutile de continuer à nous lancer dans une guerre perpétuelle alors que nos ennemis étaient presque identiques.

« Nous avons des intérêts communs. Je ne suis pas venue pour me battre avec toi et ta petite équipe. Sara reste en danger à cause de lui. »

Oliver était au courant de cette vérité dangereuse et en parler avec lui était utile. Mon regard se tourna pour regarder brièvement Thea.

« Toi comme moi voulons les protéger de la vérité. Je comprends que tu ne veuilles rien lui dire.  »

Je reposais mes yeux sur lui.

« Je ne crois pas que nous pourrions devenir de bons amis, mais tu peux compter sur mon appui et… ma protection. »

Il avait démontré qu’il savait bien se protéger lui-même, mais une aide supplémentaire n’est, cependant, pas de refus lorsque la situation s’impose.

MISE EN PAGE FAITE PAR HEXACTIC/LOÏS




_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Invité













MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Ven 9 Oct - 11:18













Je ne pouvais pas faire autrement, mon petit côté charmeur devait bien prendre le dessus un peu, d'autant plus que la sœur d'Oliver avait environ mon âge. Certes, je n'avais pas réellement d'idée en tête, sachant trop bien que les relations avec les sœurs de nos copains, finies toujours par nous coûter très cher. Depuis mon arrivé, tout semblait bien calme, il fallait croire que nous allions possiblement réussir l'objectif de la soirée, étant celui de s'amuser. Oliver me présenta rapidement aux autres personnes présentant dans le petit cercle qui s'étaient formé autour de lui, finissant par sa sœur. La jeune Queen, ce permis de reprendre son frère, m'indiquant qu'elle se prénommait Théa, je lui fis donc un sourire, la laissant reprendre ses occupations.

Je savourais ma bière, profitant de l'ambiance qui était à la fête, saluant d'un léger mouvement de tête Felicity qui venait de se joindre à nous, quand un homme commença son petit spectacle. L'alcool devait lui avoir monter à la tête, peu importe ce qu'il avait consommé, nous pouvions clairement voir qu'il était en désaccord avec les héros, heureusement la sécurité s'occupa rapidement de lui. Même si un homme venait de se faire sortir et qu'il avait changé légèrement l'ambiance de la fête pendant quelques secondes, la fête reprit son cours.

Peu de temps, c'était passer depuis que la sécurité avait sorti l'homme, la fête avait repris, mais je n'arrivais pas à oublier ce qui s'était passé. Je n'arrivais pas à oublier cet homme, il devait avoir des motivations spéciales pour avoir fait ce qu'il avait fait. Alors que j'allais quitter le petit cercle formé par les alliées du fameux protecteur de Starling City, Felicity leva sa coupe de champagne rapportant mon attention sur l'objectif même de la soirée. Je ne devais pas me laisser guider par mes instincts de héros et je devais trouver le moyen de profiter du léger moment de repos que cette soirée pouvait nous offrir.

Je me rapprocha de la jeune soeur d'Oliver, prenant une nouvelle gorgé de ma bière, je la posa sur le bar et je la regarda, lui adressant un sourire. « Sinon Oli me disait que tu es la gérante de la boite, ça doit être génial, si jamais tu as besoin d'aide un soir fait moi signe. » Dis-je en reprenant ma bière, gardant un œil sur le reste de la troupe qui était rassemblé ce soir.






Revenir en haut Aller en bas




black canary

avatar

Messages : 86
Âge : 30 ans
Pseudo : Black Canary

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Assistante du procureur de Starling
Dollars : 57



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Team Arrow
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Lun 12 Oct - 21:56

Laurel Lance & Team Arrow ♦ calm before storm.
Laurel ne se sentait pas vraiment à l'aise au milieu de cette foule, depuis qu'elle était devenue Black Canary, elle ne pensait qu'à son entrainement, à son rôle de justicière. Elle ne prenait plus le temps de s'accorder du temps et elle ne se sentait plus à sa place dans ce genre de soirées. Voilà pourquoi elle avait opté pour une entrée discrète sans se jeter dans le grand bain dès son arrivée. Et puis ces derniers jours, elle avait eu droit à un sacré lot de révélations qui la mettait plus ou moins mal à l'aise envers certaines personnes. Le retour de Sara, le "je t'aime" d'Oliver pour Felicity... Laurel avait besoin de se détendre et de se préparer avant de les affronter. Mais la jeune femme n'en aurait finalement pas le temps, un sombre individu vint perturber ses pensées déblatérant un flot d'imbécillités sur les justiciers. Comme tous les clients du club, Laurel se tourna vers lui pour observer avec mépris ce sale type qui avait visiblement bu un verre de trop. Elle repensait alors à l'époque où elle aussi se laissait contrôler par l'alcool, une sale époque qui la couvrait de honte à chaque fois qu'elle y songeait. Elle ne pouvait donc pas blâmer cet homme mais elle ne pouvait pas non plus approuver son comportement. Il allait gâcher la fête s'il continuait à vociférer ainsi. Mais les vigiles du Verdant n'étaient pas réputés et craints pour rien. Ils ne laissaient rien passer et faisaient preuve d'une efficacité à toute épreuve. L'un d'entre eux ne tarda pas à intervenir, escortant, sans ménagement, le jeune homme vers la sortie. Tout cela ne devint alors plus qu'un vague souvenir et tous reprirent leurs occupations comme si de rien n'était.

Laurel se retourna alors vers son verre de limonade, espérant y trouver un peu de courage mais une nouvelle fois, elle fut extirpée de ses pensées. Oliver l'avait rejoint, la remerciant dans le creux de l'oreille d'être venue. Cette petite attention avait ravi la jeune femme, heureuse qu'il ait prit le temps, malgré son harem d'amis, de venir la rejoindre. Laurel esquissa un sourire plein de malice, un peu forcé pour être honnête. Car malgré les apparences, elle n'était pas si détendue que cela en sa présence. Comment aurait-elle pu l'être après la révélation explosive de Felicity? Ce fameux "je t'aime" qui la poussait à se poser des questions quant à sa présence au sein de la Team Arrow. Laurel aimait Felicity, elle aimait Oliver, mais les voir s'aimer... elle ne pourrait pas le supporter. Fuir Starling et Oliver était alors devenue une option envisageable. Lâche peut être... mais en amour, cela ne compte pas. Mais ce soir, Laurel avait décidé de passer outre cela pour passer une agréable soirée auprès de ses amis. Elle comptait donc bien en profiter et ne pas gâcher la fête avec ses états d'âme. Alors, lorsque Queen lui fit un signe de tête pour qu'elle rejoigne la petite bande, Canary ne se fit pas prier et lui emboita le pas. C'est alors que Laurel se retrouva face à la situation qu'elle avait tant redouté, Felicity arriva à son tour, réunissant le triangle amoureux pour la première fois depuis bien longtemps. Laurel s'efforça alors de ne rien montrer de sa gène ou de sa peine, elle lança donc un sourire amical à Fel et lui rendit son étreinte avant de la suivre vers les autres.

En arrivant près de la petite bande, Laurel sentait le courage et la joie revenir. Canary était si heureuse de retrouver Thea. Ces deux là avaient toujours été très proches, se considérant un peu comme des soeurs. Confidentes, amies, alliées, elles avaient partagé énormément de choses ensemble et ce malgré la rupture entre Laurel et Oliver. Mais depuis quelques temps, Canary sentait que Thea s'éloignait d'elle, elles ne se voyaient plus comme avant, elles ne se confiaient plus comme avant... Laurel en souffrait énormément mais elle était bien décidée à ne rien lâcher, elle voulait retrouver son amie et surtout comprendre pourquoi cet éloignement. Laurel lança donc un sourire sincère à Thea, espérant que cette soirée leur permettrait de discuter un peu et de se rapprocher à nouveau. Mais la plus grande joie de Laurel était sans conteste de voir sa soeur ici en chair et en os, en vie. Sara était sublime, brillant par sa simple présence. Laurel en avait encore les larmes aux yeux et lorsque la petite bande trinqua, l'ainée des Lance passa son bras dans le dos de Sara pour la serrer contre elle.

A nous!

Répéta t-elle à son tour en lançant un grand sourire à sa petite soeur. Rien ne pouvait gâcher sa soirée, ni ses peines de coeur, ni ses angoisses de justicière, Laurel était avec Sara, rien d'autre ne comptait. Puis soudain, Oliver s'éloigna avec Nyssa, ces deux là avaient pas mal de choses à se dire. Laurel ne savait pas si elle devait voir cela d'un bon ou d'un mauvais oeil. De son côté, elle appréciait énormément Nyssa qui était devenue un véritable mentor pour elle, et plus encore, une véritable amie. Cependant, Laurel avait préféré garder secret leurs petits entrainements, elle ne voulait pas mêler Nyssa à ses histoires avec Oliver. Canary avait failli tout avouer à l'archer durant leur premier entrainement ensemble mais finalement elle s'était ravisée, ne voulant pas prendre une telle décision sans consulter Nyssa avant. Elle aurait tant aimé être une petite souris pour écouter leur conversation. Malheureusement, elle n'avait pas ce pouvoir et dut se contenter de les regarder s'éloigner. Laurel se retourna alors vers ses amis.

Barry ne vient pas?


Demanda t-elle. Laurel savait qu'Oliver l'avait forcément invité. Flash avait une grande importance dans leur vie, après tout, il faisait lui aussi parti de la Team Arrow. Laurel était déçue de ne pas le voir, elle le considérait comme son meilleur ami et avait vraiment envie, besoin de le voir.


©clever love.

_________________


© SIGNATURE BY SOLOSAND
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Vénérez-moi! (pnj)

avatar

Messages : 178
Dollars : 316












MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Jeu 22 Oct - 22:03













Les toilettes étaient en général le lieux propice pour se retrouver et s'embrasser discrètement loin des regards. Ce soir, ce n'était pas fondamentalement le cas. Un jeune homme et sa compagne s'embrassaient passionnément, appuyés contre la porte de l'une des cabines. Ils avaient tous les deux reçus de strictes instructions ; n'attirant nullement l'attention de part leurs jeunes physiques et leurs airs langoureux, ils n'en restaient pas moins payés pour faire ce qu'ils avaient à faire. Le bâtiment avec ses failles, et leur employeur les connaissait fort bien. Ainsi mirent-ils le feu dans l'une des bouche d'aération avant de s'en aller discrètement, main dans la main.
Au début, cela ne fit pas grand effet. Le feu, bien que très vite propagé – tout avait été minutieusement préparé pour que les flammes s'élèvent sans difficulté –, ne pouvait être visible, ni audible avec la musique. La fumée commença donc lentement à s'insinuer dans la salle, toxique, vicieuse ; elle étoufferait peut-être quelques convives sans qu'ils ne s'en rendent tout de suite compte. La chaleur grandirait lentement... Très lentement. Puis, finalement, le feu se propagerait à tout l'établissement, ne laissant que cendres et cadavres derrière lui. Oh, bien entendu, ce n'était qu'une simple distraction. L'affaire de quelques minutes... Quelques minutes suffisantes.

Pendant que la fumée se propageait lentement à l'intérieur du Verdant, dont les issues, rappelons-le, étaient fermement gardées par des agents de sécurités menacés, corrompus ou à la solde d'un autre employeur que celui de l'endroit, ailleurs, en ville, quelqu'un hurla. Il s'agissait du maire, un homme d'un certain âge mais pourtant charismatique. Son ravisseur posa sa main contre sa bouche, susurrant un petit « Sssh. » au passage. Il ne fallait pas affoler les employés de bureau, surtout à une heure aussi tardive. Le maire hocha la tête et désigna son portefeuille d'un doigt peu assuré. Le rire du ravisseur était presque inaudible mais pourtant bien présent. Lentement, traînant le maire avec lui, un couteau plaqué sous la gorge, il sortit dans une ruelle adjacente et le jeta dans une voiture qui démarra sur les chapeaux de roues.

- - - -

Étape une réalisée. Les yeux toujours rivés sur mes multiples écrans, je vins appuyer mes lèvres sur le dos de mon indexe. Lentement, les choses se mettaient en place. Les justiciers seraient bien assez débordés là où ils se trouvaient, les pompiers seraient appelés d'ici une vingtaine de minutes. La police aussi peut-être : les yeux seraient un instant rivés sur le Verdant. Ils avaient tort. Mais comment leur en vouloir ? Dans un coin de la salle, un homme, plus âgé que la plupart des jeunes présents, commençait déjà à suffoquer. Peut-être serait-il le premier à mourir, les poumons emplis d'une fumée presque invisible, réduisant petit à petit leurs souffles de vie respectifs. Rendant l'air impur. Irrespirable. Nocifs. Je savais que cela ne suffirait largement pas à terrasser Oliver Queen. Ni ses amis. Cela aurait été d'une déception sans égale... A la manière d'un opéra, l'harmonie devait aller crescendo pour atteindre le paroxysme de l'exception.
Dans la ville, les néons des lampadaires se mirent à grésiller. Un à un, ils s'éteignirent, plongeant petit à petit les rues dans les ténèbres. Un petit court-circuit, tout ce qu'il y a de plus banal. chuchotai-je. Bien sûr, rien n'était un hasard, ce soir. Rien. Ma main gantée vint se poser sur mes genoux et, patient, j'observai.
Les ténèbres ne faisaient que commencer leur lente progression.
Le maire loin d'ici. Le bureau du police infiltré de certains de mes hommes afin de rendre la plupart des interventions inutiles. Comme ce vandalisme au coin de la 4ème rue. Ou bien ce meurtre à l'angle de la 6ème avenue. Aucune réaction.

Et le Verdant dont les fondations enflammées s'effondreraient plus vite qu'elles n'en avait l'air.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dawn-of-justice.forumactif.org




You have failed this city! (oliver)

avatar

Messages : 288
Âge : 31 ans
Pseudo : Green Arrow

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Ancien PDG de Queen Consolidated
Dollars : 307



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Aucun pouvoir/Arc + différentes types de flèches/ Excellent combattant, grand acrobate, redoutable archer, excellent escrimeur










MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Sam 24 Oct - 19:40













C'est exactement ça que je voulais voir, une bonne soirée au calme entre amis, chose que je n'ai pas eu depuis une éternité, bien trop longtemps à mon gout, pour preuve, j'ai l'air assez dépaysé quand on me regarde même si j'essaye de le cacher au mieux. Tout le monde était là sauf Barry, comme à son habitude il allait arriver en retard, comment lui en vouloir ? Je ne m'inquiétai de toute façon pas sur son arrivée prochaine. En attendant, les présentations se faisaient avec la plus grande des joies, nous trinquions ensemble et aussi improbable que cela puisse paraître, il y avait également Nyssa, la fille de l'homme qui a assassinée ma sœur et qu'il a autorisé d'utiliser le puits de Lazare pour la faire revenir à la vie. C'était pas le grand amour entre nous et ça ne le sera probablement jamais, mais faire un effort pour éviter un énième conflit était une chose envisageable. Ce que je retins à ce moment, c'est l'entente entre moi et ma sœur, on paraissait bien plus complice que ces derniers temps et ça , c'est inégalable. Pourvu que ça continue.

Cependant, je voulais impérativement faire quelque chose et Nyssa était concernée, d'où le fait que je lui ai demandé de venir avec moi quelques minutes pour pouvoir parler. Bien entendu, je ne m’attendais pas à un miracle, je savais d'ores-et-déjà comment elle allait réagir. Et rapidement, elle posa les bases avant que je n'eus le temps d'ouvrir la bouche.

" Je ferai tout pour la protéger, tout comme tu fais pour protéger Sara. Mais n'essaye pas de le retrouver tout de suite, ce n'est pas encore le moment, on ne sait pas de quoi il est capable."

Avais-je besoin de le dire ? Elle savait bien que Malcolm était un être abjecte, une pourriture, un manipulateur comme personne et il serait dangereux d'aller le confronter maintenant, pour elle, pour moi, pour Sara, pour Thea. Elle me surprit cependant au moment où elle annonça que je pouvais compter sur elle, comme sur son soutien vu la situation présente, chose qu'elle n'aurait jamais dit en dehors. Du mieux que je pouvais, je tentai de rester impassible. Durant le passage d'un serveur à proximité, je pris une des coupes sur son plateau pour le tendre à Nyssa.

" Si besoin est, tu peux compter sur moi...mais tu devrais te détendre un peu et boire quelque chose, ça sert à rien de faire la personne fermée...et je sais de quoi je parle."

Elle n'aura probablement plus droit à une telle soirée et j'avais bien sur un argument de taille pour lui faire boire un petit quelque chose. Je souris au coin tout en dirigeant brièvement mon regard vers Sara.

" Et je serai prêt à parier que Sara aimerait te voir un peu plus détendue."

J'étais au courant du lien qui unis les deux jeunes femmes, si au début c'était assez dérangeant, on n'y prend l'habitude à la longue. Je profita pour boire une gorgée de ma boisson avant qu'un vieil homme se mette à suffoquer étrangement. Il a du avaler de travers, rien de bien grave. Mais est-ce qu'un homme avalant de travers tombe à terre quelques secondes plus tard ? Non. Un second tomba, puis un troisième, la musique continuait, personne n'avait l'air d'y prêter attention. Je lança un regard inquiet vers Thea. Qui était le fournisseur des boissons ? Il devait y avoir quelque chose à l'intérieur, du moins, c'est ce que je croyais avant que de la fumée n’apparaisse. Un feu ? Qu'est-ce que...
Je grimpa rapidement sur la scène et demanda à ce qu'on coupe la musique, je pris ensuite la parole à haute voix.

" La fête est terminée, évacuez les lieux en vitesse en restant groupé...DÉPÊCHEZ-VOUS !!!

J'étais assez pressé dans mes paroles, mais ils devaient sortir d'ici au plus vite. Qui a foutu le feu ? Voilà la question que je me posai. Je descendis aussitôt de la scène, croisant le regard de Diggle qui savait quoi faire. Je retourna alors vers le petite groupe.

" Assurez-vous que tout le monde est sortit. Laurel..."

Je lui fis un léger signe de la tête pour qu'elle me suive, qu'on aille voir ce qui a déclenché le feu, ça se trouve ce n'était rien, mais je ne le sentais pas, surtout que juste avant il y avait ce petit fouteur de troubles parlant sur les justiciers. Est-ce que ça avait un rapport ? Les doutes persistaient. Nous nous dirigions donc en direction de l’endroit d'où la fumée se dégageait avant que Diggle ne m'interpelle avec une voix plutôt inquiète. Détournant mon regard vers lui, lorsque je vis le sien, je ne pu que me diriger vers lui, vers l'entrée du Verdant. Là, j'eus comme un sorte de mal-aise, il y avait définitivement quelque chose qui clochait. Les lumières commençaient petit à petit à s'éteindre, plongeant au fur et à mesure la ville dans le noir. Où était la police ? Les ambulances ? Les pompiers ? Je ravala difficilement ma salive tout en voyant l'obscurité prendre le dessus.

" On doit pas rester ici..."

Dis-je d'une voix assez faible, montrant ainsi le fait que je n'étais pas vraiment bien sur le moment. On devait atteindre le sous-sol et voir ce qui se passe, il y a un générateur de secours pour alimenter les ordinateurs, c'est toujours ça.







Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Mar 27 Oct - 9:54


L'ambiance est détendue, les amis d'Oliver semblent apprécier la soirée et lui aussi d'ailleurs, même s'il a l'air un rien plus sérieux quand il s'éloigne pour discuter. J'ai un sourire aux différents échanges mais je me crispe un peu en voyant Laurel. Ca doit faire des semaines que j'évite celle qui, à la longue, pourrait postuler pour le prix de la sœur de substitution de l'année vu tout ce qu'elle a pu faire pour moi ces dernières temps. Et pourtant, j'ai du mal à la regarder en face en gardant l'air naturel mais je serais incapable de lui expliquer pourquoi sans avoir peur de la perdre pour de bon. Je préfère qu'elle me croit de mauvaise humeur ou qu'il y a autre chose pour le moment, c'est vachement plus simple à gérer même si la situation ne me plait pas du tout. Ce sera juste une personne de plus à ajouter à la liste de ceux qui me manquent comme pas permis. Mon cœur se serre à cette pensée et surtout, à l'image de Roy qui se superpose parmi les autres avant que je ne reporte mon attention sur Kyle.

"Ouais, je gère le club depuis quelques temps déjà. C'est génial effectivement. Beaucoup de boulot mais je m'ennuie jamais. Après, si t'as rien de mieux à faire, j'ai un balai qui ne demande qu'à être utilisé."

J'ai un clin d'œil malicieux dans sa direction et je suis sur le point de continuer la discussion quand, comme on peut dire dans ces cas là, soudain, c'est le drame. Ca peut faire grave cliché mais, quand je vois la première personne s'écrouler au sol, j'avoue que c'est quand même ce qui colle le mieux à la scène surréaliste. J'allais quand même pas croire que tout allait vraiment bien se passer quand  même si ? J'ai pas le temps de me poser plus de questions que mon regard capte celui d'Oliver. Il a l'air aussi inquiet que je dois l'être et ça, c'est encore moins rassurant que le reste. Je me rends compte que j'attendais qu'il gère la situation et, surtout, que je commence à plus avoir les idées claires, probablement à cause de cette fumée bien plus dense que les volutes auxquelles on est habitués dans le club. C'est pour ça qu'on a probablement rien vu au début d'ailleurs, elles se sont confondues avec les effets de style de la scène et de l'ambiance, ce genre de conneries que je ne referais jamais.

Je jette un regard en direction du barman et je souffle, d'un ton aussi calme que possible.

"Appuie sur l'alarme sous le comptoir, ça fera venir les pompiers plus vite et après tu files de là."

Il se fait pas prier, comme la plupart des gens présents. J'ai peur d'un mouvement de panique mais ils ont tous l'air trop hébétés ou stones pour songer à s'écraser les uns les autres. Les vigiles font plutôt bien leur boulot et j'ai un regard en direction des autres membre du petit groupe à qui Ollie a dit de s'assurer que tout le monde est sorti.

"Je crois qu'il reste plus que nous. Et qu'on devrait filer aussi avant de se prendre le toit sur la tête."

Ma voix est étonnamment neutre alors que je sens une vague de panique m'envahir petit à petit. Impossible de ne pas repenser à tout ce qui s'est passé ces derniers temps, comme Malcolm qui m'a parlé d'être une cible de choix pour le toucher lui ou ce genre de choses. Et puis, surtout, impossible de ne pas imaginer tous les dégâts alors que la fumée se fait plus intense.

Je n'ai pas envie d'abandonner le Verdant et surtout, j'ai vu Oliver qui s'éloignait je sais pas où en plus. Mais il revient, la mine encore plus inquiète et je peux pas m'empêcher de le rejoindre ainsi que Diggle à l'entrée du club.

Pour voir la ville plonger dans l'obscurité.

"Mais qu'est ce que c'est que ce truc ? Ollie ?"

Là, impossible de cacher la peur dans ma voix même si j'essaie de rester aussi neutre que possible. Sans succès bien évidemment.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Felicity Smoak

avatar

Messages : 61
Âge : 27 ans
Pseudo : Heu... La Geek de la Team Arrow ?

Statut Matrimonial : Célibataire. Disons que c'est un peu compliqué.
Métier : Informaticienne pour Queen Consolidated officiellement. Officieusement, je suis hacker. Toutes les données mises en ligne n'ont aucun secret pour moi.
Dollars : 93



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Team Arrow
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Hacker










MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Mar 27 Oct - 20:59



Tot ou tard, on en paye le prix
Mission, le 20 septembre



J’étais vraiment contente que nous puissions tous passer une soirée tranquille. Et revoir Sarah belle et bien vivant rendait cette soirée d’autant plus agréable. Il n’y avait qu’une ombre au tableau, mais le temps finirait par l’estomper, j’en avais la certitude. Avec Ollie, nous ne pouvions pas rester en froid. J’étais incapable de rester loin de lui, et, vu qu’il m’avait dit qu’il m’aimait, j’imaginais que c’était la même chose de son côté. Oui, les choses finiraient par s’arranger, dans un sens ou dans un autre. Pour l’heure, l’ambiance était aux festivités, et je préférais ne pas y penser.

Nous trinquions tous ensembles, heureux de nous retrouver et de partager ce moment ensembles. Mais tout était trop beau. J’aurais pu me douter que cela ne durerait pas. Cela ne durait jamais. A peine entrions nous dans une accalmie que la tempête faisait rage de nouveau. Mon regard avait suivi celui d’Oliver et s’était figé en voyant ce qu’il regardait. Un homme tomba… Puis une femme… Suivie d’autres personnes. Et de la fumée envahie la pièce. Oh bon sang, mais les méchants ne pouvaient pas faire une pause de temps en temps et nous laisser tranquille le temps d’une soirée ? La menace qu’Oliver avait reçu me revint en tête et me fit craindre le pire. Alors que l’ancien milliardaire ordonnait à tous de sortir, je me précipitais vers les corps tombaient au sol pour tâter leur pouls. Il était faible mais présent. Je criais alors J’ai besoin d’aide par ici ! Certains passèrent à côté de moi en panique vers les issus de secours, mais fort heureusement, d’autres s’arrêtèrent pour soulever le corps et l’entrainer. Je toussais à cause de la fumée mais renouvella mon geste avec tous ceux que je voyais sur le sol. Certains étaient déjà mort, d’autres encore vivant. J’avais la gorge irritée et mes yeux me piquaient mais je continuais à essayer de porter secours à ceux qui en avaient besoin, jusqu’à ce que les lumières ne s’éteignent une à une et nous plonge dans le noir. Des cris de panique se firent d’autant plus entendre. Quelques personnes me bousculèrent et perchée sur des talons hauts, je me retrouvais les fesses à terre, furieuse. J’ôtais mes chaussures, puis arracha un bout de ma si belle robe pour le nouer autour de ma bouche et ne pas suffoquer à cause de la fumée. Je me relevais tant bien que mal, et avança jusqu’à buter sur quelque chose de solide qui saurait m’orienter. Je devais gagner au plus vite le sous-sol. Je trébuchais sur un corps et me retrouva de nouveau au sol. Je jurais, en me relevant tant bien que mal. Prise d’un vertige, je m’adossais contre le mur, haletante et en toussant encore et encore. Je fis tomber mon sac et en réalisant que mon téléphone s’y trouvait je suivis le mouvement pour le récupérer. J’activais l’application lampe torche afin d’y voir enfin quelque chose, et de rejoindre notre base secrète, en m’aidant des murs qui soutenaient mon poids et m’empêcher de tomber à terre. J’avais inhalé trop de fumée et ma tête tournait et me faisait un mal de chien.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/




a deceased assassin (white canary)

avatar

Messages : 179
Âge : 25 ans
Pseudo : White Canary - Ta-er al-Sahfer

Statut Matrimonial : Depuis ma résurrection, c'est difficile à dire mais mes sentiments sont toujours là et puissants.
Métier : Aucun pour le moment.
Dollars : 176



Feuille de personnage
Groupe/Organisation: Justiciers
Pouvoirs/Equipement/Habiletés: Combattante experte au corps-à-corps, se bat avec un bâton téléscopique.










MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Dim 1 Nov - 18:35


     

     

      Oliver, Thea, Felicity, Sara, Nyssa, Kyle, Barry & Hal
      Tôt ou tard, on n'en paye le prix

   Revoir toutes les personnes à qui je tenais était vraiment quelque chose d’agréable. Ils étaient tous là, bien présents, et même Nyssa. Jamais je n’aurais pu imaginer que Nyssa nous rejoigne dans une telle soirée, mais elle était très protectrice envers ma personne, de peur qu’il m’arrive encore malheur avec tous ces récents évènements, d’autant plus que mon assassin courrait toujours les rues. Mais ce n’était pas le sujet, nous étions là avant tout pour nous détendre. Cependant, quelque chose arriva et cela fut tellement rapide que peu de monde comprit ce qu’il venait de se passer. Le feu. Le feu semblait vouloir englober tout le Verdant alors que des personnes tombaient une à une, comme des mouches. Un grand mouvement de panique survint suite au message d’Oliver. Les personnes qui se trouvaient dans le bâtiment tentaient de trouver au plus vite la sortie, au détriment d’autres qui se faisaient malheureusement bousculées. Il était impossible que tout le monde garde son sang-froid dans une telle situation, contrairement à nous qui étions entrainés pour cela. J’aidais certaines personnes à trouver la sortie et mes yeux me piquaient, tout comme ma gorge qui s’irritait à cause de la fumée qui venait attaquer ma trachée.

En me redressant après avoir relevé une personne, je vis Felicity s’éloigner. Je compris très vite vers où elle se dirigeait puisqu’il s’agissait de l’accès au sous-sol. Je fis quelques pas dans sa direction avant que les lumières s’éteignent, tout comme les lumières de toute la ville. Je me demandais vraiment ce qu’il se passait, mais je n’avais pas le temps de réfléchir à cela. Il me fallait rejoindre Felicity parce que je ne savais pas du tout ce qu’elle faisait. J’essayais de ne pas inhaler trop de fumée afin de rester un maximum lucide. Je ne comptais pas mourir ici, pas encore. J’arrivai près de Felicity qui semblait avoir beaucoup de mal à marcher. Je vins saisir son bras.

« Ça ne sert à rien d’aller en bas ! Tu vas rester coincée… Il faut sortir de là ! »

Tant pis pour le matériel, ce n’était que du matériel après tout. La vie était plus importante et je pensais être maîtresse en la question. Mais peut-être que Felicity avait une bonne raison d’y aller bien qu’elle risquait d’y rester, car le sous-sol n’avait qu’un accès et d’ici peu, il allait être obstrué par les flammes. J’espérais que Felicity allait m’écouter pour que nous puissions faire demi-tour et sortir pour enfin pouvoir respirer de l’air frais.


   


     
BY .SOULMATES


_________________

SARA LANCE - WHITE CANARY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Invité













MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Mar 10 Nov - 23:18













Le but premier de cette soirée était d'abandonner nos masques, essayant ainsi de profiter d'une soirée de repos afin de se détendre et de faire la fête entre copains. Peu importe ce qu'Oliver avait prévu pour cette fameuse soirée, j'étais certain qu'il n'avait pas eu la chance de prévoir les quelques malaises que nous allions rencontrer. Évidemment, je parlais de cet homme saoul qui s'était fait sortir, attirant l'attention sur lui assez rapidement alors qu'il entreprit une petite vengeance envers les héros. Rien pour rassurer, mais heureusement, il s'était fait montrer la porte assez rapidement par les agents de sécurité, ils nous restaient plus justes qu'à espérer que la soirée ne tourne pas mal.

Depuis que j'étais arrivé, je n'avais pas réellement bougé encore accoter au bar, prenant parfois quelques gorgées de ma bière, en profitant également pour faire la connaissance des membres de l'équipe que je n'avais pas encore eu la chance de rencontrer, comme Théa par exemple. J'avais rapidement félicité les jeunes Queen pour sa réussite avec cette boite, lui offrant au passage mon aide par moment. Mes études n'étaient pas réellement liées au travail de barman ou encore de nettoyeur, mais la vie d'artiste est parfois compliquée, je me devais donc de trouver un petit gagne pain en attendant que ma carrière reprennent et en même temps pourquoi pas aider la soeur d'un ami. « Passer le balai, c'est surement dans mes cordes, tu pourras compter sur moi. » Dis-je en rigolant à sa réplique du balai abandonnée.

Alors qu'on croyait tous que la soirée allait finalement être celle prévue par notre hôte, un homme s'écroula dans un coin, puis un autre, puis ensuite une femme. Après l'homme qui parlait trop, c'était le tour de ceux qui s'écroule, rapidement nous firent sortir les gens, semant pratiquement la panique dans le club appelé Verdant, mais parfois, il faut ce qu'il faut pour sauver les gens. Cette opération ne prit que quelques secondes, les gens préférant et de loin sauver leur peau, plutôt que de rester là à tomber inconscient ou même pire.

En quelques secondes, j'enfila ma bague, laissant une lumière verte envahir la pièce pendant une fraction de seconde, je m'approcha du groupe en déclarant qu'on ne pouvait pas rester ici, au risque de finir comme les hommes et femmes pour qui il devait déjà être trop tard. Mon regard chercha à croiser celui d'Oliver, mais en vain, je m'approcha donc de Théa posant ma main sur son épaule. « Nous ne devons pas rester ici, nous devons tous sortir. » Mon regard fini par accrocher celui d'Oliver. « Ollie, nous devons quitter, commençons par sortir d'ici ensuite, nous allons pouvoir revenir, je vais nous protéger avec une bulle, mais nous devons sortir pour l'instant. » Le temps nous était désormais compté, mais heureusement, nous allions pouvoir explorer les lieux évitant l'air toxique, tout ce qu'il fallait, c'était une protection.






Revenir en haut Aller en bas




Vénérez-moi! (pnj)

avatar

Messages : 178
Dollars : 316












MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Mar 17 Nov - 0:01













Dans les rues sombres, des murmures de stupeurs et de paniques s'élevaient autour du Verdant. La plupart avaient réussi à sortir, d'autres non. Mais la plupart des consommateurs se trouvaient à présent sur le trottoir, déboussolés, à la merci des faux agents de sécurité. Le premier coup de feu retentit clairement dans le noir, semant un vent de panique et des hurlements. Les filles en talons se mirent à courir à l'aveuglette, accompagnées des hommes. Une petite émeute, certes, mais assez importante pour causer des dégâts, surtout dans l'obscurité, et ce malgré les faibles lumières des téléphones portables. Un deuxième coup de feu surgit, puissant, puis un troisième.
Un vent de panique se répandit rapidement dans les rues, de maisons en maisons, d'appartements en appartements, les gens commençaient à se demander quelle était la cause d'une telle agitation. A l'horizon, toujours pas de réaction de la police, ni même des pompiers. Pas l'ombre d'un gyrophare, pas le moindre bruit des sirènes. Seulement les hurlements, l'agitation, la terreur grandissante.

- - - - -

Quelques victimes, peut-être, pouvaient être comptées. Mais je ne comptais pas faire des morts ici. Pas tout de suite. Pas si pitoyablement. Je prévoyais quelque chose de bien plus imposant, de plus grandiose. Observateur, mes yeux allaient de visage en visage, la plupart de ces justiciers se tenaient encore dans le Verdant, s'assurant que personne ne finissait brûlé vif, peut-être... Je savais qu'ils s'en sortiraient. Ils étaient des adversaires à la hauteur de leurs réputations. Connaître leurs failles autant que leurs points forts était nécessaire. Indispensable, même.
Un vent de panique venait d'être semer et se répandait lentement comme une traînée de poudre tandis que certains fuyaient, que d'autres se cachaient, que certains essayaient de résister à l'aveuglette. Les plus courageux. Les plus stupides. J'appuyai sur un bouton. Ma voix de synthèse, profonde, grave, s'éleva dans toute la ville, projetée par les hauts parleurs.

« 20 septembre 2015. Les moutons vont à l'abattoir. Ceux qui se sont élevés au rang de maître, au-dessus d'eux, garantiront-ils leur protection tandis que les loups affamés réduisent une ville à néant ? Vous avez une heure. »

Je fermai les hauts parleurs en un grésillement et souris. Une heure pour sauver la ville. C'était peu. Mais bien assez long lorsqu'on savait qu'en une seconde, un bâtiment pouvait s'effondrer sous une charge d'explosifs. Qu'en deux minutes, une personne pouvait se vider de son sang dans le froid, le désespoir, seule, agonisante. Désespérée.
Je passai une langue sur mes lèvres en attendant de voir la suite des événements avec le plus grand intérêt. Malgré la pénombre, mes caméras infrarouges percevaient encore les silhouettes effarouchées de toute la population déjà effrayée. Il n'y avait rien de plus délectable que la terreur la plus profonde. Et ce n'était que le début d'une lente ascension.

Au loin, une détonation retentit. Je regardai ma montre. Deux minutes. Un bâtiment venait d'exploser. Lequel ? Je ne le savais pas, je m'étais laissé un peu de suspens, dans mes choix ; il se situait à l'est. Il y avait sans doute de nombreuses victimes. J'attrapai mon téléphone portable et appelai l'un de mes acolytes qui était chargé de tenir le maire en otage.
Dans trente minutes, son image serait passée sur grands écrans. La torture en directe m'avait toujours plus amusé que les simples rediffusions. La population si crédule allait vite comprendre que les justiciers se laisseraient totalement dépassés par les événements, incapable de réagir, incapable d'aider qui que se soit. Vulnérables. Inutiles.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dawn-of-justice.forumactif.org




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Mar 24 Nov - 11:52


Dire que c’est la panique serait un doux euphémisme. J’ai déjà vu des catastrophes et l’espace d’une seconde, j’ai l’impression de me retrouver quelques années plus tôt, quand Malcolm a fait des siennes dans les Glades. Encore et toujours le même endroit. Une petite voix insidieuse me souffle qu’il pourrait encore être derrière tout ça mais je n’ai pas envie de l’écouter. Il ne détruirait pas ça quand même non ?

Et puis, ils font quoi les pompiers, bon sang ?! On a déjà activé l’alarme depuis quelques minutes, en temps normal ils auraient déjà été là pour aider les gens à sortir même s’ils n’avaient visiblement pas eu besoin de ça pour quitter les lieux au plus vite. Certains sont encore par terre et je vois les membres du personnel essayer de les aider tant bien que mal mais la fumée âcre qui vient de je ne sais où rend la chose particulièrement difficile. Je commence même à avoir du mal à garder les idées claires. J’attends toujours une réponse d’Ollie, comme s’il pouvait avoir une idée lumineuse sur les raisons du bordel ambiant quand une voix me vrille les tympans.

Je fronce les sourcils alors que je me fige, cherchant d’où elle peut bien venir, quand ce qu’elle vient de dire percute enfin dans ma petite tête. Non mais c’est une blague, c’est juste une mauvaise blague. Ou un cauchemar. Je vais me réveiller dans mon lit, tout ira bien et on ira à cette petite fête qu’Oliver a prévu. Et tout se passera bien. C’est juste pas possible.

Mais non, ça ne marche pas comme ça. Je devrais le savoir depuis le temps en plus.

Je jette un regard éberlué aux autres mais Ollie semble tout aussi figé que moi. Alors je souffle, sans pouvoir m’en empêcher.

"Une heure ? Mais pour faire quoi ? Mais c’est quoi ce délire ?"

Je tique alors sur l’espèce de lumière verte qui a envahi la pièce l’espace d’un instant et je sursaute au contact de Kyle. Je n’ai pas la présence d’esprit de lui demander d’où ça vient. De toute façon, je sens que la réponse ne m’aiderait pas des masses.

Mais de toute façon, avant même que j’ai le temps de dire quoi que ce soit que j’entends une explosion qui fait trembler les murs. Je ne sais pas où elle a eu lieu et je me mets sur la pointe des pieds, comme si je pouvais mieux distinguer ce qui se passe dehors. En vain évidemment. Entre la masse de monde qui s’enfuit du Verdant, la fumée et tout le bazar, c’est juste un chaos indescriptible.

"Il a raison. On doit tous sortir d’ici. Mais pour aller où ? Et où sont les autres ? Kyle, il faut qu’on vérifie s’il ne reste plus personne dans le club. Ton espèce de truc vert là, il peut nous éclairer si on y retourne ?"

Penser concret. Sortir tout le monde de là et on verra après ce qui se passe. D'ailleurs, où est ce qu'ils sont tous passés ? Et surtout, ne pas penser à ceux qui sont dehors et qui étaient peut-être tout près de l’explosion.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Invité













MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   Jeu 3 Déc - 0:53

Tot ou tard, on n'en paye le prix!

  Green Lantern V & Arrow Team

   
Cette soirée tournait tout simplement à la catastrophe, alors que nous devions tous passer une belle soirée en bonne compagnie, celle-ci était en train de se tourner en une véritable attaque contre la ville de Star City et ces habitants. L'immense boucane qui avait envahi l'air du Verdant semblait être la première attaque de la soirée porter à notre égard, mais qui sait réellement comment cette soirée allait tourner si la situation n'était pas rapidement prise en main. Les gens étaient en panique et je ne pouvais pas les blâmer après tout. Personne ne s'attend à ce genre d'évènement, même Oliver et la Team Arrow ou encore moi. C'est d'ailleurs la raison pourquoi nous étions encore tous sous le choc, cherchant probablement la meilleure façon de négocier avec cette situation qui pourrait rapidement nous conduire vers une mort certaine si jamais nous décidions de ne rien faire. Ma première idée était de quitter le Verdant, puis revenir avec un équipement qui nous permettrait surement de trouver la source du problème, mais ma voix n'était pas celle qui retenait l'attention.

Un bruit sourd commença par capter notre attention, puis ensuite, ce fut le tour d'une voix, cette dernière retentissant de je ne sais où. Alors que les civils qui se trouvaient à l'intérieur de la boite de nuit, semblaient déjà tous pris de panique par les évènements en cours, la voix commença son petit discours, nous offrent même un compte à rebours, mais pourquoi, nous n'en savions rien. Une heure, mais pour faire quoi ? Pour sauver qui ? Peu importe qui se cachait derrière ses attaques, il allait devoir faire face à notre puissance. En quelques secondes, mon costume que j'avais mis pour la soirée fut remplacer par celui des Green Lantern. Mon anneau au doigt, je m'approcha de Théa, lui indiquant que nous devions quitter cet endroit, le disant assez fort pour que chaque membre du Team Arrow m'entendent bien. Peu importe le temps que nous avions devant nous, ou celui que nous n'avions pas, ils nous fallait quitter le Verdant avant de finir comme les pauvres citoyens de Star City qui avait inhalé trop de cette boucane.

« Oui, mon anneau peu nous éclairer, mais je pourrais également créer une construction qui nous permettrait d'être à l'abri de la boucane, mais nous devons sortir, du moins moi, je sors et désoler de pas te donner le choix, mais tu me suit. »

Je n'aimais pas obliger les gens à faire des choses, mais cette fois-ci, la situation m'obligeait à agir, et ce, le plus rapidement possible. Je colla Théa contre moi avant de m'envoler et de quitter l'intérieure du club, il me restait plus juste à espérer qu'elle n'allait pas être trop fâchée et que les autres allaient avoir compris le message et qu'ils auraient tous quitté l'intérieur de la boite de nuit. Une fois à l'extérieur, je déposa Théa, me reculant d'un pas rapide. « Désoler de pas t'avoir donné le choix. » Je pris une bonne inspiration, profitant légèrement de l'air moins pollué. « Les autres nous ont suivies ou pas ? » Qu'ils aient suivi ou pas nous allions devoir retourner dans le club, mais j'espérais pouvoir compter sur le support d'Oliver. Peu importe ce qui avait causé cette boucane, nous allions devoir faire vite alors qu'une explosion avait déjà eu lieu dans la ville, notre temps semblait bien plus limité que nous pouvions l'espérer.  
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tot ou tard, on n'en paye le prix [Mission]
» Tôt ou tard ici bas, tout se paye. [PV Molly]
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» apres l' heure, c'est trop tard
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Justice :: Administration :: Tout début a une fin :: Version 1 :: Les Rps-