AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour, fous de DoJ et d'autres contrées ! Nous sommes actuellement en reconstruction !
Une peau neuve dans un corps sain ! Si jamais vous voulez garder votre compte, ou partir, pensez
à envoyer un MP à un membre du staff,
de même si vous voulez réserver un personnage en particulier !


Partagez | 
 

 Entraînement douloureux [Thea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




black arrow

avatar

Messages : 97
Pseudo : Dark Archer

Dollars : 85












MessageSujet: Entraînement douloureux [Thea]   Mar 1 Sep - 12:08














Avec la menace de la Ligue présente sur lui, Malcolm décide d'accélérer la formation de Thea déjà bien avancée. »








ENTRAÎNEMENT DOULOUREUX
THEA QUEEN & MALCOLM MERLYN

Je n'avais pas l'habitude de regretter grand chose, mais s'il y a bien une chose que je peux regretter ces derniers temps, c'est un endroit : Corto Maltese. Là-bas, tout était simple, calme...familiale. Pendant le combat d'Oliver contre Slade et son armée, j'avais profité de la faiblesse dans sa famille pour faire prendre conscience à Thea qu'elle ne pouvait faire confiance qu'à une seule personne, à savoir moi. Nous avions donc rejoint la petite île dans laquelle je possédais une belle demeure, souvenir des heures glorieuses que j'avais pu avoir à la tête du groupe Merlyn Global. Nous avions passé plusieurs mois là-bas, pendant lesquelles j'avais fait évolué ma fille de simple gamine à femme forte. Forte, elle l'était déjà, en témoigne son tir sur moi dans la gare. Elle avait osé effectuer ce geste, geste que Tommy n'avait pas fait. Elle était bien une Merlyn, contrairement à son défunt grand frère. Elle faisait déjà ma fierté, et j'avais de grands plans pour elle.

Je les avais déjà mit en place, avec l'assassinat de Sara Lance, alors sous l'identité de Canary. Je savais qu'elle me recherchait afin de prouver à la Ligue des Assassins et à Ra's Al Ghul que j'étais bien vivant. Malheureusement pour elle, elle ne devait pas repartir avec cette information. J'avais donc prit un jet en direction de Starling City avec ma fille, lui ayant auparavant fait ingérer, sans qu'elle ne le sache, un produit me permettant de la plier à mes quatre volontés. La suite, c'était le meurtre de Sara, et une vidéo prouvant que je n'avais pas décoché les flèches dans le ventre de la jeune femme, mais bien ma fille. J'étais désolé d'en venir là, mais c'était le seul moyen pour moi de posséder une assurance contre la Ligue, mais aussi contre l'équipe d'Oliver. J'avais révélé à ce dernier toute l'histoire non sans une grande satisfaction, mais désormais, je devais protéger ma fille contre ce qui allait probablement débarquer dans la ville.

C'est donc dans cette optique que je débarquais dans son appartement pour lui offrir un entraînement qui allait s'avérer un peu plus musclé que les précédents. Mes différentes conversations avec Oliver, Sara ainsi que le mercenaire Bane me faisaient prendre conscience du danger qui menaçait ma famille, et je devais faire en sorte que Thea soit prête le plus vite possible quand le danger tomberait sur sa personne. Je l'avais prévenu afin qu'elle se mette en tenue, comme celle qu'elle portait à Corto Maltese. La leçon d'aujourd'hui porterait sur les armes blanches, et je me ramenais donc dans son luxueux appartement muni d'un grand sac de sport avec à l'intérieur deux grands sabres de combat. Oui, je ne faisais pas les choses à moitié, et j'espérais que Thea n'ait pas perdue la main depuis notre dernière leçon. Je n'allais pas tarder à le voir de toute manière.

« J'espère que tu te souviens bien de ce que je t'ai apprit Thea, notre dernier combat m'a montré à quel point tu as progressé depuis qu'on a commencé ton initiation. »

Je posais les deux sabres sur la table la plus proche, en gardant une au passage, faisant des moulinets avec.




MERCI ♥

_________________



    ⊹ Malcolm Merlyn
    When you have killed 503 people including your own son, you tend not to worry about scales, and don't tell me it won't stop the pain and it won't bring her back because you don't understand! If I had taken care of him back then, it could all be different. The League, the Undertaking, Tommy... Every choice I have made since my wife died.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Mar 1 Sep - 19:06

Tout le monde me ment. Tout le temps.

Et pourquoi ? Peut-être parce que je suis trop jeune et qu'il faut me protéger du monde, que je suis trop stupide pour comprendre réellement les choses ou que, si j'apprenais la dure réalité des choses, je ne serais pas capable d'avoir la réaction la plus appropriée. A dire vrai, je sais pas trop. Je me demande si les raisons sont vraiment importantes, c'est plutôt le résultat qui compte.

Et le résultat est là. Je ne sais plus qui croire maintenant. Sauf lui. Oliver a essayé à plusieurs reprises de me mettre en garde et je n'arrive pas à le croire quand il me dit qu'il est dangereux, que je dois m'éloigner de lui. C'est surement pour ça qu'il m'a fait rentrer de Corto Maltese mais, maintenant que je suis là, il m'arrive de regretter de l'avoir suivi. J'essaie de ne pas penser à ce qui est arrivé à Sara, mon cerveau refuse d'intégrer que j'ai pu avoir ma part de responsabilité dans cette histoire alors, j'occulte, je fais comme s'il ne s'était jamais rien passé et, surtout, je l'évite autant que possible.

Parce que bon, je me vois pas trop lui dire "Hey salut ! Tu sais que je t'ai tuée ? Enfin je me rappelle plus hein, mais il paraitrait que… enfin tu vois quoi… mais bon, t'as l'air en forme quand même !"Ca la foutrait un peu mal. Alors, je m'esquive dès que je sais qu'elle va arriver et j'ai encore réussi à chaque pour le moment à éviter un tête à tête. Pourvu que ça dure.

Alors, au final, la seule personne avec qui j'ai l'impression d'être vraiment moi-même, c'est encore lui. Celui que j'ai du mal à imaginer comme mon père, que je ne peux pas appeler comme ça. Pas encore en tout cas. Plus le temps passe et plus je me dis que ça pourrait peut-être changer, j'en sais trop rien. Mais j'ai le sentiment que ça m'éloignerait d'Oliver et ça, j'en ai pas envie, quelque soit notre relation actuelle.

Ce soir, je suis toute seule et je commence déjà  à tourner en rond. Alors, bien évidemment, ça me fait plaisir de le voir arriver. Ca m'évitera de trop cogiter. Et puis, de le voir débarquer quand je travaille pas me donne l'impression qu'il a retenu mon emploi du temps, comme quoi, enfin quelqu'un qui m'écoute vraiment. Je ne peux pas m'empêcher de lui décocher un large sourire, comme si, juste avec ce geste, il pouvait comprendre ce que sa venue représente pour moi.

Alors qu'il me parle, je fixe les armes avec un haussement de sourcils circonspect. Ca fait un moment que je n'y ai pas touché en fait. J'effleure le sabre, un mince sourire se dessinant sur mes lèvres à la pensée de ce qui va se passer. Je ne pensais pas apprécier autant de manier une arme blanche, j'ai l'impression d'y puiser une force toute nouvelle, que j'ignorais jusqu'à ce que Malcolm ne me mette une épée entre les mains.

"Je me souviens oui. Enfin, si c'est pas le cas, je vais pas tarder à vite le réaliser… et de la façon la plus douloureuse possible, n'est ce pas ?"

J'ai un sourire en coin même si je sais que l'entrainement sera des plus sérieux. J'attrape d'ailleurs le sabre et je fends le vide avec, pour affirmer ma prise avant de me positionner devant lui.

"Comme ça, sans même un peu d'échauffement ?"

Je les sens déjà venir à trois kilomètres les courbatures tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




black arrow

avatar

Messages : 97
Pseudo : Dark Archer

Dollars : 85












MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Mer 2 Sep - 20:56



ENTRAÎNEMENT DOULOUREUX
THEA QUEEN & MALCOLM MERLYN

Ma fille était désormais tout ce qui comptait le plus pour moi, la personne que je chérissais maintenant que je n'avais plus qu'elle. Rebecca, Tommy...tous deux étaient morts à Starling City, tous deux dans le quartier des Glades, comme s'il était écrit que cet endroit devait être le dernier endroit que mes proches devaient voir, et périr là-bas par la même occasion. Et bien évidemment, je ne voulais pas que ça arrive à la désormais seule famille que j'avais. Et il était donc de mon devoir de faire en sorte que Thea soit encore plus forte qu'elle ne l'était déjà. Son mental était bien comme le mien, bien qu'elle avait hérité également de celui de Moira. Un mental assez impressionnant pour une fille de son age, et j'en étais particulièrement fier. Même si j'avais dû la manipuler pour mettre en place le début de mon plan, j'avais de grandes prévisions pour elle, surtout si elle se décidait à suivre la voie que je lui proposerai plus tard.

C'était pour cela qu'il fallait qu'elle soit opérationnelle le plus vite possible, bien que ses tirs, sous hypnose encore une fois, sur la personne de Sara m'avaient montré que mon enseignement depuis plusieurs mois portait ses fruits, et que Thea apprenait très bien. La leçon de ce soir allait passer à un stade supérieur, histoire de faire grandir un peu plus la jeune femme, qu'elle prenne conscience que ses adversaires, car elle en aurait, ne lui feraient aucun cadeau. Il fallait donc accélérer le processus, et faire de Thea une combattante qui n'aurait peur de rien. Je lui indiquais donc ce qui se passerait ce soir pour notre entraînement, attendant sa réponse pour pouvoir poursuivre la formation que je lui inculquais.

J'écoutais ses paroles non sans afficher un petit sourire amusé. Elle avait parfaitement compris ce qui allait se dérouler ce soir, confirmant ainsi ce que je pensais depuis le départ : elle était prête pour le niveau supérieur.

« Tout à fait. Mais bon, au moins tu es prévenue, tu sais ce qui t'attends. »

Je fis quelques moulinets, faisant fendre la lame dans le vide dans un léger bruissement. Je la regardais se mettre en position de combat, prête à recevoir la première frappe que j'allais lui administrer. Sans même la prévenir, j'abattais ma lame directement contre la sienne dans un bruit sourd, celui de deux lames se percutant avec force.

« Tu crois vraiment que tes adversaires te laisseront t'échauffer quand ils s'attaqueront à toi ? Ils ne te laisseront aucun répit, aucune chance de pouvoir prendre tes armes. C'est pour cela que je t'entraîne, afin que tu sois la plus complète possible. »

Le combat d'entraînement allait enfin pouvoir commencer, et j'allais pouvoir juger si les bottes que je lui avais apprises serviraient dans cette confrontation musclée.




MERCI ♥

_________________



    ⊹ Malcolm Merlyn
    When you have killed 503 people including your own son, you tend not to worry about scales, and don't tell me it won't stop the pain and it won't bring her back because you don't understand! If I had taken care of him back then, it could all be different. The League, the Undertaking, Tommy... Every choice I have made since my wife died.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Jeu 3 Sep - 14:37

Parfois je me demande ce qui le pousse à agir de la sorte avec moi. Il veille sur moi, il m’apprend à me défendre et, grâce à lui, j’ai enfin l’impression d’être à même d’affronter le monde extérieur. La plupart du temps en tout cas.

Mais, je n’arrive quand même pas à comprendre pourquoi. Je ne vois pas ce qu’il a à y gagner, mis à part être content de moi quand j’arrive à exécuter convenablement les mouvements qu’il m’inculque. Il y a peut-être autre chose, surement même, mais je suis incapable d’arriver à définir ce que c’est. Et je ne me vois pas trop lui poser la question. Par peur de la réponse ce qui, pour une fille qui en a marre de ne pas entendre la vérité, peut être un peu paradoxal, je sais bien. Enfin, on se refait pas.

Et puis, alors qu’il déballe les sabres, je me rends compte que je le vois bien plus souvent ces derniers temps, comme s’il avait hâte que je sois capable de me défendre. Les séances se sont d’ailleurs multipliées mais je ne m’en plains pas, ça me défoule et j’apprends plus vite. Enfin, pas les armes blanches, ça je le sens pas hyper bien pour le coup.

A sa répartie, j’ai un sourire en coin et je rétorque avec malice, contente de lui avoir arraché un sourire à mon tour.

"Je suis prévenue c’est sûr. Ca ne veut pourtant pas dire que je sais ce qui m’attend. Mais c’est pas plus mal. Comme ça je pourrais voir comment je réagis dans ces cas-là."

Mes propres réactions me font peur et je me doute qu’il le sait pertinemment. Connaitre les mouvements, savoir ce qu’il faut faire c’est facile d’une certaine façon. Mais, quand il faut passer à la pratique, il y a toujours un fossé que j’ai parfois du mal à franchir sans hésiter. Je sais que je dois travailler là-dessus et qu’il est là pour m’y aider. J’espère en tout cas.

Je le regarde alors qu’il manie son propre sabre et qu’il a reprit son sérieux habituel. Impossible de ne pas voir sa dextérité avec une lame et je me rends compte que j’ai encore du boulot. Beaucoup de boulot même, surtout si je veux me vanter d’être une spécialiste en la matière.

Il s’en faut de peu pour que je n’arrive pas à parer son coup et je tiens mon sabre à deux mains, essayant au mieux de tenir bon face au poids de sa frappe. Je prends une profonde inspiration, me concentrant complètement sur ce que j’ai à faire et cherchant une faille, sans en trouver une bien évidemment.

"Il faut que je fasse quoi alors ? Que je sois toujours armée pour être sûre d’être prête en toute circonstance ?"

La question me parait idiote et pourtant, je sais pas, je me vois pas me trimballer avec mon épée sur le coté, comme au Moyen-âge, prête à dégainer face au premier manant qui oserait m’emmerder.

Je fais alors un pas sur le coté, relâchant brusquement la pression que j’ai pu exercer en contenant son attaque. L’effet de surprise, s’il est possible avec lui, pourrait me permettre de porter un coup si je vais assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




black arrow

avatar

Messages : 97
Pseudo : Dark Archer

Dollars : 85












MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Sam 5 Sep - 17:59



ENTRAÎNEMENT DOULOUREUX
THEA QUEEN & MALCOLM MERLYN

En matière d'improvisation, le mieux aurait été que je la surprenne dans son sommeil en l'attaquant directement dans son lit. C'est une méthode certes brutale, surtout pour une jeune fille de son âge, mais ses futurs adversaires ne reculeraient devant rien pour tenter de l'atteindre. La Ligue des Assassins n'aurait aucun scrupule pour effectuer ce genre d'agression, car ils étaient justement entraînés pour frapper dans ce genre de moment. La discrétion étant important pour eux, les soldats étaient formés pour être les plus discrets possibles, cette compétence permettant une efficacité redoutable et surtout redoutée par les ennemis de la Ligue. Mais lorsqu'on a été initié à ces méthodes, il n'y a plus aucun secrets. Combien de fois j'avais pu mettre un terme aux agissements des soldats de la Ligue alors qu'ils s'en prenaient à moi ? Je ne les comptais plus, mais il viendrait un temps ou au lieu de me tuer, ils finiraient par s'agenouiller devant et me servir.

L'entraînement commençait par quelques échauffements dans le vide, puis sans prévenir ma fille, je me lançais à son assaut en fendant l'air avec mon épée dans sa direction. Thea réussit d'ailleurs à parer mon attaque non sans ressentir une certaine surprise devant la non-prévention de mon attaque. Mais j'étais là pour la former, pas pour la voir devenir molle, ce qu'elle devenait au fur et à mesure qu'elle restait auprès d'Oliver. Je m'étais cependant fait la promesse de ne jamais critiquer le frère aîné des Queen devant elle, mais je n'en pensais pas moins pour autant. Il viendrait un moment où elle finirait forcément par faire un choix, un choix définitif entre son frère et son père.

« Bien, tu t'améliores. », lui déclarais-je entre deux chocs d'épées, en constatant très clairement la progression fulgurante de ma fille depuis que nous avions commencé nos entraînements.

Elle me posa une nouvelle question à laquelle je tardais un peu répondre, ne voulant pas me déconcentrer du combat qui avait lieu. Rien ne devait perturber l'esprit d'une personne en plein combat. Les sentiments, les interrogations ou encore les doutes n'avaient pas leur place dans la tête d'un guerrier. Le combat poursuivait son cours, et je voyais de plus en plus Thea prendre ses aises, gagner de plus en plus d'assurance. C'était parfait. Je regardais son mouvement, me reculant légèrement, baissant ma garde et mon sabre par la même occasion, le bout de la lame touchant presque le sol de l'appartement.

« C'est une solution envisageable en effet. Un petit couteau sous l'oreiller, un autre dans le tiroir de la table de chevet. Tu ne dois en aucun cas sous-estimer la ruse dont tes adversaires pourraient faire preuve. Donc oui, tu te dois d'être prête en toute circonstance. »

A la suite de ses paroles, je me remis en garde, lançant un nouvel assaut dans la direction de ma fille, un plus violent cette fois.




MERCI ♥

_________________



    ⊹ Malcolm Merlyn
    When you have killed 503 people including your own son, you tend not to worry about scales, and don't tell me it won't stop the pain and it won't bring her back because you don't understand! If I had taken care of him back then, it could all be different. The League, the Undertaking, Tommy... Every choice I have made since my wife died.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Mar 8 Sep - 18:50

Son entrainement est plus rude que d'habitude. Ou alors c'est qu'on ne s'est pas battus avec de telles armes depuis longtemps. C'est marrant, à chaque mouvement qu'on fait tous les deux, j'ai des images de Corto Maltese qui reviennent par bribes. Je me rappelle surtout de cette sensation vachement agréable d'avoir été pendant des jours entiers totalement déconnectée du monde, quand j'oubliais tout uniquement concentrée sur ce qu'il avait à m'apprendre, sur la meilleure façon d'améliorer les capacités de mon corps beaucoup trop frêle à mon goût. J'ai réussi, avec le temps, je suis bien plus forte que j'en ai l'air mais c'est encore loin d'être suffisant. Alors je continue à m'entrainer et j'essaie parfois de retrouver cette sensation d'être dans une bulle, loin de tout. Pour ça c'est franchement pas gagner. Mais c'est pas faute d'essayer pourtant.

Chaque coup que je porte est mesuré, réfléchi, j'essaie tant bien que mal d'anticiper ses attaques mais je ne parviens qu'à peine à tenir le rythme. Il me manque encore quelque chose que je n'arrive pas à déterminer mais, à défaut de parvenir à le surprendre, j'arrive au moins à m'en tirer sans prendre de coup. Pour l'instant en tout cas.

A sa remarque je grimace, secouant brièvement la tête. Je vais pas me mentir à moi-même, je me suis peut-être améliorée mais je n'arrive pas à saisir ce petit plus qui me permettrait d'être vraiment efficace, de ne pas faire que me défendre. J'ai cette impression agaçante d'avoir toujours un coup de retard et, surtout qu'il retient ses coups. Et pourtant, il a l'air content de moi, de ma progression.

Je lâche alors, un peu essoufflée.

"C'est pas assez."

Je me rends compte que ma réponse est peut-être un peu trop sibylline mais je suis trop focalisée par intercepter ses attaques pour être capable d'ajouter quoi que ce soit sur le coup. Je finis par grimacer de plus belle alors que résonne le fracas de nos deux sabres l'un contre l'autre une nouvelle fois et qu'il finit par abaisser son sabre.

"Je réfléchis trop. Je pourrais jamais te surprendre si je continue de trop me concentrer sur mes mouvements, sur l'endroit exact que je dois toucher. Tu as toujours un train d'avance."

Au reste de ses propos, j'arque un sourcil, sans cacher ma perplexité alors que je fais un moulinet dans le vide tout en reprenant mon souffle.

"J'ai l'impression que tu crois que je peux me faire attaquer à tout moment. Que ma vie est vraiment en danger en permanence. Je sais que le monde est vraiment dangereux et qu'il se passe des choses mais, c'est à ce point-là ?"

Je me suis un peu déconcentrée à ma question et, quand il m'attaque à nouveau, je pare son coup d'extrême justesse, tenant mon sabre à deux mains à l'horizontal alors que je peux voir sa lame à quelques centimètres à peine de mon visage. Je la regarde avec tellement d'intensité que j'ai l'impression de loucher dessus. Prenant une profonde inspiration, je le repousse de toutes mes forces, agacée de m'être dissipée de la sorte aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




black arrow

avatar

Messages : 97
Pseudo : Dark Archer

Dollars : 85












MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Jeu 10 Sep - 17:27



ENTRAÎNEMENT DOULOUREUX
THEA QUEEN & MALCOLM MERLYN

Avec le retour de Sara à Starling City, je me devais d'être encore plus prudent que d'habitude. Et avec moi, Thea aussi. La plus jeune des sœurs Lance n'hésiterait pas un seul instant à reprendre contact avec Nyssa, son ancien amour. Elle lui parlerait très probablement de notre rencontre ainsi que des suppositions que je lui avais dites par rapport à son meurtrier. J'avais essayé d'éloigner les soupçons le plus loin possible de moi, ayant quelque peu fais hésiter Sara sur l'identité du tueur. Je l'avais orienté vers Roy Harper, le petit protégé d'Oliver, celui-ci ayant été infecté par le Mirakuru à l'époque où Slade Wilson et son armée tentaient de mettre la ville à feu et à sang. Violence, démence et autres hallucinations qui faisaient du jeune homme une personne dangereuse pour les habitants de la ville et son entourage. Je voulais jouer là-dessus pour que Sara doute du jeune archer, ce qui créerait peut être des tensions dans l'équipe qu'il avait construite depuis son retour de Lian Yu.

Il était donc nécessaire pour moi que Thea soit la plus solide possible dès que les ennuis débarqueraient sur nous. La Ligue des Assassins était l'adversaire le plus probable, avec à sa tête Ra's Al Ghul. Mais il ne viendrait pas nous chercher lui-même, pas maintenant. Il enverrait un nombre incalculable de soldats qui tomberaient tous les uns après les autres. Et c'est au moment où il constaterait qu'il n'avait plus le choix qu'il débarquerait en personne pour retourner toute la ville et nous détruire. Mais ce jour là était loin d'être arrivé. Il se prélassait trop dans son luxe pour s'adonner à des activités meurtrières. J'étais satisfait d'entendre Thea dire qu'elle pouvait faire mieux. C'était exactement ce que je voulais entendre. Je baissais mon sabre pour reprendre une discussion avec ma fille.

« Je suis content de te l'entendre dire. Tu as un potentiel énorme Thea, et tes limites, tu ne les atteindras que si tu forces un peu plus ton talent. »

Le combat d'entraînement se stoppait momentanément, le temps que cette nouvelle discussion se poursuive un peu plus calmement.

« Tes coups sont prévisibles mais plus précis. Il faut que tu apprennes à varier tes gestes, la façon de te battre. Si jamais tu affrontes un adversaire et qu'il s'échappe, il reviendra en connaissant tes points forts mais surtout tes points faibles. Tu dois sans cesse te renouveler. »

La dernière question qu'elle me posa était légitime. Ma respiration se calmait peu à peu, et j'essuyais avec le revers de ma manche mon front qui transpirait à grosses goûtes. Je l'attaquais alors une nouvelle fois, la jeune femme parant avec justesse mon attaque.

« Je me suis fait des ennemis à travers les années, encore plus depuis que j'ai malencontreusement causé la mort d'un demi millier de personnes à Starling. Alors que tu comprendras que si je suis visé, tu l'es aussi. » En gros, les pêchés du père devenaient ceux de la fille. Je mettais un nouveau coup. « Mais tant que je suis en vie, il ne t'arrivera rien. »




MERCI ♥

_________________



    ⊹ Malcolm Merlyn
    When you have killed 503 people including your own son, you tend not to worry about scales, and don't tell me it won't stop the pain and it won't bring her back because you don't understand! If I had taken care of him back then, it could all be different. The League, the Undertaking, Tommy... Every choice I have made since my wife died.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Sam 12 Sep - 18:26

Je me rappelle, quand j'étais petite, avoir souhaité plus d'une fois avoir un père rien qu'à moi, que je n'aurais pas à partager avec Ollie. Quand je les ai perdus tous les deux, j'ai bien évidemment amèrement regretté d'avoir eu ce genre de pensées et si j'ai eu l'impression d'avoir eu une deuxième chance lorsqu'Oliver est revenu, j'ai surtout eu la sensation de perdre mon père deux fois quand j'ai appris que Malcolm était mon géniteur. Je ne peux pas l'appeler papa, je pense que je ne pourrais jamais, il y a un fossé bien trop grand entre nous et je ne sais pas s'il pourra être comblé un jour mais, j'ai appris à lui faire confiance sans avoir la sensation que c'était une insulte à la mémoire de Robert Queen.

Là où mon père essayait de me protéger, Malcolm fait tout pour me rendre suffisamment forte pour que j'affronte le danger seule et que je m'en sorte. Dans quel état ? Ca n'a pas vraiment d'importance, le principal est de tenir debout et de ne pas avoir flanché, même pas un seul instant. Pour quelqu'un qui, comme moi, a passé toute son adolescence à noyer ses problèmes et à les fuir dans des degrés d'alcool variable, la transition a été quelque peu difficile.

Alors je l'écoute, même maintenant que nous ne sommes plus à Corto Maltese. Parce que j'ai l'impression qu'il fait tout ça pour mon bien, pour m'aider à tenir bon et je suis ses enseignements sans avoir le moindre doute quant à cette relation que je suis en train de tisser avec lui, quoiqu'en dise Oliver.

"Tu répètes tout le temps que j'ai un potentiel énorme mais qu'est ce qui te permet d'affirmer ça comme ça ? La génétique ?"

J'ai un sourire en coin même si je suis toujours aussi concentrée sur ce que je fais. Dépasser mes limites, c'est bien une des rares choses qui me permet de tenir droit en ce moment et c'est un objectif au moins impossible à atteindre, c'est parfait. Je ne peux jamais me reposer sur mes lauriers comme ça.

"Je vois. Et comment je fais pour que mes coups soient… irréguliers ? Pour que mon ennemi soit tellement focalisé sur mes points forts qu'il en oublie mes points faibles ? Parce que bon, des points faibles j'en aurais toujours. Quand on voit que j'ai déjà une carrure de crevette hein…"

Et encore si c'était le seul, j'arriverais encore à m'en accommoder. Mais, plus le temps passe et plus mes entrainements arrivent à mettre en lumière tout ce qui me fait cruellement défaut. Je sais que je peux m'améliorer c'est un fait, et que je ne pourrais pas être douée partout. Il ne faut pas être idiot pour savoir qu'avec un gabarit comme le mien, je dois privilégier les armes et éviter un corps à corps direct, même si je pourrais être plutôt efficace si je sais exactement où frapper. Mais je peux pas m'éparpiller et savoir me débrouiller un peu partout. Il faut que je sois douée dans quelque chose si je veux être réellement… réellement quoi en fait ? Me défendre ? Attaquer ? Et qui ? Ces questions me dérangent, sans bien que j'arrive à savoir pourquoi, alors je me focalise sur ce qu'il me dit et sur la façon dont il répond à mon interrogation.

L'entendre parler d'avoir causé la mort d'autant de personnes sans ciller ni sembler quelque peu dérangé par cette idée me déplait et me faire perdre ma concentration. C'est probablement pour ça qu'il réussit aussi facilement à m'asséner un coup violent sur l'épaule. Mais il a utilisé le plat de la lame, en guise d'avertissement. J'en ai quand même fait tomber mon arme et je la ramasse avec une grimace, soupirant profondément avant de me remettre en position, me demandant si je dois faire un commentaire ou non, un peu déboussolée sur l'attitude que je dois avoir pour le coup.  

Je le fixe, fronçant les sourcils, la mine brusquement pensive.

"Et s'ils m'attaquent moi pour te toucher ? Ca marcherait ?"

Je laisse retomber ma garde, attendant sa réponse avec une anxiété que je n'aurais pas imaginé avant de dire ces mots à haute voix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




black arrow

avatar

Messages : 97
Pseudo : Dark Archer

Dollars : 85












MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Jeu 17 Sep - 18:41

Malcolm Merlyn a écrit:


ENTRAÎNEMENT DOULOUREUX
THEA QUEEN & MALCOLM MERLYN

Si Corto Maltese n’avait été que la confirmation de ce que je pensais de Thea, c’était bien avant le début de notre entraînement que je m’étais fait un avis sur elle. Lorsqu’elle avait eu l’arme dans la main, elle n’avait pas hésité une seule seconde à me tirer dessus, chose que n’avait pas su faire Tommy, son demi-frère, une année plus tôt au moment où il avait découvert mon but de détruire Starling City. Elle était bien la preuve qu’elle était une force de la nature, et qu’elle était surtout bien plus forte que mon fils. Il était donc possible de pouvoir travailler avec elle, de faire en sorte qu’elle suive ma voie et devienne à son tour une guerrière. J’étais fier d’elle comme je ne l’avais jamais été. Toute sa vie, Tommy avait été une déception, et sa mort n’en était qu’une supplémentaire sur la longue liste de déceptions, mais au moins, c’était la dernière. Je me concentrais désormais exclusivement sur Thea, son perfectionnement, mais surtout sa défense. Mes adversaires dans la Ligue des Assassins n’hésiteraient pas une seule seconde à s’en prendre à elle, et je devais m’employer coûte que coûte pour faire en sorte qu’au moment où ça lui tomberait dessus, elle soit prête pour affronter ce que j’avais semé au fil des années et des actions que j’avais commises pour en arriver là.

La génétique ? Bien évidemment que cela jouait énormément dans le talent que possédait Thea, mais cela ne faisait pas tout. Si vraiment la génétique avait joué chez Tommy, il serait encore en vie aujourd’hui. Non, il n’y avait donc pas que cela qui comptait. La volonté est une caractéristique ô combien importante dans tout ça. Si la volonté n’est pas présente, alors rien d’autre ne l’est. Sans ça, on arrivait à rien, et Thea montrait depuis des années que l’on pouvait faire les choses correctement. Le combat se poursuivait donc entre nous deux. Chacun sortait ce qu’il avait à montrer à l’autre pour prendre l’avantage. Elle avait tellement progressé en plusieurs mois que l’on aurait pas remarqué qu’elle n’avait que débuté qu’il n’y a de ça très peu de temps. Mais entre les séances intensives ou encore les combats contre plusieurs soldats que j’avais réussi à détourner de la Ligue pour la former, elle avait bénéficié d’une formation plus que complète et réussie. Il fallait désormais attendre voir comment elle comptait ce servir de tout ce que je lui avais apprit, et j’espérais qu’en son fort intérieur, elle décide de me suivre et se détourne d’Oliver ainsi que tous ses amis. Même si je lui avais promit de ne jamais rien dire sur lui, je faisais en sorte de la ramener un peu plus à chaque fois de mon côté. L’avenir seul me dirait si tout ce que je faisais pour elle fonctionnerait ou non. J’étais assez optimiste cependant, même si son frère rodait assez souvent dans le coin.

« La génétique y contribue. Mais c’est dans ta volonté que tu puises cette envie de bien faire les choses, et c’est cela qui fait la différence. Ton demi-frère en avait, mais pas assez pour survivre visiblement. »

Une nouvelle petite pique lancée à l’adresse de mon défunt fils ne pouvait pas lui faire de mal là où il était de toute manière, mais je voulais très clairement lui montrer le décalage entre elle et lui, afin qu’elle prenne conscience des atouts qu’elle avait en elle pour réussir là où Tommy n’avait jamais réussit. Si le combat continuait, la discussion elle aussi avait une continuité avec les questionnements de la jeune femme. Il est vrai qu’elle n’avait jamais réellement affronté d’adversaires en voulant à sa propre vie. Et l’idée d’embaucher quelqu’un pour s’en prendre germait un peu plus dans ma tête, afin qu’elle ait ce fameux déclic lui permettant de saisir tout son potentiel. J’arborais en tout cas un sourire amusé quand elle fit part de sa carrure.

« Thea…ce n’est pas en te dénigrant de la sorte que tu arriveras à quoi que ce soit. Tu parles de ta carrure et c’est un bon exemple que voilà. Tu n’es pas obligé d’être grande et bien taillée pour te battre. Avec ce petit gabarit, tu as une plus grande agilité te permettant d’esquiver les coups de tes adversaires, mais également d’avoir une plus grande vitesse de déplacement. Ne penses pas à tes points faibles, mais seulement à ce qu’ils peuvent te permettre de gommer pour ainsi être encore plus forte. »

En lui disant cela, j’espérais qu’elle puisse comprendre qu’elle ne devait pas s’attarder sur tout ça, et qu’elle décide de gommer tout ce dont elle pensait être des faiblesses. J’avais confiance en elle pour tout ça, et elle me rendrait encore plus fier que je ne l’étais déjà. Je profitais de mes paroles pour lui asséner un coup à l’épaule, sans pour autant la blesser sérieusement, ne l’ayant touché qu’avec le plat de la lame, elle ne risquait donc rien par conséquent. J’étais peu satisfait de l’avoir atteint, car sa concentration était en baisse, ce qui payait à tous les coups dans un combat avec plus d’enjeu. Si avec moi elle ne risquait pas plus qu’une entaille ou quelques bleus, avec un adversaire mortel, c’était l’hôpital, ou pire, la morgue. Il était donc important pour Thea qu’elle règle ce problème de concentration au plus vite, sous peine de s’exposer à bien plus que des ecchymoses. Je baissais ma garde à sa nouvelle question, reprenant une respiration normale après le combat. Je posais l’épée contre le mur, puis reportait mon regard en direction de ma fille.

« Bien sûr que cela me toucherait Thea. Tu es ma seule famille désormais, et depuis que j’ai apprit notre filiation, il n’y a pas un seul instant ou je ne pense pas à te protéger. »

Je m’approchais d’elle, posant mes mains sur ses épaules.

« En doutais-tu un seul instant ? »



MERCI ♥

_________________



    ⊹ Malcolm Merlyn
    When you have killed 503 people including your own son, you tend not to worry about scales, and don't tell me it won't stop the pain and it won't bring her back because you don't understand! If I had taken care of him back then, it could all be different. The League, the Undertaking, Tommy... Every choice I have made since my wife died.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Mer 23 Sep - 21:20

J'ai beau n'être qu'une gosse aux yeux de beaucoup de monde, quand je veux faire un truc, rien ni personne ne m'en empêche. Malcolm le sait bien, après tout, je lui ai tiré dessus sans hésiter quand j'en ai l'occasion. J'aimerais dire que je regrette, c'est le cas un peu mais pas complètement. C'est idiot mais je me dis c'est peut-être la raison principale qui fait qu'il ne m'a plus considérée comme une enfant et que je peux maintenant lui faire face sans me sentir totalement ridicule.

Quand il parle de mon demi-frère, j'ai une grimace que je n'arrive pas à cacher. J'ai eu un béguin pour Tommy suffisamment longtemps pour ne pas être indifférente lorsque j'entends son nom. Après tout, quand Oliver a disparu, il était là lui, pendant des années et de savoir ce qu'il est devenu me serre le cœur, quoi que puisse dire notre père sur ses capacités. Par principe, je lui jette un regard mauvais même si je suis quand même flattée de savoir qu'il me pense suffisamment volontaire pour arriver à quelques chose et je ne peux m'empêcher de lâcher, d'un ton un peu plus sec que je ne l'aurais voulu.

"Laisse Tommy en paix."

Alors que je pare son coup, l'éclat de colère qu'il m'a fait ressentir me donne l'énergie de contre-attaquer, chose que je ne fais habituellement jamais. Bien évidemment, il esquive mais peu importe, il a du voir que ça ne m'a pas laissée de marbre. Et j'avoue que ressentir tous ces sentiments différents en même temps est franchement difficile à gérer.
Pour une fois, je n'arrive pas à me vider la tête, j'ai trop de choses qui me tracassent et discuter avec Malcolm ne fait mettre en évidence ce que j'aimerais continuer à ignorer.

Ca continue d'ailleurs alors que je lui rappelle que ce n'est pas avec ma stature que j'arriverais à m'en sortir. Ca peut paraitre défaitiste dit comme ça, c'est sur, mais j'ai plutôt l'impression d'être particulièrement réalise quant à mes capacités. Visiblement, il n'a pas l'air d'être d'accord avec moi et démolit mes arguments un par un. J'ai un mince sourire en me disant qu'il n'a peut-être pas tort et je hoche doucement la tête, reprenant mon souffle alors que les coups continuent de pleuvoir.

"Etre plus rapide. Comment je peux gagner là-dessus ? En répétant encore et encore les mêmes mouvements ? En me focalisant sur autre chose ?"

J'attends qu'il me réponde, la mine sérieuse et appliquée. Pour moi, tant que je ne saurais pas passer outre, tout ce que je viens de dire et bien, ça restera une faiblesse, quoi qu'il en dise. A force de le questionner sur tout et n'importe quoi, je finis par perdre ma concentration et je prends un coup. Oh, pas bien violent, il a déjà fait largement pire pour être honnête, mais suffisamment pour que je sois agacée de m'être laissée toucher aussi facilement. Il a l'ai aussi un peu déçu et ça, j'avoue, je n'aime pas du tout. Je n'ai pas envie qu'il me regarde cette façon, jamais. Je serais incapable de dire pourquoi par contre, ma raison me pousse à m'éloigner de lui malgré tout mais je ne l'écoute pas.

Je le vois alors reposer l'épée et son ton se fait bien plus sérieux d'un seul coup. Je me mordille la lèvre un peu nerveusement, guettant une réponse qui me soulage bien plus que je ne l'aurais imaginé.

Je sursaute pourtant quand il pose ses mains sur mes épaules, guère habituée à ce genre de contact avec lui, et je garde le silence longtemps, alors que je le fixe dans les yeux, fronçant les sourcils à mesure que passent les secondes.

"Je sais pas."

J'ajoute alors, d'un ton hésitant.

"Je veux dire. Il y a quelques mois tu ne savais même pas que j'étais ta fille. Tu pourrais t'en ficher, tu pourrais te dire que tu as mieux à faire que de veiller sur moi. Je comprends pas pourquoi tu fais tout ça en fait."

Je me recule alors d'un pas, baissant les yeux. Il n'a pas été mon père pendant plus de 18 ans, j'en avais un que j'ai perdu il y a longtemps certes mais qui m'a donné une image paternelle suffisante pour que je sois à peu près cohérente. Bon, pas complètement ok et son absence m'a peut-être un rien fait partir en vrille il y a quelques années, mais ça ne change rien. L'homme qui me fait face ne me doit rien, il n'a aucune obligation envers moi. Et pourtant il est là, il m'apprend des choses, il est même revenu avec moi à Starling City, m'a offert cet appartement…

J'avoue, Oliver a beau me dire de me méfier de lui, je suis totalement larguée pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




black arrow

avatar

Messages : 97
Pseudo : Dark Archer

Dollars : 85












MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Mer 7 Oct - 20:37



ENTRAÎNEMENT DOULOUREUX
THEA QUEEN & MALCOLM MERLYN

Le ton sec de la réplique de Thea me cloua sur place, comme si j'étais électrocuté de l'intérieur. Venant d'une autre personne, cela ne m'aurait rien fait, et j'aurais réagit comme face à n'importe quel individu en faisant preuve de scinisme et de répondant. Mais cette fois, c'est différent. Cela venait de ma propre fille, ma propre chaire, mon propre sang. Je pouvais même voir dans son regard que ce que je venais de dire ne lui plaisait pas. Cela se ressentait même dans la contre-attaque de la jeune femme qui riposta comme jamais elle ne l'avait fait auparavant. Un point sensible que je venais de toucher, un point sensible qui la faisait répliquer un peu plus férocement qu'à l'accoutumée. Néanmoins, j'étais satisfait de voir qu'en utilisant un élément du passé peu flatteur, ou bien une comparaison avec son défunt demi-frère pouvait la faire sortir de ses gonds.

De toute manière, tous les êtres humains ressentant des sentiments avaient cette capacité à se surpasser dès que l'on faisait du mal, ou disait du mal sur des proches. Ce sentiment qui changeait totalement les gens. Thea venait de montrer qu'en poussant un peu dans cette direction, elle pouvait devenir très dangereuse pour ses futurs adversaires. En tout cas, devant la froideur de la réponse de la jeune femme, je ne relançais pas la discussion par rapport à Tommy. Sa mort, même si je ne le montrais pas, me faisait de la peine. Entre Rebecca et lui, j'avais perdu la quasi-totalité de ma famille. Il était donc nécessaire pour moi de me rattraper auprès de Thea, de rattraper ces années perdues, de faire en sorte que je sois un bon père pour elle, de lui effacer le souvenir de Robert Queen.

« A toi de voir comment tu veux t'en sortir. Si tu veux mourir face à ton adversaire, alors tu n'as qu'à poser les armes et le laisser te tuer froidement. Montre que tu veux vivre, que la seule chose qui t'importe est de voir demain se lever. Il n'y a pas que physiquement que tu peux l'emporter sur ton ennemi, le mental y est pour beaucoup. »

J'essayais de lui faire prendre conscience de ce qu'elle pouvait faire, mais je voyais bien qu'il était difficile de lui faire entendre raison.

« Plus tu te montres défaitiste, moins tes chances de vivre sont grandes. Réfléchie bien. »

Je posais l'épée pour aller dans sa direction, puis je posais mes mains sur ses épaules pour lui montrer que je tenais à elle. Cette fois-ci, il n'y avait aucun subterfuge ni tromperies dans ce que je disais. En matière de famille, je ne jouais jamais.En tout cas, je pouvais comprendre son raisonnement, et je la regardais se détacher de moi, des doutes dans sa tête qui se baissait. Je poussais un léger soupire puis essuyais monfront avec le revers de la manche de mon uniforme. Je croisais les bras, me préparant à de nouvelles explications.

« En effet, tu as le droit d'en douter. Mais quand il s'agit de la famille, je ne laisse jamais personne de côté. Après la mort de Tommy, j'avais perdu tout ce qui comptait pour moi, Rebecca plusieurs années avant lui. Alors quand j'ai apprit que tu étais ma fille, je savais que je devais faire quelque chose, que je devais rattraper tout ce que j'avais manqué avec Tommy. Tu es ma seconde chance Thea, celle de prouver que je ne suis pas l'homme que les gens décrivent. »

Je ne pouvais pas être plus franc avec elle.



MERCI ♥


HRP:
 

_________________



    ⊹ Malcolm Merlyn
    When you have killed 503 people including your own son, you tend not to worry about scales, and don't tell me it won't stop the pain and it won't bring her back because you don't understand! If I had taken care of him back then, it could all be different. The League, the Undertaking, Tommy... Every choice I have made since my wife died.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Thea Queen

avatar

Messages : 78
Âge : 19 ans

Statut Matrimonial : Célibataire
Métier : Gérante du Verdant
Dollars : 158



Feuille de personnage
Groupe/Organisation:
Pouvoirs/Equipement/Habiletés:










MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Ven 16 Oct - 22:46

Ma réaction quand il parle de Tommy a l'air de le surprendre, mais j'arrive pas trop à savoir pourquoi tellement je suis concentrée sur le fait de placer au mieux mes frappes pour le toucher. Je ne compte pas lui faire mal, je doute que j'en serais capable de toute façon dans l'immédiat, mais je veux qu'il comprenne que je ne refuse de le laisser parler de la sorte sans rien dire ou sans rien faire.

Il pare mes coups sans pour autant contrattaquer et, à sa mine satisfaite j'ai l'impression qu'il est content de me voir agacée. Peut-être parce que je suis plus entreprenante, que je ne me retiens pas, je sais pas trop. En tout cas, ça marche, un moment en tout cas vu que ma colère retombe aussi vite qu'elle est montée. Difficile de lui en vouloir réellement en fait, je n'arrive tellement pas à le cerner que je suis incapable d'éprouver pour lui ce genre de sentiments trop longtemps. Je ne comprends toujours pas pourquoi il tient tant à m'entrainer même si je lui en suis reconnaissante. D'ailleurs, je ne sais pas trop si je lui ai déjà vraiment dit à quel point c'était important pour moi tout ça.

"Il est hors de question que je me laisse tuer sans rien faire. Si je dois mourir, je ferais en sorte qu'ils se rappellent de moi à défaut de pouvoir en emporter autant que possible dans ma chute."

je sais, ça fait un peu bravache dit comme ça et je ne suis pas persuadée que dans le feu de l'action je serais réellement capable de quoi que ce soit. Pourtant je le pense et une part de moi est curieuse de savoir comment je saurais me débrouiller face au danger, sans le moindre filet de sécurité, sans que mon opposant ne range son arme uniquement parce que je ne suis pas assez concentrée pour être efficace. Mais, si ça devait arriver, ce serait dans quel contexte ? Qu'est ce que je pourrais bien faire ? Et pour qui ? L'espace d'une seconde, je pense à Roy et je me dis que je comprendre pourquoi il a voulu jouer au justicier dans les rues il y des siècles de ça. Mais j'en serais incapable, enfin, je crois.

J'ai un léger soupir couplé à une grimace à ses propos et je ne peux m'empêcher de lâcher, non sans humour.

"Tu veux dire que face à un géant de deux mètres, je peux gagner si je suis persuadée que je vais le faire ? David contre Goliath, ce genre de trucs ? Tu me diras, avec un caillou, vu que je vise bien, je suis sure que je peux arriver à le sonner suffisamment pour prendre l'ascendant."

Si j'ai parlé d'un ton léger, j'ai tout de même retenu la leçon. Enfin, j'espère. Je continue quand même de maudire mon petit gabarit, quand bien même j'essaie d'y trouver une force et non pas une faiblesse. Plus facile à dire qu'à faire, c'est un fait.

Et là, d'un coup l'entrainement s'arrête. Il faut dire que je n'ai plus trop la tête à ça et il l'a bien vu. Alors je l'interroge, je lâche ce qui me tracasse et je guette sa réaction, un peu inquiète. Je fixe son regard avant de baisser les yeux. Je me sens un peu idiote, après tout, je n'ai pas besoin de lui non ? Je suis assez grande pour me débrouiller toute seule, j'ai du compter sur moi uniquement à plus d'une reprise et je m'en suis pas trop mal sortie, enfin j'aime à m'en persuader en tout cas.

Ses explications me laissent un rien pensive et je laisse filer de longues secondes de silence. Ce qu'il a dit est important, je m'attendais pas vraiment à ça en fait. Et, je sais pas trop pourquoi, je n'aime pas vraiment ce qu'il me dit.

J'ai un froncement de sourcils alors que je cherche mes mots. Je ne sais pas trop comment il va prendre ce que je vais lui dire et je ne sais même pas pourquoi je lui sors ça maintenant en fait. Mais je suis partie pour lui lâcher ce que j'ai sur le cœur, autant continuer non ? Même si c'est beaucoup plus simple de dialoguer avec une épée en fait pour le coup.

"Je ne veux pas être une deuxième chance. C'est comme si je te disais que je veux que tu remplaces mon père. Robert. Enfin bref…  que tu cherches à rattraper tout ce que j'ai pu rater avec lui. Ca marche pas comme ça. C'est trop tard pour ce genre de choses. Mais moi,  je veux qu'on ait notre chance à nous, indépendamment de ce qu'on a pu vivre."

J'hésite un instant, avant de continuer.

"Et quel homme tu veux être alors ? Pour moi ou pour les autres…"

Et puis, à qui il veut prouver ça ? Parce que bon, y a un sacré paquet de monde qui lui en veut et qui ne sera pas vraiment prêt à l'entendre s'il essaie de se racheter, il le sait aussi bien que moi, il vient à peine de parler de ces gens qui chercheraient probablement ma mort pour le toucher lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




black arrow

avatar

Messages : 97
Pseudo : Dark Archer

Dollars : 85












MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   Lun 9 Nov - 16:11



ENTRAÎNEMENT DOULOUREUX
THEA QUEEN & MALCOLM MERLYN

La mentalité de Thea me plaisait de plus en plus. Elle commençait enfin à comprendre l’étendue de ce qui l’attendait, et ses paroles attestaient parfaitement ce que j’attendais d’elle, à savoir une battante prête à tout pour défendre sa vie. L’entraînement que je lui avais fourni ces derniers mois portait enfin ses fruits, et je l’estimais plus que prête pour les futures échéances à venir. Il fallait désormais faire en sorte qu’elle affronte des adversaires de façon plus directes, et surtout qu’Oliver arrête de venir à son secours dès qu’une personne mal intentionnée s’en prenait à elle. Il verrait bien que quelque chose avait changé chez elle, que ce soit par rapport à son comportement ou bien ses compétences physiques. J’avais hâte de le voir débouler face à moi pour me demander ce que j’avais encore fait à sa sœur. Il devrait se mettre dans la tête que plus que sa sœur, c’est aussi ma fille et que je comptais bien jouer mon rôle de père à fond, peu importe ce qu’il pouvait me dire ou me faire.

Désormais, la discussion prenait un peu plus le pas sur le combat débuté de longues minutes plus tôt. De toute manière, il touchait quasiment à sa fin, les signes se succédant les uns après les autres pour confirmer cette issue.

« Belle mentalité. », lui déclarais-je entre deux coups de sabre.

Les coups se faisaient plus lents et moins précis maintenant que la fatigue commençait à prendre place entre nous. Un éventuel voisin de palier se serait demandé ce qui se passait dans l’appartement de la jeune fille en entendant le bruit des lames qui s’entrechoquent ainsi que les quelques bruits dû au combat. Bref, Thea Queen n’était pas la voisine parfaite, avec un père qui l’est encore moins. Son ton léger face à ma remarque ne me surprenait pas, mais j’estimais qu’avec une phrase comme celle qu’elle venait de prononcer, elle avait parfaitement compris qu’elle avait toutes ses chances contre n’importe quel adversaire supérieur physiquement à elle, du moment qu’elle y croyait et qu’elle y mettait de la bonne volonté.

« Du moment que ce caillou te permet de sortir vivante d’un affrontement perdu d’avance, alors il fera une bonne arme. »

Je finis par lui dévoiler mes intentions envers elle, le combat n’étant plus qu’un souvenir face aux paroles que l’on s’échangeait ma fille et moi. Je posais mon épée contre un mur, lui montrant au passage que l’on pouvait stopper l’intense combat que nous avions commencé. Ses paroles me heurtèrent assez violemment, mais elles étaient compréhensives. C’était Robert Queen qui l’avait élevé, et non moi. Je n’avais eu vent de cette filiation que bien plus tard, peu de temps avant que Moira ne soit tuée par Slade Wilson. Il était donc normal pour moi de lui montrer que je pouvais être présent pour elle, même si elle se montrait indépendante.

« Je sais que je ne pourrai pas remplacer Robert, Thea. » commençais-je en adoptant un ton froid sur mon visage ainsi que dans mes paroles. « Tu te doutes bien que je ne serai pas le genre de père à venir te border la nuit pour que tu t’endormes, ou encore qu’au lieu de t’emmener au cinéma ou je ne sais quoi, je vais préférer te former au combat. »

Elle savait sûrement cela, mais je préférais la prévenir quand même. Je ne suis pas un homme qui montre ses sentiments, et ce que je venais de dire faisait partie de cette facette que j’aimais montrer aux gens. Je levais un sourcil suite à sa dernière question.

« Ce n’est que pour toi Thea, je me fiche bien des autres. Ce qu’ils peuvent dire ou faire à mon encontre m’est égal. Je n’ai à plaire à personne. Tout Starling City croit que je suis mort, et c’est peut être mieux ainsi après ce qui s’est passé il y a trois ans. »

Je ramassais l’épée pour aller la remettre dans le sac de sport que j’avais amené avec moi.

« C’est tout pour ce soir, tu as d’autres questions à me poser ? »




MERCI ♥

_________________



    ⊹ Malcolm Merlyn
    When you have killed 503 people including your own son, you tend not to worry about scales, and don't tell me it won't stop the pain and it won't bring her back because you don't understand! If I had taken care of him back then, it could all be different. The League, the Undertaking, Tommy... Every choice I have made since my wife died.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: Entraînement douloureux [Thea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entraînement douloureux [Thea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entraînement douloureux [Thea]
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Justice :: Administration :: Tout début a une fin :: Version 1 :: Les Rps-